Les Sims vont avoir leur propre compétition télévisée

Inscrivez-vous sur Amaz'Sims

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


[Clos] Rembobiner le fil

description[Clos] Rembobiner le fil Empty[Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
[Clos] Rembobiner le fil 170126074034150276

On dit que toute la lecture d'un roman peut être gâchée par une fin ratée...



Notre protagoniste est en train de rêver. Ses songes ne sont pas remplis de créatures fantastiques ou de paysages futuristes. Non. Le protagoniste rêve de son passé. De sa vie. Une fois encore. Comme chaque soir.

Soudainement quelque chose de chaud et doux se pose sur sa main...


[Clos] Rembobiner le fil 170131055231359738



"Ouhou ? Vous dormez ?"
"Oh petit, c'est toi ? Que fais-tu encore ici ? Les gamins comme toi ne passent pas plutôt leur samedi à dormir ?"
"Mamie est toujours malade, alors avec papa on est encore venu la voir. Il est en train de discuter avec les docteurs et ils m'ont demandé de sortir."
"Ah, ça explique pourquoi tu as à nouveau atterri dans ma chambre. Tu sais qu'il ne faut pourtant pas parler aux inconnus ?"  
"Mais vous, je vous connais. Un peu."
"Ahah oui c'est vrai... mais juste un tout petit peu. Tu devrais faire plus attention."
"Pourquoi vous êtes encore à l’hôpital ? Vous aussi, vous êtes malade ? C'est pour ça que le docteur veut pas vous laisser sortir ?"
"On ne t'a jamais dit que la curiosité était un vilain défaut ?"
"Mais moi, j'ai envie de vous connaître ! Vous écoutez toujours quand je vous parle de l'école ou de mamie mais vous, vous ne me racontez jamais rien... je croyais qu'on était amis."
"... tu as raison. Et si nous remédions à ça ? Je vais te raconter une histoire. Mon histoire. Peut-être la trouveras-tu intéressante... Allez installe-toi bien confortablement et ouvre grand tes oreilles."




Voilà, la fin de l'histoire vous l'avez. Une personne inconnue se retrouve dans un lit d’hôpital avec à son chevet un enfant. C'est à ce petit garçon que le protagoniste du récit décide de révéler son passé et comment il a fini alité.

C'est désormais à vous de créer le reste de l'histoire. Quel est donc le passé de ce mystérieux personnage ? Pourquoi est-il arrivé là ?  

Le but de ce concours sera de laisser travailler votre imagination pour faire prendre corps au récit de votre choix. Vous connaissez la fin, faites-nous découvrir comment tout ceci a commencé.

Ce concours s'adresse donc aux auteurs en herbe du coin. Vous devrez fournir et donc créer au minimum une image pour illustrer votre récit. Vous êtes les seuls à décider de la tournure du récit, faites-nous rêver !

[Clos] Rembobiner le fil 170126073724855120

- Vous devez raconter l’histoire du protagoniste du texte présenté ci-dessus. Son passé, son âge, son genre est à votre convenance.
- Vous avez tous les droits concernant le genre littéraire et le contenu même du récit. Cependant, gardez en tête que vous ne devez raconter que ce qu'il s'est passé ultérieurement, le texte écrit par les animatrices étant celui qui conclut l'histoire.
- Votre texte ne devra pas dépasser les... ah ben non pas de règle sur le longueur de votre récit, faites ce que vous voulez !
- Votre texte devra être accompagné au minimum d'une image Sims qui ne devra pas dépasser les 800px de large.
- L’utilisation de CC et retouches est autorisée.
- Ce concours est ouvert à toutes les générations du jeu.
- Vous pouvez faire appel aux Helpers pour corriger votre texte : ils sont là pour faire disparaître les vilaines fautes qui pourraient entacher la qualité de votre texte.
- Vous aurez jusqu'au 20 février, pour poster votre histoire. Après quoi un vote sera mis en place pour savoir laquelle vous aura le plus plu.

