Les Sims vont avoir leur propre compétition télévisée

Inscrivez-vous sur Amaz'Sims

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


descriptionSims 4[En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie

more_horiz
Bon, si vous jugez que ça serait mieux en quoi création, n'hésitez pas à me le dire.  Je remettrai ça là-bas, mais disons que je n'ai pas envie de bassiner ceux qui ne veulent pas lire mes histoires avec des hors-séries en coin création.  
Je me suis tellement prise au jeu des personnages et de l'Univers que j'ai créé que j'ai décidé, petit à petit, de faire des hors-séries.  Ceux-ci peuvent raconter un passé proche ou lointain.  Pour le moment, j'ai surtout parlé des époques où Méni et Jacques étaient enfants/ puis jeunes adultes (Méni 17 ans et Jacques 23 ans).  J'ai toute une liste de prévue (notamment avec les demandes que j'ai eue pour des HS sur les personnages favoris de chacun). Donc autant dire que c'est une source intarissable.  Je ne promets pas des mises à jour hyper régulières.  Mais vous aurez un HS de temps à autre, quand j'ai le temps et l'envie Smile  Je garde ce premier message pour un sommaire du coup et je vous posterai les hors-séries au compte-goutte selon mes envies du moment.

Sommaire des Hors-Séries

Coup de foudre à Windenburg (qui parle de la rencontre entre Élise, maman de Charles, et Meinhard, papa d'Albrech, lorsqu'ils avaient 17 ans - les âmes immortelles)
Jamais de la vie (qui parle des relations entre Lucien et Cornélius, pères de Jacques et Meinhard, ainsi que de l'amour que portait Lucien à Lilith - Les âmes immortelles)
La genèse d'une rivalité (retour en 1967 dans l'enfance de Jacques et Meinhard, respectivement 8 ans et 3 ans - les âmes immortelles)

____________________________
Spoiler :

descriptionSims 4Re: [En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie

more_horiz
Voici le premier HS.  Je le poste maintenant, car j'attendais que vous ayez vu Élise dans les âmes immortelles Smile  C'est bien Meinhard que vous allez voir.  Je vous le dis car Al et lui se ressemblent énormément (surtout si vous leur collez la même coiffure, là c'est flagrant).  Histoire que vous ne buggiez pas en le voyant.

Désolée à l'avance pour l'anachronisme avec le téléphone portable pour ce HS. Disons que lorsque je l'ai écrit, je n'ai pas pensé à tenir compte des époques. J'ai seulement commencé avec le concours héritage en fait ^^

Coup de foudre à Windenburg :
Établissement scolaire Von Haunt, Windenburg


- Il est 7h15 et il n’est pas encore arrivé ? Ce n’est pas possible ça. Il vient toujours avec son père à 7h. Depuis le temps que je l’espionne, je le sais bien. Il n’oserait pas se planquer quand même ? Me faire ça, à MOI ! Déjà qu’il m’a fait le coup de partir 2 mois entiers en vacances avec papa et maman, alors qu’on aurait pu se la couler douce en amoureux. Je hais ses parents. Surtout son père … Oser me donner une sale note en chimie, alors que je sors avec son fils. Je devrais avoir droit à des privilèges !


- Hmm … ça fait quand même déjà plusieurs fois qu’il tente de rompre, mais jusqu’ici, j’ai toujours réussi à le manipuler en tirant parti de sa gentillesse. Maintenant, il va essayer de m’éviter, c’est son dernier recours. Mais là, mon petit gars, si tu crois que je vais te laisser me filer entre les doigts, tu te goures. Hors de question qu’une autre greluche mette les mains sur mon beau gosse. Puisque c’est comme ça, je vais le chercher. Même si je dois me perdre dans ce fichu labyrinthe. Réfléchissons bien, mais réfléchissons peu. Je le connais bien. J’ai noté tous ses faits et gestes avant que je ne sorte avec lui. Mais oui, il doit être là-bas !


- Ah la tranquillité. J’aime bien arriver tôt le matin. C’est calme, il n’y a personne et aucun risque d’avoir un flot d’images incessant dans la tête. Je ne peux pas faire un pas sans avoir une info sur toutes les personnes que je croise. Ça me fatigue à force. Là, il n’y a rien que moi et la nature, sans amis, sans ennemis et sans harpie encombrante.


- Minou ? Miiiiiiiiiiiinou ?


- Oh non, pas elle ! J’ai parlé trop vite. Je suis maudit ou quoi ?


- Bon, je fais quoi ? Soit je l’affronte encore une fois et … oh non, je vais la faire pleurer et elle va encore me faire le coup du chantage affectif. Et faible comme je suis, je vais me faire avoir … Ou … Bon, c’est lâche, ça ne me ressemble pas du tout, mais là, je vais l’éviter. Ça fait quand même trois mois que je lui dis clairement que c’est fini et qu’elle ne veut rien entendre. A un moment donné, j’en ai ma claque. Univers, si vous m’entendez, je vous le dis : moi et les filles, c’est t-e-r-m-i-n-é.


- Minou ? Hmm … J’étais pourtant sûre qu’il était là …
- Je l’ai échappé belle. Bon, il faut que je me trouve une autre planque. Elle va certainement chercher tout autour de l’établissement. Je devrais être tranquille si je me dirige vers l’école.


- Coucou Méni ?
- AHHHHHH, mais … Mimsy, tu m’as fait peur !
- Ah bon ? Tu as pourtant l’habitude de voir des esprits. Depuis le temps. Tu étais à peine né que tu en percevais déjà.
- Disons que j’étais concentré sur autre chose …


- Oh je vois. Tu essaies d’éviter une certaine demoiselle Audrey Bury.
- Tout juste.
- Que t’avais-je dis Méni … De ne …
- … pas sortir avec elle. Oh ça va, c’est bon. J’ai compris maintenant.
- Un peu tard jeune homme. Ce n’était pas faute de t’avoir prévenu. Mais non, monsieur n’a écouté que ses hormones.
- Si je ne peux même plus m’amuser et prendre du bon temps.
- On peut prendre du bon temps avec la bonne personne mon petit chéri.
- Pff, moi ? Me caser ? J’aime trop séduire pour ça.


- Oh que si. Tu vas tomber très amoureux et même plus tôt que tu ne le crois.
- Mais bien sûr. Je me casserai quand je devrai me marier lors de mes 25 ans. D’ici là, je compte bien profiter. Parce qu’une fois marié, je devrai passer le reste de ma vie avec une seule et même femme. Que je n’aimerai certainement pas mais je m’y suis préparé, c’est comme ça.
- Hmm … Tu verras bien ce que l’avenir te réserve.