[Clos] Rembobiner le fil 170126074340460772

Isisaur :

Il n'y a pas si longtemps, j'étais une brillante étudiante en archéologie. Le passé me fascinait, je rêvais de trouver les vestiges d'une grande civilisation, de découvrir des artefacts inconnus, d'exhumer des secrets perdus depuis des siècles. Enfant, j'étais une fan inconditionnelle d'Indiana Jones, ça doit expliquer mon penchant pour les aventures abracadabrantes et les vieux objets.
En histoire, j'avais toujours d'excellentes notes, surtout quand on parlait de l'Antiquité ou du Moyen-Âge, mes deux amours.
Tout ça pour dire que la voie que je m'étais choisie n'était pas un hasard, pas une voie de garage, comme on dit. Je voulais être archéologue, je savais que ça ne serait pas facile, que les places étaient chères et qu'il fallait un investissement exceptionnel. Mais j'étais prête à tout pour vivre mon rêve, enchaînant les petits chantiers médiocres, naviguant de musées en sites de fouille, allant jusqu'à taper dans mes maigres économies pour financer un voyage et payer une place de choix sur un grand site archéologique.
Ce chantier était pharaonique, et pour cause : il avait lieu dans les collines désertiques d'Egypte. Il s'agissait d'exhumer la tombe d'un obscur pharaon de la troisième dynastie. L'équipe était nombreuse, dirigée par un éminent professeur, mon idole de l'époque, Oswald Cartier. Quel fantastique mentor il faisait ! Patient avec les étudiants, passionné, voire enflammé par l'Egypte antique, un instructeur hors pair.
Bref, j'étais là en Egypte, baignant dans ma passion, grattant le sol aride, le soleil chauffant ma nuque moite, respirant les effluves chaudes et épicées apportées par le vent brûlant du désert. J'étais dans mon élément, heureuse, tout simplement.


Et puis, je me suis un peu éloignée du groupe. Je suis arrivée sur une zone encore non explorée. L'endroit était désert, le silence voilait le lieu d'un linceul mystérieux. Une sensation étrange m'étreignait le ventre. Je me sentais tirée en avant, comme poussée à avancer malgré moi. J'arrivai à un amas rocheux parfaitement anodin, le genre d'amas rocheux qu'on rencontre dans tous les déserts du monde. Sauf qu'une brèche m'ouvrait ses bras.
Sans même réfléchir, je m'y engageai, toujours manipulée par cette force invisible. Le passage était étroit, mais avec ma silhouette façonnée par le dur labeur archéologique, je n'eus aucune difficulté à m'y glisser. Bientôt, mes pieds trouvèrent un escalier s'enfonçant dans les entrailles du désert.
La descente fut longue, incertaine, le faisceau de ma torche trop faible pour réellement éclairer le chemin.
Et puis j'arrivai à destination. Ne me demande pas comment je le sus, je le sentais au fond de moi : tout ce que j'avais vécu jusque-là n'avait servi qu'à ce que j'allais vivre à présent.
Je posai le pied sur une dalle branlante et ce fut un feu d'artifice : des flambeaux s'enflammèrent comme par magie, dévoilant une salle de bonnes dimensions. Des piliers ornés de scènes antiques, des murs sculptés de multiples  hiéroglyphes, des statues hiératiques veillant sur le lieu sacré et au centre, un tombeau majestueux.

Comme dans un état second, je m'approchai du cercueil doré. Mon cœur cognait dans ma poitrine, tambour au rythme endiablé. J'avais conscience que la découverte était phénoménale, que je ne devais pas rester là, toute seule, que j'aurais dû courir à la surface ameuter toute l'équipe, et surtout le professeur Cartier.
Mais à cet instant précis, je me fichais de cette découverte historique, je me fichais de la gloire qu'elle engendrerait pour tous ceux présents sur le site, je me fichais des portes que ça m'ouvrirait dans ma carrière. Je voulais juste approcher le sarcophage, le toucher, l'ouvrir.
C'était vital, ma santé mentale était en jeu, ma vie était en jeu. Si je ne l'ouvrais pas immédiatement, j'allais me liquéfier sur place. C'était certain.
Alors, mue par une force surhumaine, je poussai le couvercle. Le grincement fut gigantesque, la poussière épaisse, étouffante, l'odeur... étrangement agréable, fleurie et boisée tout à la fois. Pas celle d'une momie millénaire.
Je fus saisie par la vision de l'homme allongé dans le sarcophage.