- Avec le don que je me paie, je peux te dire que mon avenir est bien noir déjà.
- Ne dis pas ça. Être médium, c’est un don précieux de l’Univers. Tu es le messager entre lui et les êtres de ce plan.
- Ouais ouais … C’est ce que mon père me dit tout le temps.
- Et ce qu’Ambrosius, ton grand-père lui répète encore et ce que mon cher Bernard a dit à son fils à son tour.
- En parlant de Bernie … Tu ne chercherais pas à l’éviter par hasard ?
- Moi ? Mais … mais non !
- Je vois bien que si.
- Cette expression sur le visage … Tel père, tel fils.
- Je ne ressemble pas tant que ça à mon père pourtant.
- Je ne parlais pas de Cornélius mais de ton f… Non rien … Tu verras dans une bonne trentaine d’années …
- Ne change pas de sujet s’il te plaît. Tu l’évites ou non ?


- Pour tout t’avouer … oui. Il m’énerve, mais il m’énerve !
- Tu exagères. Il est gentil Bernie.
- C’est un imbécile fini oui ! Heureusement qu’Ambrosius tenait plus de moi que de son père. Et qu’aucun de vous n’a pris de mon boulet de mari. Si je pouvais divorcer de l’autre côté, je le ferais !
- Tu dis ça, mais tu l’aimes Mimsy.
- Pff … oui. Je me demande bien pourquoi d’ailleurs.
- Ah ça. L’amour est un grand mystère.


- Minou ?
- Oh non … Euh … Mimsy, il faut que je file.
- Ne t’inquiète pas. Cours mon garçon. Je te couvre. Euh non, pas par-là Méni.
- Mais elle ne me trouvera jamais dans le labyrinthe.
- Hmm … Si j’étais toi, j’irais plutôt du côté du kiosque. Enfin … Je dis ça, je dis rien …
- Euh d’accord.


- Minou ? Oh mais je pensais bien l’avoir entendu pourtant … J’ai dû rêver.
- Eh bien, il court vite le petit Méni. Je crois que je n’ai jamais vu un Faust courir aussi vite de sa vie. Comme je le comprends.


- A nous deux ma grande. J’espère que son esprit est malléable. Si tu cherches ton amoureux, il est dans le labyrinthe. Le … la … by … rin … the.
- Hmm … Il aurait osé aller dans le labyrinthe ? C’est vrai qu’il a dû y passer du temps depuis qu’il est petit. Son père est prof ici … Bon, quand il faut y aller …
- Voilà, c’est bien. Joli travail Mimsy. Maintenant, il n’y a plus qu’à laisser faire le destin. Je l’ai un peu forcé quelques minutes à l’avance, mais c’est pour la bonne cause.


- Ah … la … vache ! Je … ahhhh je vais mourir ! Je n’ai jamais couru aussi vite de toute ma vie. Il faut vraiment que je réfléchisse à un moyen de la larguer définitivement. Parce que là, je n’en peux plus ! Elle va me tuer à force.


- Tiens, mais … Qui c’est qui joue du piano à cette heure ? Chopin ? Euh … Mimsy n’en joue pas, ni Bernie d’ailleurs. Du moins, je ne crois pas. Qui alors ?


Chopin – Grande Valse brillante opus 18


- Bravo, tu joues très bien. C’était superbe.


- Euh … merci …
- Je t’ai fait peur ? Je suis désolé. Je passais par-là et j’ai entendu jouer. Je devais absolument voir qui c’était.
- J’avoue, tu m’as surprise, mais … C’est surtout que je préfère jouer quand il n’y a personne. Je me croyais seule.


- Tu ne joues jamais pour personne ?
- Le moins possible. Je n’aime pas ça du tout.
- C’est dommage. Tu as beaucoup de talent.
- Merci. Tu en joues toi ?
- Je pianote un peu. Mon truc, c’est la guitare. On pourra jouer ensemble à l’occasion. Ce serait marrant.
- Oui …


- C’est bizarre mais … Tu es très belle. Je me souviendrais de toi si je t’avais déjà vue. Tu es nouvelle ?
- Oui. Mes parents et moi, on a déménagé cet été. Nous venons de Hidden Springs.
- Je me disais aussi. Pff, je suis con, je ne me suis même pas présenté. Meinhard Faust. Mais tout le monde m’appelle Méni … Euh quoique, on m’appelle très souvent Faust … Comme si les gens pensaient que c’était mon prénom. Et toi ?
- Elise. Elise Shepard.
- Tu entres en quelle année ?


- En terminale.
- Ah bon ? Comme moi. Je te pensais plus jeune. Tu fais un peu … enfin … plus jeune quoi.
- Non mais vas-y. Tu peux le dire que je fais fifille. Je le sais bien.
- Ah mais non, enfin … Hmm … Et tu as pris quelle option toi ?
- Science.
- Science ?


- Oui, pourquoi ?
- C’est marrant, moi aussi. Ça m’étonne.
- Pourquoi ? Les filles ne peuvent pas faire des maths et des sciences, c’est ça ?
- Ah mais non, je n’allais pas dire ça. C’est juste que … enfin … Tu vois, d’habitude, les filles qui choisissent cette option, elles sont plutôt … enfin …
- Moches ?
- Non, euh … Je crois qu’on va arrêter là, je vais m’enfoncer sinon.
- Je pense oui.


- Hey mais … Attends voir une minute. Alors, ça c’est extraordinaire. C’est la première fois que je rencontre par hasard quelqu’un comme moi.
- C’est-à-dire ?
- Attends, je regarde s’il n’y a personne. C’est bon. Tu es une éveillée toi aussi.


- Oui. Comment tu sais ça ?
- Je l’ai senti. Pas toi ?
- Euh, j’avoue que j’avais comme une grosse impression de te connaître, mais de ne pas savoir d’où. Tu dois être doué pour reconnaître un autre éveillé au premier coup d’œil.
- Pff non. J’ai juste un pouvoir qui me facilite la tâche. Je suis médium.
- Je vois. Du genre énervant, qui sait toujours tout sur tout ?
- A peu près oui. Mais c’est plutôt moi que ça énerve. Je m’en passerais bien. Et toi, c’est quoi ton pouvoir ?


- Je suis magnétiseuse. Je peux sentir les énergies avec mes mains et déterminer d’où viennent les maux sur le corps d’une personne. Ça me permet de soigner en quelque sorte. Même si je ne remplace pas un médecin à 100% bien sûr. Je peux juste rééquilibrer les chakras et les méridiens dans le corps.
- ça a l’air vachement cool.
- Euh pas vraiment … Tu connais beaucoup de personne qui se laisserait manipuler par une rebouteuse ?
- Aussi belle que toi ? Moi je signe à deux mains tout de suite.


- Je vois … tu es plutôt du genre direct.
- C’est de famille j’ai envie de dire. Moi par contre, j’avoue que je te croyais timide, mais finalement, non pas vraiment. Tu as l’air plutôt franche.
- Disons que je suis un peu réservée, quand je ne connais pas bien les gens. Après, ça va mieux. Mais tu as raison. Je n’ai pas ma langue dans ma poche. Mentir n’est pas vraiment dans mes cordes. Ça se voit tout de suite à ma tête ce que je pense de toute façon. Alors autant le dire.
- Tes parents sont au courant qu’il y a d’autres éveillés dans le coin ?
- Oui, mais ils ne voulaient pas vous rencontrer tout de suite. On a pris le temps de s’installer tranquillement avant. Vous êtes beaucoup ?


- Plutôt oui. Nous avons trois vampires, dont un originel déjà.
- Ah quand même. Je n’en ai encore jamais vu. Ils sont assez rares.
- D’originel ? Ou de vampires tout court ?
- Jamais de vampires. Tu n’as pas peur d’eux ?
- Pff, non. Je les connais depuis que je galope à quatre pattes. Enfants, on a tous été chez « tonton Vlad ». Et ses enfants, Lilith et Caleb sont vraiment sympa. Enfin … n’approche pas trop de Caleb. Il est charmeur.
- Comme toi ?
- Hmm … en pire. Sinon, on a deux loups-garou. Et chez les éveillés, il y a Lucien et son fils Jacques Beaumont ; Muraad Massouf qui est venu faire ses études d’économie à San Myshuno. Dans la ville d’à côté, on a les Gothik avec leurs filles Cornélia et Agnès et puis … euh il y a mes parents, mon grand-père et moi.
- Ah oui, ça fait beaucoup quand même. Vous vous entendez tous bien ?
- Euh … Joker …
- Ah, tu n’aimes pas certain d’entre-eux ?
- Disons que Jacques et moi, on ne s’entend pas du tout. Peut-être la différence d’âge … Il a 5 ans de plus que moi. Et puis, on est très différent. Je crois qu’on ne se comprend pas vraiment.


- Je vais te laisser, tu as un appel.
- Non c’est bon reste. Je vais éteindre mon téléphone. Je serai tranquille comme ça.
- Ah. Quelqu’un que tu n’as pas envie d’entendre ?
- Oui et je n’ai pas envie qu’elle me trouve. Elle a enfin pensé à faire sonner mon portable pour me repérer au bruit. Elle est trop intelligente …
- Ah … tu as une petite amie …


- Disons que c’est plus compliqué que ça …
- Ta fiancée ?
- Certainement pas. Disons que c’est une fille avec qui je suis sorti comme ça et dont je n’arrive pas à me dépêtrer depuis.
- Je vois …


- Ah mais non … enfin, si je me suis un peu … oui j’avoue, je voulais m’amuser avec elle, mais enfin …
- Non mais quand je dis « je vois », c’est que je vois qui c’est. Elle ne serait pas brune, les cheveux coupés au carré par hasard ? Avec un t-shirt bordeaux ?
- Oh non … Elle arrive …


- On dirait bien qu’elle est accro. Bonne chance pour t’en défaire … Meinhard ? Houhou, ça va ?
- Hmm ? Désolée, j’étais perdu dans … rien …
- Je dis ça, je dis rien, mais moi, à ta place, si je voulais fuir, ce serait maintenant.
- Ah ça, j’aurais dû fuir depuis longtemps. J’ai plongé dans tes beaux yeux, je suis foutu.
- Tu es toujours comme ça ?
- Minou ?
- Minou … C’est ton petit surnom ? C’est mignon tout plein dis donc.
- Ne te moque pas s’il te plaît ! C’est ridicule tu veux dire !


- Pas que je m’ennuie avec toi, mais il faut que je file. En tout cas, j’ai été très heureux de faire ta connaissance Elise.
- On dirait que tu dis ça comme si tu n’allais plus jamais me revoir. Tu es au courant qu’on va se voir tous les jours en cours ? Genre pas plus tard que tout à l’heure.
- C’est vrai. J’ai hâte. Je te présenterai aux autres … enfin, de loin parce qu’on ne peut pas dire que je sois apprécié.
- Parce que tu piques toutes les copines de tes potes ?
- Non, parce que je suis une tête et le premier de la classe. Et que j’ai la langue trop bien pendue.


- Minou ?
- Bon, il est temps que Meinhard Faust s’éclipse. Mademoiselle Lizzy … A plus tard.
- Mais …


- A tout à l’heure … Dis donc, il court vite. Lizzy ? C’est mignon, personne ne m’a jamais appelée comme ça.
- Minou ?
- Ah … Je crois que c’est moi qui vais devoir me coltiner cette fille du coup. Super …


- Hmm … bonjour.
- T’es qui toi ? Je ne t’ai jamais vue.
- ok, pas de bonjour … Je m’appelle Elise. Je suis nouvelle en ville. Et toi ?
- …
- D’accord … Je dois deviner ton prénom ou tu vas daigner me le dire ?


- Je m’appelle Audrey et tu oublies de suite mon prénom. J’ai autre chose à faire que de parler avec une gamine.
- J’ai 17 ans …
- Toi, 17 ans ? Fais-moi rire ! On dirait une gamine de 14 ans. Tu ne peux pas être plus vieille que moi, c’est impossible. J’ai la classe alors que toi, on dirait que tu es sortie du couvent des bonnes sœurs.


- Tous les gens de cette école sont aussi antipathiques que toi ?
- Oh mais on dirait que tu as de la répartie. Tu as l’air d’ignorer à qui tu parles.
- Tu pourrais encore être Miss Univers que je te répondrais pareil. Tu n’as pas à me manquer de respect. Tu ne me connais pas. Alors tes jugements à deux balles, tu te les gardes.
- Tu vas regretter amèrement de ne pas t’être abaissée devant moi. Je vais te faire une réputation d’enfer dans toute l’école.
- Ne te gêne pas. Je m’en fiche royalement. Je n’ai plus qu’un an à tirer avant d’aller à l’université de toute façon. Et ce que les autres pensent, je m’en tape comme de l’an quarante.