Il reposait, tranquille, comme endormi. Sa peau mate était intacte, sans défaut, douce comme les pétales d'une rose (oui, je l'ai effleuré, je n'ai pas pu y résister). Les bandelettes ne le recouvraient presque pas : avaient-elles été défaites pas des pilleurs ? Avait-il été inhumé dans cet appareil ? Je m'en fichais ! Il était juste parfait : beau comme un dieu, jeune et fort même dans la mort.
Mon souffle s'était arrêté en le voyant, mon cœur battait la chamade, mes oreilles bourdonnaient. Et puis, sans crier gare, je m'écroulai. Je n'ai aucun souvenir de ce qui se passa par la suite.
Je me suis réveillée dans une tente étouffante, sur un lit de camp inconfortable. Le professeur Cartier était à mon chevet, rayonnant de bonheur. Quand il me vit ouvrir les yeux, il me prit la main chaleureusement et se mit à parler vite, sur un ton surexcité. Il me dit que c'était la découverte de la décennie, un tombeau inviolé, une momie en très bon état. Je n'écoutai pas tout, mais à aucun moment il ne parla de l'étrangeté de la momie en question, de son état de conservation incroyable. C'était juste une momie normale.
Quand je lui demandai ce qui m'était arrivé, il m'expliqua qu'un étudiant m'avait vu quitter le site et m'avait suivi.e Il m'avait vue entrer dans la brèche. Il m'avait trouvée évanouie dans une salle funéraire.
J'essayai de raconter ce que j'avais vu dans le tombeau, le beau jeune homme endormi hors du temps. Mais mon mentor prit un air navré avant de me dire que le manque d'air avait dû embrouiller mes perceptions, que j'avais dû halluciner.
Je ne parlai plus de ce que j'avais vécu, le gardant comme un trésor personnel, persuadée que tout cela était bien réel.
Ce fut quelques jours plus tard que la toux me prit. Mes forces s'amoindrirent, je tombai gravement malade. Je fus rapatriée et hospitalisée, ici-même. Des rumeurs ont couru, parmi mes collègues, mais aussi dans la presse locale. Ne serait-ce pas la malédiction des pharaons qui frapperaient à nouveau les profanateurs de tombes ?
Les médecins, en tout cas, ne savent pas trop ce que j'ai : ils avancent tout un tas d'hypothèses. Ce serait apparemment un champignon qui causerait des dégâts irréparables dans mon organisme. Quoiqu'il en soit, ils ne donnent pas cher de ma peau. Je n'en ai plus pour très longtemps.
Oh non, ne sois pas triste, mon jeune ami. Ca va, tu sais. Je suis en paix. Ce que personne ne sait, c'est que je suis visitée chaque nuit par mon pharaon, celui qui m'est apparu dans le tombeau, l'éphèbe magnifique qui m'a jugée digne de lui. Il m'a élue. La maladie n'est qu'une épreuve pour déterminer si je suis assez vaillante et forte pour lui, pour le suivre sur le chemin de l'au-delà. Je le suis. La douleur n'est rien, parce que je vais rejoindre mon amour éternel de l'autre côté. Le temps nous a réunis, parce que nous sommes des âmes sœurs. Donc non, ma mort imminente n'est pas triste, je l'attends, je l'appelle de mes vœux.
Je sais que tout ce que je t'ai raconté a dû te paraître délirant. Je ne peux pas te prouver que c'est vrai. Mais je sens que tu as l'âme assez pure et ouverte pour croire. Croire que l'impossible n'est qu'un mot, qu'un rêve est parfois plus que cela et qu'une passion peut trouver des explications qu'on n'avait pas imaginées. J'étais faite pour aimer un pharaon, tout simplement. Et toi, pour quoi es-tu fait ? Pose-toi cette question quand tu doutes ou que les autres se moquent de toi. Tu n'y répondras pas forcément tout de suite, mais quand tu te la poseras, tu penseras à moi, et à l'impossible devenu possible.
[size=37]

[Clos] Rembobiner le fil 410 [/size]

[size=37]
[/size]
Bretagne22 :

Avant mon arrivée ici,
je vivais dans une maison sur l’île Toundra. Il y fait un temps glacial l’hiver et l'été ça va la température atteint les 15° Max.
Je pratique le sport extrême, plongée sous marine, snowboard.
Mes amis me disaient qu'un jour j'aurai un accident, avec mes sports de fous qu'ils disaient.
Le jour où j'ai eu mon accident, je faisais du snowboard en entraînement, tout se passait à merveille, je faisais des sauts de fou et je sentais l'adrénaline monter en moi.
J'ai fait plusieurs fois, des descentes avec mes potes et puis là en faisant un de mes saltos, les attaches de ma planche de snowboard ont lâché et je me suis cassé la figure.
J'en reviens toujours pas de m'être cassé la figure à cause d'une fichue attache cassée.
Voilà comment je suis arrivé ici !
[Clos] Rembobiner le fil Rembob10

[Clos] Rembobiner le fil 17012607385230570

[Clos] Rembobiner le fil Sans_t11

Dernière édition par LadySquirrel le Ven 24 Fév - 15:11, édité 4 fois

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Clos] Rembobiner le fil 704960leharema [Clos] Rembobiner le fil 334523autographe[Clos] Rembobiner le fil 642025lesawrads

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
Que pensez-vous de ce concours ? Smile

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Clos] Rembobiner le fil 704960leharema [Clos] Rembobiner le fil 334523autographe[Clos] Rembobiner le fil 642025lesawrads

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
Intéressant ce concours, je vais essayé d'écrire quelque chose . [Clos] Rembobiner le fil E04210

Dernière édition par Bretagne22 le Dim 5 Fév - 22:38, édité 1 fois

____________________________
[Clos] Rembobiner le fil 3c6dde05
Spoiler :
[Clos] Rembobiner le fil 180614090620103666[Clos] Rembobiner le fil 180614090615572244[Clos] Rembobiner le fil 180614091006168119[Clos] Rembobiner le fil 180614091005912490

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
Je suis totalement emballée ! Et je penses déjà avoir une petite idée. :cowboy:

____________________________
[Clos] Rembobiner le fil Bannie10

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
Question au passage; dois ton donner un titre à la nouvelle ?

____________________________
[Clos] Rembobiner le fil Bannie10

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
Si tu en as envie, tu peux mais ce n'est pas une obligation.

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Clos] Rembobiner le fil 704960leharema [Clos] Rembobiner le fil 334523autographe[Clos] Rembobiner le fil 642025lesawrads

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
A-t-on déjà des premiers récits ? [Clos] Rembobiner le fil 3554500131

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Clos] Rembobiner le fil 704960leharema [Clos] Rembobiner le fil 334523autographe[Clos] Rembobiner le fil 642025lesawrads

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
J'aie un début mais je suis en panne d'inspiration, ça va revenir ! réfléchirbis

____________________________
[Clos] Rembobiner le fil 3c6dde05
Spoiler :
[Clos] Rembobiner le fil 180614090620103666[Clos] Rembobiner le fil 180614090615572244[Clos] Rembobiner le fil 180614091006168119[Clos] Rembobiner le fil 180614091005912490

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
Je participe, c'est en cours ! Smile

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
Super les filles !!

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Clos] Rembobiner le fil 704960leharema [Clos] Rembobiner le fil 334523autographe[Clos] Rembobiner le fil 642025lesawrads

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
peux ton faire des incrustation d'image sur l'image , genre bande dessinée mais qu'avec des images ?
J'aie mon histoire dans ma tête, me faut mettre à l'écrire maintenant.

____________________________
[Clos] Rembobiner le fil 3c6dde05
Spoiler :
[Clos] Rembobiner le fil 180614090620103666[Clos] Rembobiner le fil 180614090615572244[Clos] Rembobiner le fil 180614091006168119[Clos] Rembobiner le fil 180614091005912490

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
Je n'ai ps tout compris Bretagne.^^
Tu veux faire un montage de tes screens en jeu ? C'est ça ? Si c'est le cas oui tu peux.