- Je vais mettre les choses au point avec toi. Personne, je dis bien PERSONNE n’approche à moins de cinq mètres de mon Minou.
- Tu parles de ton chat ? Je n’en ai pas vu pourtant.
- Non ! Tu sais très bien de quoi je parle.
- Désolée, mais je n’aime pas les filles. Alors je ne risque pas d’approcher de ton « Minou » comme tu dis.
- Elle … a … osé … Ne te fiche pas de moi ! Je t’ai vu au loin avec mon petit copain. Tu as osé te coller à lui.
- Techniquement, c’est lui qui m’a fait le baisemain. Tu as de la chance. Il est très courtois comme garçon.
- Oui, je sais et personne ne me le pique, ok ? Surtout pas une fille sortie de je ne sais quel patelin paumé ! C’est mon futur mari et le père de mes enfants.


- Ah bon ? Il n’a pas l’air au courant je crois.
- … Bon, reprenons. Je veux bien revenir sur mes jugements et être copine avec toi si tu me dis où il est parti.
- Hmm … désolée mais non. De toute façon, je ne le sais pas. Et même si je le savais, je ne te dirais rien. Débrouille-toi avec lui. C’est ton mec, pas le mien.
- Je vois … Sale petite peste …
- Enfin, si tu veux, je veux bien être gentille et lui délivrer un message venant de ta part quand je le verrai en cours.
- Comment ça ? Minou est en science ma grande.
- Figure-toi que moi aussi.


- Hmm … Ça me rassure. Il ne risque pas de sortir avec une binoclarde. Ce n’est pas son genre.
- Parce que son genre, ce sont les filles comme toi, c’est ça ?
- Tu entends quoi par-là ?
- A toi de deviner.
- Je m’occuperai de ton cas plus tard. Là, je dois chercher mon Minou. J’aimerais avoir mon bisou avant d’aller en cours.
- C’est ça. Bon courage car je crois qu’il n’a pas envie d’être trouvé.


- Minou ?
- Pff … Bon, de toute façon, ça ne me ressemble pas de me barrer. Autant l’affronter une bonne fois pour toutes. Cette comédie a assez duré. Je suis patient et gentil, mais il y a des limites. Il est temps que je me libère. Sans compter que … je crois que …


- (en chœur) … j’ai vécu le coup de foudre.
- Je suis trop séducteur pour elle.
- Je fais trop petite fille pour lui.
- (en choeur) ... je ne lui plairai jamais ...

____________________________
Spoiler :

descriptionSims 4Re: [En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie

more_horiz
Tes hors séries ont tout à fait leur place ici ne t'inquiète pas, au contraire c'est le mieux vu que tes lecteurs pourront s'y retrouver plus facilement.

Le duo me fait un peu penser à Al et Luna au premier abord mais on voit que leurs différentes personnalités s'affirment au fil de la lecture et c'est cool. Au début j'ai un peu buggué en me disant qu'Elise avait bien changé par rapport à l’histoire principe et que j'avais vraiment pas la mémoire des visages... avant de me rendre compte que c'était pas elle. [En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie 1491891232

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie 704960leharema [En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie 334523autographe[En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie 642025lesawrads

descriptionSims 4Re: [En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie

more_horiz
Est-ce que cette histoire est encore en cours ? Smile

____________________________
Mon image[En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie Gif_by_emoxynha-d54d8o4 

descriptionSims 4Re: [En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie

more_horiz
Houla, ça fait autant de temps que je n'avais plus rien posté ici ? Oui, c'est toujours en cours. je posterai une mise à jour début de semaine pour le relancer un peu ^^'

____________________________
Spoiler :

descriptionSims 4Re: [En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie

more_horiz
Pas de souci demoiselle [En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie 1431192536

____________________________
Mon image[En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie Gif_by_emoxynha-d54d8o4 

descriptionSims 4Re: [En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie

more_horiz
Voici un hors-série qui se passe juste après "Coup de foudre à Windenburg". On y voit Cornélius et Lucien, les pères de Meinhard et Jacques (que vous pouvez voir dans les âmes immortelles), et donc grand-pères d'Al et Charlie Wink Pour resituer, au moment de ce hors-série, Meinhard a 17 ans et Jacques 22 ans.

Jamais de la vie :
Manoir de Vladislaus Straud, Forgotten Hollow


- Hey soeurette ! Déjà debout ?
- Je pourrais te poser la même question. Quand je me suis réveillée, tu étais déjà parti. Je me suis dit que je te trouverais chez père.
- Tout juste.
- Depuis quand tu admires les statues ? Tu manques tellement de conquête que tu en viens à reluquer la plastique de la première originelle ?
- Moque-toi. Non, je me demandais si … enfin, Lilith est la première éveillée, devenue par la suite vampire originelle. Mais on ne l’a jamais vue.


- Super … Tu entres encore dans une période de questions existentielles … Faut que tu arrêtes avec ça Cal …
- Bah quoi, j’ai le droit de me demander comment ça se fait qu’un humain devienne comme ça, paf, un vampire. C'est bizarre quand même.
- Tu n’as qu’à poser la question à père. Il en est un lui.
- Je me demande si la vraie Lilith te ressemble …
- Tu en poses des questions aujourd’hui.
- Écoute. Père t’a très vite surnommée Lilith depuis que tu es enfant. Ce qui est peu commun pour le prénom que tu portes. Peut-être parce que tu es comme elle.
- J’espère bien que non.
- J’aimerais bien rencontrer d’autres vampires. A part Dracula, je n’ai vu personne d’autre.
- Moi encore moins que toi. Je n’ai que Père et toi et vous me suffisez amplement.
- C’est pour ça que tu évites Dracula quand il vient rendre visite à Père ?
- Tout juste … Père m’a prévenue en plus pour son penchant pour la séduction. Vu qu’il est immortel, je préférerais ne pas l’avoir sur le dos pour l’éternité.
- Crois-moi, il n’y a pas de risques. Comme père, il a plutôt un penchant pour les jeunes filles pures et innocentes. Tu crois que c’est un truc d’originel ? Nous, on a d’autres … enfin …
- Oui, toi et moi, on aime chasser les personnes bisexuelles. Que veux-tu ? Ça doit être notre truc de jumeaux. Si ça se trouve, on rencontrera un jour un vampire qui … je ne sais pas moi … aimera mordre des rousses parce que, de son vivant, il les aimait déjà.
- Mouais. Mais je …
- Non Cal … Tais-toi … Stop avec les questions. Sinon, je repars faire une sieste en attendant la nuit.


- Bonjour père.
- Ma Lilith. Bien dormi ?
- Plutôt oui, mais j’y retournerais bien. Cal vient de me plomber la journée.
- Dis-moi père, tu as déjà rencontré Lilith ? Enfin, je veux dire LA Lilith.
- Oui pourquoi ?
- Cal nous refait sa période de questions existentielles …


- Ne fais pas ta jalouse.
- Je ne jalouse personne, tu devrais le savoir depuis longtemps.
- Mouais mouais … mademoiselle Vatore qui ne traîne jamais avec les autres femmes. Sauf pour les mordre bien entendu.
- Ce n’est pas vrai !
- Ah oui ? Tu parles à Céleste, la femme de Cornélius ?
- Je …
- Non bien entendu. Tu l’évites comme la peste, et pourtant, elle est charmante. Pareil pour Agathe, la femme de Lucien. Jamais tu ne lui as adressé la parole de son vivant.
- Dois-je te rappeler qu’Agathe ne pouvait pas me voir. Et tu sais très bien pourquoi !
- Caleb n’a pas tort Lilith. Il serait temps que tu te fasses une amie, tu ne penses pas ?
- Mais j’ai des amis !
- Oui … des hommes … Tu traînes toujours avec Meinhard. D’ailleurs, rassure-nous. Il ne se passe rien entre vous ?


- Ce qu’il ne faut pas entendre …
- En même temps, il est charmant. Je comprendrais qu’il te plaise ma fille.
- Tu ne vas pas t’y mettre père … Depuis le temps, vous devriez savoir qu’il n’est pas mon genre. Je préfère les hommes qui ont plus de …
- Plus mauvais caractère c’est ça ? Je me souviens encore du dernier en date … Il était imbuvable.
- Ah ne me regarde pas comme ça ma fille. Tu te débrouilles avec ton frère.
- J’allais dire que je préférais les hommes plus masculins. Meinhard est un peu trop efféminé pour moi. Et puis, il est petit. J’aime les grands.
- Si tu veux un conseil, tu devrais changer de genre justement. Les mecs d’avant ne t’ont pas vraiment réussi. Un homme gentleman, ça, ça te changerait.
- Méni est peut-être un gentleman, mais c’est une graine d’homme à femmes surtout. Non merci. J’aime les relations exclusives. Puisque tu sembles être lancé sur les conquêtes amoureuses, tu veux qu’on parle des tiennes peut-être ? Toutes plus opportunistes les unes que les autres. Si tu veux mon avis, tombe amoureux d’un mec la prochaine fois, ça vaudrait mieux. La prochaine que tu demandes à transformer parce qu’elle te menace de te quitter si elle n’en devient pas un, je te jure que je te la tue direct.
- Ah non, pas de disputes, c’est bon. J’ai ma dose avec Jacques et Meinhard. Ils se sont encore pris la tête au manoir ce week-end. Rien que d’y repenser, je vais muter vers ma forme la plus sombre.


- Père voyons. Cal et moi, on ne se dispute pas. On discute. Tu devrais le savoir depuis le temps.
- Tu nous as déjà vus nous étriper ? Même lorsqu’on était humains ?
- J’avoue que vous étiez plutôt … vous êtes toujours trop fusionnels. Je ne sais pas comment vous faites pour vous supporter au quotidien. Ça me dépasse.
- Tu veux dire par là qu’on te saoule c’est ça ?
- Non, du tout. Mais je ne pourrais pas vous avoir au manoir H24. Déjà que c’est un moulin pour éveillés ici … D’ailleurs, je crois qu’il y en a deux qui arrivent.
- Ah bon ? Zut alors. Moi qui voulais m’entraîner avec mon frère chéri.
- Un petit combat ?


- Allez viens, je t’attends !
- Tu ne prends pas ta forme sombre ? Erreur mon cher.
- Pas besoin. Je vais gagner haut la main.


- Ah oui ? Voyons voir ce que tu vaux face à un vampire qui fait entièrement corps avec sa part d’ombre.
- Pff, trop facile.


- Mon fils … Si j’étais toi, je prendrais ma forme sombre …
- Certainement pas. Vous savez ce que ça donne quand je le fais.
- Je suis là pour t’arrêter si besoin.
- Avec Cornélius et Lucien dehors ? Si tu veux qu’ils restent vivants, autant que je reste sous ma forme humaine.
- *soupir* comme tu veux.


- Hey Lulu, je t’attendais.
- Comment tu savais que j’allais venir ? Non c’est bon, … Tu sais que tu es énervant à tout prévoir ?
- Oui, on me le dit tout le temps depuis quoi … pfiou … bah 47 ans. Vu que j’ai ce don depuis que je suis né.
- Ton père va bien ?
- Bof, ça va. Il commence à en avoir sa claque de se coltiner Méphisto. Il bat tous les records des Faust, du moins jusqu’ici. Je gage qu’un de mes descendants fera mieux encore.
- Tu crois ?
- Oh que oui. Je le plains déjà le pauvre. Il aura une vie bien gratinée celui-là. Je me demande si je vivrai assez longtemps pour le connaître. Rien qu’à le voir dans ma tête, il me plaît bien. Et puis, j’adorerais tellement connaître mon petit-fils.
- Tu l’as dit à ton fils qu’il aurait un fils lui aussi.
- Non. Une règle chez nous. On ne se donne pas d’info sur nos vies amoureuses, ni nos futures épouses, ni nos futurs enfants. Histoire d’interférer le moins possible avec ce qui est prévu. Déjà que Mimsy fait des entorses à la règle parce que madame aime les histoires d’amour et les mariages …
- Tu sais que je t’envie avec ton pouvoir. Si tu veux, on fait un rituel pour échanger les nôtres. Ça te dit un peu de télékinésie ?
- Ah non, pas d’échange. Je l’aime bien. Ça permet de jouer au concierge qui connaît tous les ragots du quartier. Dommage que Méni ne voie pas les choses de la même façon que moi.
- Tu es sûr ? Tu pourrais déshabiller ta femme rien que par le pouvoir de la pensée. Je peux te dire que c’est pratique.
- Mouais … mais non, c’est bon. Echange avec mon fils plutôt, il sera ravi.
- Tu crois qu'il a déjà déshabillé une fille ?
- Houla, bien plus d'une si tu veux mon avis.