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Clos] Rembobiner le fil 704960leharema [Clos] Rembobiner le fil 334523autographe[Clos] Rembobiner le fil 642025lesawrads

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
oui c'est ça Lady ! merci [Clos] Rembobiner le fil 2850139730 émue

____________________________
[Clos] Rembobiner le fil 3c6dde05
Spoiler :
[Clos] Rembobiner le fil 180614090620103666[Clos] Rembobiner le fil 180614090615572244[Clos] Rembobiner le fil 180614091006168119[Clos] Rembobiner le fil 180614091005912490

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
je viens de posté mon texte en salle de correction me reste plus qu'à faire mon image . [Clos] Rembobiner le fil 1037060881

____________________________
[Clos] Rembobiner le fil 3c6dde05
Spoiler :
[Clos] Rembobiner le fil 180614090620103666[Clos] Rembobiner le fil 180614090615572244[Clos] Rembobiner le fil 180614091006168119[Clos] Rembobiner le fil 180614091005912490

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
Oui et le texte te reviendra trèèès bientôt mrgreen

Alors alors qui se lance en premier ? ^^

____________________________

[Clos] Rembobiner le fil 170417070501279181[Clos] Rembobiner le fil 170417070459533638

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
Je posterais demain si tout se passe comme je le veux ! vieux

____________________________
[Clos] Rembobiner le fil 3c6dde05
Spoiler :
[Clos] Rembobiner le fil 180614090620103666[Clos] Rembobiner le fil 180614090615572244[Clos] Rembobiner le fil 180614091006168119[Clos] Rembobiner le fil 180614091005912490

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
Il ne vous reste plus que 2 jours pour participer à ce concours.
Alors personne ne souhaite tenter l'aventure ?

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Clos] Rembobiner le fil 704960leharema [Clos] Rembobiner le fil 334523autographe[Clos] Rembobiner le fil 642025lesawrads

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
Voici mon histoire :

Spoiler :

Il n'y a pas si longtemps, j'étais une brillante étudiante en archéologie. Le passé me fascinait, je rêvais de trouver les vestiges d'une grande civilisation, de découvrir des artefacts inconnus, d'exhumer des secrets perdus depuis des siècles. Enfant, j'étais une fan inconditionnelle d'Indiana Jones, ça doit expliquer mon penchant pour les aventures abracadabrantes et les vieux objets.
En histoire, j'avais toujours d'excellentes notes, surtout quand on parlait de l'Antiquité ou du Moyen-Âge, mes deux amours.
Tout ça pour dire que la voie que je m'étais choisie n'était pas un hasard, pas une voie de garage, comme on dit. Je voulais être archéologue, je savais que ça ne serait pas facile, que les places étaient chères et qu'il fallait un investissement exceptionnel. Mais j'étais prête à tout pour vivre mon rêve, enchaînant les petits chantiers médiocres, naviguant de musées en sites de fouille, allant jusqu'à taper dans mes maigres économies pour financer un voyage et payer une place de choix sur un grand site archéologique.
Ce chantier était pharaonique, et pour cause : il avait lieu dans les collines désertiques d'Egypte. Il s'agissait d'exhumer la tombe d'un obscur pharaon de la troisième dynastie. L'équipe était nombreuse, dirigée par un éminent professeur, mon idole de l'époque, Oswald Cartier. Quel fantastique mentor il faisait ! Patient avec les étudiants, passionné, voire enflammé par l'Egypte antique, un instructeur hors pair.
Bref, j'étais là en Egypte, baignant dans ma passion, grattant le sol aride, le soleil chauffant ma nuque moite, respirant les effluves chaudes et épicées apportées par le vent brûlant du désert. J'étais dans mon élément, heureuse, tout simplement.