- Dire qu’on est obligé de passer chez Vladislaus pour passer du temps ensemble, c’est dingue ça. Nos conversations me manquent.
- Euh on se téléphone tout le temps Lulu.
- Je sais, mais ce n’est pas pareil.
- En même temps, vu comment nos fils ne savent pas s’encadrer …
- Je me demande ce qu’on a raté avec eux pour qu’ils se détestent comme ça.
- Euh, tu veux l’avis d’un médium ou je ferme ma gueule ?
- Vas-y lâche ce que tu as à dire.
- Tu me promets de ne pas m’envoyer valser dans les airs si ce que je te dis ne te plaît pas hein …
- Ok, c’est bon …
- Non mais je préfère prendre les devants. Disons que si tu arrêtais de t’extasier sur mon fils et que tu étais un peu plus … comment dire … câlin avec le tien, je crois que Jacques serait moins jaloux de Méni.
- Comment ça ?
- « Méni est si intelligent. Tu ne seras jamais un grand avocat si tu n’as pas de bons résultats scolaires comme lui » « Regarde, Méni, il ramène des filles à la maison lui au moins. Mais ce n’est pas de ta faute. C’est vrai que tu es moins gâté par la nature ».
- Euh, j’ai dit ça moi ?
- Je confirme.
- Mais en fait … tu espionnes avec ton pouvoir, ce n’est pas possible autrement.
- Oh juste un tout … mais un tout petit peu. Ça t’écorcherait d’être un peu moins distant avec ton fils. Un enfant, ça a besoin de câlin et d’attention. Combien de fois je te l’ai dit.
- Oh ça va, c’est bon. Si je ne faisais pas ça, il se contenterait du minimum pour réussir. Je ne fais que le pousser c’est tout.
- Ahlala, tu me désespères. Tu es un Beaumont, vrai de vrai.
- Ah ça, on faisait une belle équipe au lycée. Tu te souviens ? Comment tu rabattais le caquet de certains en leur sortant tous leurs petits secrets.
- Ahah oui. Et toi, il suffisait que tu apparaisses pour faire peur à tout le monde. Quoique, tu fais toujours peur, ça ne change pas ça.


- Je crois qu’on ferait mieux de faire comme avant et de continuer à faire nos dîners. Nos conversations me manquent. On ne peut pas continuer à s’empêcher de se voir juste pour éviter qu’ils ne se sautent à la gorge.
- Ah moi je veux bien. Mais j’ai beau être patient … au prochain écart de Méni et Jacques, je prends l’un pour taper sur l’autre, je te préviens.
- C’est sûr qu’avec sa dernière année de droit, Jacques est revenu tout le temps à la maison pour le moment. Et tu ne sors jamais sans ta femme et ton fils, donc …
- Ils seraient obligés de se voir, c’est sûr. Jacques est en stage dans ton cabinet je suppose ?
- Tout juste. Je préfère l’avoir avec moi, plutôt que dans un cabinet d’avocats véreux … pas envie qu’on lui apprenne à devenir malhonnête et défendre des malfrats. Ce n’est pas le genre de la maison.
- Tu m’étonnes.
- Et le tien ? Tu sais déjà ce qu’il va faire ?
- Bah je crois qu’il est parti pour suivre mes traces aussi. Prof quoi. Mais je crois qu’on pourra laisser tomber la chimie. Son truc, c’est plus la physique quantique.
- C’est vraiment une tête ton garçon.
- A se demander comment c’est possible. Je me souviens de grand-papy Bernie … Par l’univers, mais qu’il était bête lui. Et complètement barré. Heureusement, on a tout pris de mémé Mimsy.
- A bien y réfléchir, je crois que tu as pris de ton grand-père.
- Ah bon ? Et quoi exactement ?
- Le côté barré. Mais c’est pour ça que je t’aime Cornélius.


- J’espère que nos fils vont finir par être raisonnable et s’entendre en prenant de l’âge.
- Si tu veux mon avis, ce n’est pas prêt d’arriver. Surtout avec l’arrivée de la famille Shepard chez nous.
- Ah bon ? Pourquoi ?
- Oh … moi j’ai bien ma petite idée sur la question. Je te laisse la surprise.
- ça me désespère. Ils sont partis pour se détester à vie ou quoi ?
- Je crois bien oui. Je les vois bien se prendre la tête même une fois de l’autre côté. Si c’est le cas, je me réincarne direct pour ne pas devoir les supporter une minute de plus.
- Pareil …
- Bon, on rentre voir tonton Vlad ?
- J’espère qu’on ne le dérange pas.
- Mais non. Tu sais qu’il aime bien nous voir.


- Mais aïe, mes cheveux ! Sale tricheur !
- C’est ce que font les filles quand elles se battent.
- Je ne suis pas …
- Quoi une fille ? Ah si et regarde, il y en a deux qui arrivent et qui peuvent confirmer.
- Je … suis … un vampire !
- Mais aïe, tu me griffes.
- Tu voulais te battre comme une fille, bah tu vas être servi.
- Euh … doucement les enfants …
- Chic alors, on arrive juste à temps pour voir Cal se prendre une raclée.
- Tu crois ?
- Bah, c’est un peu comme ça que ça se passe à chaque fois.


- Mauvaise langue.
- Mais il a raison, tu vas perdre frangin.
- Certainement pas ! J’ai une réputation à tenir. C’est moi l’homme ici.
- Ne commence pas à faire ton macho. ça me met hors de moi !
- Euh les enfants. Non … pas le piano !
- Ah bah … Je suis content de ne pas avoir des enfants vampire.
- Moi non plus. Imagine le travail qu’aurait Honorine en plus pour ranger tout le bazar dans la maison après ça.
- Hola … ça doit faire mal ça. On dirait qu’on arrive au mauvais moment tonton.
- Oh non … C’est habituel pour le moment. Ils sont en manque de sensations fortes depuis que Dominic est parti habiter temporairement une autre ville avec Siobahn.
- Cal n’en a pas marre de se faire battre à chaque fois ?
- A croire que non … Il est têtu comme une mule celui-là. Je m’étais promis de ne pas intervenir, mais là, mon fils commence à m’énerver.


- Caleb. Entre en forme sombre bon sang.
- Non ! Faut que je le dise comment pour que ça soit clair !
- Ce qui est clair c’est que tu ne battras jamais ta sœur en restant sous ta forme humaine. Tu limites tes capacités de vampire.
- Pff, mais non.
- Arrête de me faire ta tête de mule. Je sais ce que je dis. Je vis depuis 2500 ans quand même. Tu crois que Lilith et moi, nous restons constamment en forme sombre pour faire joli ?
- Pff, Lilith le fait parce que comme ça, elle a enfin de beaux yeux. Sinon, elle a de vulgaires yeux bruns.
- Tu me prends pour une fille superficielle ou quoi ?


- Lilith … tu m’étr…angles !
- Alors, c’est qui la plus forte ? C’est qui ?
- Li…. Ah mais lâche mon cou, je ne peux plus respirer !!!
- Tss, non tu le dis et puis, je te lâche.
- C’est Lilith la plus forte. Ça te va ? Tu me lâches maintenant !!!
- Non ! Tu t’excuses pour m’avoir traité de fille superficielle !
- Ah ça, plutôt mourir ! Je ne retirerai pas ce que j’ai dit. Ahhhh non, c’est bon, je m’excuse.


- Je … n’en … peux … plus.
- ça irait mieux si …
- Tais-toi père. Tu sais que c’est impossible pour moi. Je vais tuer tout le monde sinon. Et vous devrez encore me faire hiberner le temps que je me calme. Je n’en ai pas envie.


- Cal ? ça va ?
- Oui … c’est bon …
- Tu es sûr ?
- Oui …


- Fils … Tu limites tes capacités.
- Je devrais pouvoir vous égaler tous les deux sans ma forme sombre.
- Écoute, tu ne peux pas. C’est justement notre lien avec l’ombre qui nous rend plus fort. Si tu pouvais écouter ton vieux père pour une fois.
- Dire que Lilith se retient en plus.
- Ah d’accord … Ma propre sœur me croît trop faible pour gérer sa véritable force …
- Cornélius … Si tu ne veux pas que je te morde, tu ferais mieux de te taire.
- Oups, je pensais qu’il le savait moi.
- Caleb, je suis là pour t’arrêter. C’est mon rôle de père de t’enseigner ça. Pourquoi tu ne me laisses pas faire ? Tu restes sur tes échecs, mais ils doivent justement te faire évoluer.


- Lilith devient vraiment très forte. Je parierais même que Vladislaus aurait dû mal face à elle.
- Qu’est-ce qu’elle est belle surtout. Regarde-moi ça. Elle est … parfaite. J’ai bien envie de retirer son haut pour voir en entier son tatouage dans le dos.


- Après tous les râteaux que tu as pris, tu es encore à fond sur elle ?
- Un Beaumont ne baisse jamais les bras.
- Ce n’est plus de la détermination là, c’est de l’entêtement. Ça ferait longtemps que j’aurais laissé tomber moi. Quoique, si j’avais voulu …
- Tu crois que tu aurais eu tes chances peut-être ?
- Ce qu'un Faust veut, il l’obtient mon cher. Depuis le temps qu’on se connaît, tu devrais le savoir.
- Alors pourquoi tu n’as jamais tenté ta chance ?
- De un, parce que mon meilleur ami lui courait après et ça ne se fait pas de court-circuiter un pote. De deux, parce que … les vampires, non merci. Mais faut croire que vous les Beaumont, ça vous titille les vampires et les veilleurs.
- Un veilleur ? Non merci. J’ai toujours aimé les femmes.
- Oui, mais là, je parlais des femmes de votre famille …
- On en a plus eu depuis Anne et Mélisandre. Ça remonte quand même.
- Ah moi, je te dis ce que je perçois. Tu en fais ce que tu veux après. Ah tiens, on dirait qu’ils ont fini de discuter en famille.

[En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie Jdlv_032

- Salut Lilith.
- Bonjour Cornélius et … oh non …
- Elizabeth …
- Lucien … Bon euh, père, je crois que je vais retourner chez moi.
- Ma fille, j’ai encore besoin de toi ici. J’ai des trucs à voir avec toi.
- Tu es certain que ça ne peut pas attendre ?
- Non …


- Salut Cal. Alors, cette dérouillée. Tu en tires quoi ?
- Si tu pouvais te taire, je t’en serais reconnaissant. Pourquoi vous êtes tous comme ça chez les Faust.
- Prépare-toi, parce que le prochain qui va arriver dans la famille, il va être pire que Méni et moi réunis.
- J’en suis ravi. Meinhard pourrait, je ne sais pas moi, ne pas avoir d’enfant ? ça m’arrangerait.
- Hmm … Tu es très en beauté aujourd’hui.
- Pourquoi ? Parce que je suis moche d’habitude, c’est ça ?
- Euh non, ce n’est pas ça que je voulais dire. Enfin …
- Ah, qu’est-ce que j’aime le voir galérer avec ma sœur.
- Il a sale caractère, mais sa détermination rattrape tout.


- Hmm … dis-moi, j’aurais dit ou fait quelque chose qui te rende triste ?
- (chuchote) Rien que ta présence suffit à mon malheur …
- Ma fille, voyons !
- Je sais ce qui te remonterait le moral. Un bon dîner à la maison, fait par Honorine. Elle cuisine comme un chef. Je comptais justement inviter Cornélius et Céleste, c’est l’occasion pour tous se voir.
- Je ne mange pas …
- Un petit opéra ?
- Je déteste ça …
- Un ballet ?
- …
- Sinon, …
- Euh, Lulu, moi à ta place, j’éviterais …
- Un petit moment à deux pour se remonter le moral mutuellement.
- Bien joué Lucien. Tu as été … subtil pour une fois.


- J’ai peur de comprendre où tu veux en venir …
- Ah nous, je crois qu’on a tous bien compris.
- Cornélius …
- Hmm, désolé.
- Eh bien, on pourrait se prendre du bon temps. Ça fait un moment que je rêve de poser mes yeux sur ce joli tatouage.
- Ah ça, c’est moins subtil déjà.
- ça commence à devenir embarrassant … Bon moi, je vais m’isoler dans mon caveau …
- Non père, c’est bon, je vais régler ça de suite.


- Tu ne me laisses pas le choix Lucien. Vu que tu ne comprends pas avec la manière douce, je vais t’expliquer clairement. Il n’y aura pas de toi et moi, c’est clair ?
- Tu pourrais essayer au moins. Je suis certain que ça se passerait très bien.
- J’en doute fortement.
- Tu rates quelque chose. Je suis un très bon coup.
- ça va père ?
- Je crois qu’en 2500 ans, j’aurai tout entendu …
- Que tu en sois un ou pas, je m’en fiche !
- Pour le peu de temps qu’il me reste, tu n’aurais pas à me supporter longtemps tu sais.
- Même un mois, ce serait trop ! Tu es … imbuvable !


- Pourtant, tu les aimes bien comme ça d’habitude …
- Toi Cal, tu la fermes !
- Ah ! Pour une fois que ce n’est pas moi qui l’ouvre.
- Moi imbuvable ? Tu es gonflée ! Tu t’es regardée !
- ça y est … ils se disputent … Je vais finir par croire qu’on a jeté un sort sur mon manoir qui déclenchent les guerres ouvertes …Je parie que c'est Dracula le responsable ...
- Je me préfère largement. Je ne suis pas une insensible moi au moins !
- Je ne suis pas insensible !
- Oh que si. Tu passes ton temps à ignorer ton propre fils et ça, ça me mets hors de moi. Tu as la chance de pouvoir avoir des enfants et tu fiches tout en l’air !
- Ah ne me cherche pas. Sinon, je t’envoie valser à travers la pièce.
- Tu vois, tu as sale caractère !
- Si tu veux Jacques, je te le donne bien volontiers ! Il est insupportable !
- C’est de ta faute ! Il t’en fait voir parce qu’il cherche ton attention !
- ça ne m’étonne pas que tu restes constamment seule. Tu fais ta difficile alors que tu pourrais être avec quelqu’un d’exception.
- Ce qu’il ne faut pas entendre … tu es d’une prétention. Je vais être claire Lucien. JAMAIS, je dis bien JAMAIS un Beaumont ne mettra les mains sur moi. C’est clair dis comme ça ?
- Hmm … si tu veux l’avis d’un médium …
- Ah toi Cornélius, je te jure que je fais de toi mon garde-manger si tu ajoutes quelque chose.