Et puis, je me suis un peu éloignée du groupe. Je suis arrivée sur une zone encore non explorée. L'endroit était désert, le silence voilait le lieu d'un linceul mystérieux. Une sensation étrange m'étreignait le ventre. Je me sentais tirée en avant, comme poussée à avancer malgré moi. J'arrivai à un amas rocheux parfaitement anodin, le genre d'amas rocheux qu'on rencontre dans tous les déserts du monde. Sauf qu'une brèche m'ouvrait ses bras.
Sans même réfléchir, je m'y engageai, toujours manipulée par cette force invisible. Le passage était étroit, mais avec ma silhouette façonnée par le dur labeur archéologique, je n'eus aucune difficulté à m'y glisser. Bientôt, mes pieds trouvèrent un escalier s'enfonçant dans les entrailles du désert.
La descente fut longue, incertaine, le faisceau de ma torche trop faible pour réellement éclairer le chemin.
Et puis j'arrivai à destination. Ne me demande pas comment je le sus, je le sentais au fond de moi : tout ce que j'avais vécu jusque-là n'avait servi qu'à ce que j'allais vivre à présent.
Je posai le pied sur une dalle branlante et ce fut un feu d'artifice : des flambeaux s'enflammèrent comme par magie, dévoilant une salle de bonnes dimensions. Des piliers ornés de scènes antiques, des murs sculptés de multiples  hiéroglyphes, des statues hiératiques veillant sur le lieu sacré et au centre, un tombeau majestueux.

Comme dans un état second, je m'approchai du cercueil doré. Mon cœur cognait dans ma poitrine, tambour au rythme endiablé. J'avais conscience que la découverte était phénoménale, que je ne devais pas rester là, toute seule, que j'aurais dû courir à la surface ameuter toute l'équipe, et surtout le professeur Cartier.
Mais à cet instant précis, je me fichais de cette découverte historique, je me fichais de la gloire qu'elle engendrerait pour tous ceux présents sur le site, je me fichais des portes que ça m'ouvrirait dans ma carrière. Je voulais juste approcher le sarcophage, le toucher, l'ouvrir.
C'était vital, ma santé mentale était en jeu, ma vie était en jeu. Si je ne l'ouvrais pas immédiatement, j'allais me liquéfier sur place. C'était certain.
Alors, mue par une force surhumaine, je poussai le couvercle. Le grincement fut gigantesque, la poussière épaisse, étouffante, l'odeur... étrangement agréable, fleurie et boisée tout à la fois. Pas celle d'une momie millénaire.
Je fus saisie par la vision de l'homme allongé dans le sarcophage.

Il reposait, tranquille, comme endormi. Sa peau mate était intacte, sans défaut, douce comme les pétales d'une rose (oui, je l'ai effleuré, je n'ai pas pu y résister). Les bandelettes ne le recouvraient presque pas : avaient-elles été défaites pas des pilleurs ? Avait-il été inhumé dans cet appareil ? Je m'en fichais ! Il était juste parfait : beau comme un dieu, jeune et fort même dans la mort.
Mon souffle s'était arrêté en le voyant, mon cœur battait la chamade, mes oreilles bourdonnaient. Et puis, sans crier gare, je m'écroulai. Je n'ai aucun souvenir de ce qui se passa par la suite.
Je me suis réveillée dans une tente étouffante, sur un lit de camp inconfortable. Le professeur Cartier était à mon chevet, rayonnant de bonheur. Quand il me vit ouvrir les yeux, il me prit la main chaleureusement et se mit à parler vite, sur un ton surexcité. Il me dit que c'était la découverte de la décennie, un tombeau inviolé, une momie en très bon état. Je n'écoutai pas tout, mais à aucun moment il ne parla de l'étrangeté de la momie en question, de son état de conservation incroyable. C'était juste une momie normale.
Quand je lui demandai ce qui m'était arrivé, il m'expliqua qu'un étudiant m'avait vu quitter le site et m'avait suivi.e Il m'avait vue entrer dans la brèche. Il m'avait trouvée évanouie dans une salle funéraire.
J'essayai de raconter ce que j'avais vu dans le tombeau, le beau jeune homme endormi hors du temps. Mais mon mentor prit un air navré avant de me dire que le manque d'air avait dû embrouiller mes perceptions, que j'avais dû halluciner.
Je ne parlai plus de ce que j'avais vécu, le gardant comme un trésor personnel, persuadée que tout cela était bien réel.
Ce fut quelques jours plus tard que la toux me prit. Mes forces s'amoindrirent, je tombai gravement malade. Je fus rapatriée et hospitalisée, ici-même. Des rumeurs ont couru, parmi mes collègues, mais aussi dans la presse locale. Ne serait-ce pas la malédiction des pharaons qui frapperaient à nouveau les profanateurs de tombes ?
Les médecins, en tout cas, ne savent pas trop ce que j'ai : ils avancent tout un tas d'hypothèses. Ce serait apparemment un champignon qui causerait des dégâts irréparables dans mon organisme. Quoiqu'il en soit, ils ne donnent pas cher de ma peau. Je n'en ai plus pour très longtemps.
Oh non, ne sois pas triste, mon jeune ami. Ca va, tu sais. Je suis en paix. Ce que personne ne sait, c'est que je suis visitée chaque nuit par mon pharaon, celui qui m'est apparu dans le tombeau, l'éphèbe magnifique qui m'a jugée digne de lui. Il m'a élue. La maladie n'est qu'une épreuve pour déterminer si je suis assez vaillante et forte pour lui, pour le suivre sur le chemin de l'au-delà. Je le suis. La douleur n'est rien, parce que je vais rejoindre mon amour éternel de l'autre côté. Le temps nous a réunis, parce que nous sommes des âmes sœurs. Donc non, ma mort imminente n'est pas triste, je l'attends, je l'appelle de mes vœux.
Je sais que tout ce que je t'ai raconté a dû te paraître délirant. Je ne peux pas te prouver que c'est vrai. Mais je sens que tu as l'âme assez pure et ouverte pour croire. Croire que l'impossible n'est qu'un mot, qu'un rêve est parfois plus que cela et qu'une passion peut trouver des explications qu'on n'avait pas imaginées. J'étais faite pour aimer un pharaon, tout simplement. Et toi, pour quoi es-tu fait ? Pose-toi cette question quand tu doutes ou que les autres se moquent de toi. Tu n'y répondras pas forcément tout de suite, mais quand tu te la poseras, tu penseras à moi, et à l'impossible devenu possible.