- Dire que Jacques aurait pu être différend si Agathe et toi, vous l’aviez aimé plus. Mais non, dans votre famille, vous répétez les mêmes erreurs de génération en génération.
- J’aime mon fils ! Tu es mal placée pour parler. Tu n’as jamais eu d’enfants !
- …


- Elizabeth … ce n’est pas ce que je voulais dire …
- Ah bah bravo Lulu, champion du monde.
- Ne rajoute rien … Je m’en veux déjà assez bien comme ça … Je parie que je l’ai fait pleurer …
- Ma sœur, pleurer ? De mémoire, je crois que je ne l’ai jamais vue verser une seule larme.


- Vous les Beaumont, vous me fatiguez … Dire que je me les coltine depuis plus de 700 ans … Je devais vraiment beaucoup aimer Mélisandre pour continuer à prendre soin de vous. Méli était tellement douce. Comment ça se fait qu’elle a donné des asticots tels que vous ?
- Mais je peux être très doux quand je veux !
- Mouais …
- Moi je crois que ton ancêtre, elle a dû un peu trop fricoter avec son veilleur. Ça expliquerait bien des choses.
- Arrête de dire des c*onneries toi …
- Non mais pour une fois, je me demande s’il n’a pas raison … J’ai toujours eu des doutes …
- Bientôt tu vas nous dire qu’on a du sang de veilleur dans les veines tant que tu y es !
- Bien sûr que non. Mais … Enfin bref, c’est une autre histoire et je n’ai pas envie de me rappeler des souvenirs douloureux.
- Moi ce qui me fait mal, c’est que je ne pourrai jamais avoir la femme que j’aime.
- Ne t’inquiète pas. Ton petit-fils va s’en charger à ta place.


- Mon petit-fils ?
- Cornélius …


- Oups … Je crois que ma langue a fourché.
- C’est une habitude chez vous les Faust ou bien ?
- Hey, avec tout le flot d’images que je reçois, je n’ai pas toujours envie de garder ça pour moi. Et puis, ça concerne Jacques après tout. Tant qu’on ne lui révèle rien, c’est bon.


- Encore un Beaumont ? Vous ne pouvez pas nous faire des filles pour changer ?
- Ne pleurez pas après. On aura que ça limite les générations suivantes. Et vous allez bien morfler croyez-moi. Elles vont être pire que nous.
- C’est hallucinant. Tu es le premier Faust à aller aussi loin avec son don.
- Bof, il y aura mieux après moi. Préparez-vous, parce qu’avec mon petit-fils, plus le sien, ça va être rock’n’roll. Ils m’ont bien l’air barré tous les deux. Vous allez regretter qu’ils s’entendent comme larron en foire. En plus, houla, mais vous allez vous les coltiner longtemps ces deux-là. Surtout l'un largement plus que l'autre.
- Ce sera toujours mieux que les conflits. Parce que ça, ça me donne envie d’hiberner.
- Moi ce qui me déprime c’est que c’est lui qui va profiter de la belle vampire.
- Oui et longtemps en plus.
- Je suis dégoûté de la vie. Je crois que je le déteste déjà avant qu’il ne naisse ….
- Mais n’importe quoi.
- Et sinon … je vais avoir la chance de le connaître de mon vivant ?
- Ah ça, je ne dirai rien là-dessus … Je ne le sais déjà pas pour mon propre petit-fils alors … on sera à égalité comme ça.
- Pff, encore faudrait-il que Jacques se case et ça, ce n’est pas près d’arriver.
- Bof, moi je ne m’en ferais pas.


- Ah bon ? S’il pouvait se trouver une gentille femme … parce que la mienne, elle était plutôt du genre acariâtre …
- Pour ça, tu seras exaucé. Crois-moi. Dommage que tout ça va créer un beau foutoir …
- Pourquoi ?
- Bof, je vous laisse la surprise. Et puis, je m’interdis d’interférer. Sans ça, on risque de ne pas voir naître la génération suivante et je m’en voudrais.

____________________________
Spoiler :

descriptionSims 4Re: [En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie

more_horiz
Hé ben entre le dernier chapitre et ce HS, il en prend pleins la tronche ce pauvre Caleb. x)
Non mais les interactions entre le frère et la sœur étaient drôles et c'est intéressant de voir la relation entre les deux grands-pères, complètement à l'opposé de celle de leurs fils.

J'y pense comme ça mais peut être qu'un jour créer un arbre généalogique pour tes personnes pourrait être intéressant / utile ? Smile

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie 704960leharema [En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie 334523autographe[En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie 642025lesawrads

descriptionSims 4Re: [En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie

more_horiz
Ôuh, qu'il est mignon le coupe de foudre à Nothing Hill Windenburg ! [En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie 4113703508
C'est génial de voir Elise et Meni, pardon Minou, tous jeunes !

Et oui, la bagarre entre Cal et Lilith est très drôle [En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie 2620358557 Comme tout le reste, dont tes dialogues, d'ailleurs !
Lady a une bonne idée ! Un arbre génalogique serait intéressant ! ^^

____________________________
[En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie Award-2018-1000etunetetes[En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie Award-2018-hyperqualifie[En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie DesigneurOr[En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie Awards-2018-accro-retouches[En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie Awards-2018-doigts-de-fee
:

[En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie Recompenses-Signature

descriptionSims 4Re: [En pause] Hors-Séries des âmes immortelles/Aléas de la vie

more_horiz
J'y penserai pour l'arbre généalogique Lady. Surtout qu'il y a un outil spécial pour le jeu sur le net. Faudrait juste que je fasse de belles miniatures pour mes personnages.

J'ai écrit un HS (la suite du coup de foudre entre Elise et Méni) durant le séjour à l'hôpital de ma puce. Dès que j'ai l'occasion, je ferai des screens.

____________________________
Spoiler :