description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
Isis, Isis, Isis ! \o/

C'est bon, merci à toi !

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Clos] Rembobiner le fil 704960leharema [Clos] Rembobiner le fil 334523autographe[Clos] Rembobiner le fil 642025lesawrads

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
Isiiiiiiiiiiiiiiiis [Clos] Rembobiner le fil 2850139730


Allez allez, qui d'autre pour nous montrer son histoire ? Very Happy

____________________________

[Clos] Rembobiner le fil 170417070501279181[Clos] Rembobiner le fil 170417070459533638

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
Waouh je suis fan Isi !

je fignole et je poste des que possible!

____________________________
[Clos] Rembobiner le fil 3c6dde05
Spoiler :
[Clos] Rembobiner le fil 180614090620103666[Clos] Rembobiner le fil 180614090615572244[Clos] Rembobiner le fil 180614091006168119[Clos] Rembobiner le fil 180614091005912490

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
C'est le dernier jour pour participer, nous comptons sur vous !

____________________________
Mon image[Clos] Rembobiner le fil Gif_by_emoxynha-d54d8o4 

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
Je pourrais avoir une tite rallonge ce soir 22h ? svp svp svp svp respect1 respect1

____________________________
[Clos] Rembobiner le fil 3c6dde05
Spoiler :
[Clos] Rembobiner le fil 180614090620103666[Clos] Rembobiner le fil 180614090615572244[Clos] Rembobiner le fil 180614091006168119[Clos] Rembobiner le fil 180614091005912490

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
Heu mais vous avez jusqu'à minuit Bretagne. [Clos] Rembobiner le fil 2620358557

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Clos] Rembobiner le fil 704960leharema [Clos] Rembobiner le fil 334523autographe[Clos] Rembobiner le fil 642025lesawrads

description[Clos] Rembobiner le fil EmptyRe: [Clos] Rembobiner le fil

more_horiz
[Clos] Rembobiner le fil 3731450627 j'avais cru 19h [Clos] Rembobiner le fil 1523383209 merci de m'avoir éclairé ma lanterne [Clos] Rembobiner le fil 2371081705

____________________________
[Clos] Rembobiner le fil 3c6dde05
Spoiler :
[Clos] Rembobiner le fil 180614090620103666[Clos] Rembobiner le fil 180614090615572244[Clos] Rembobiner le fil 180614091006168119[Clos] Rembobiner le fil 180614091005912490