Les Sims vont avoir leur propre compétition télévisée

Inscrivez-vous sur Amaz'Sims

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


[Créations diverses] Simon

description[Créations diverses] Simon - Page 12 Empty[Créations diverses] Simon

more_horiz
Rappel du premier message :

Bien le bonjour, bien le bonsoir.
Vous verrez ici quelques photos que j'ai fait ou retouché !! Bien entendu les photos retouchés j'ai le consentement des persones retouchés pour les publiez ici !
Spoiler :

Avant:

[Créations diverses] Simon - Page 12 30730_10

Après:

[Créations diverses] Simon - Page 12 Cam_610


Spoiler :

Avant:

[Créations diverses] Simon - Page 12 36441_10

Après:

[Créations diverses] Simon - Page 12 611


Spoiler :


Avant:

[Créations diverses] Simon - Page 12 36011_10

Après:

[Créations diverses] Simon - Page 12 410

Et mon avatar actuel:

[Créations diverses] Simon - Page 12 Avatar10

Dernière édition par Simon le Dim 25 Sep - 0:48, édité 1 fois

____________________________
Être soi-même, c'est la clé du bonheur!

[Créations diverses] Simon - Page 12 221112OUAT

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Bien que je trouve le portrait beau et d'une très bonne qualité comme Susucre, j'avoue que sans explications je n’aurais pas compris l'image du portrait bien que tu aies vraiment creusé l'idée. Moi c'est plutôt l'expression trop sereine/calme qui me pose un problème.

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Créations diverses] Simon - Page 12 704960leharema [Créations diverses] Simon - Page 12 334523autographe[Créations diverses] Simon - Page 12 642025lesawrads

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Re-coucou à tous! J'arrive avec une nouvelle toute fraiche!

Je travaille présentement sur une histoire qui sort de mon sentier battu (quoi que... vous ne connaissez pas bien mon sentier battu car j'en ai pas publié vraiment ici... Bref, on s'en fout!). Le scénario est presque terminé, il reste quelques scènes à ajouter çà et là mais il est très avancé. Pour l'instant, j'en suis à 27 pages et je compte arriver à au moins 40 pages avec les scènes ajoutées. L'histoire sera coupées en quelques chapitres qui paraitront dans un peu moins d'un mois si tout va bien! En attendant des previews/nouvelles, je vous présente la première affiche qui ne montre aucun personnage (eh nan! Toutefois, deux autres affiches paraitront et présenteront les personnages principaux). Trêve de bla bla, voici la fameuse affiche que j'ai fait à la main (bon, à la souris d'ordi mais ça compte pareil... surtout que je l'ai presque pré-dessiné à la main puis refaite sur ordi sans fichu tablette, je sais ma vie est difficile... plaignez-moi! (je suis sarcastique, ok?!))

CLIQUE POUR VOIR UNE AFFICHE! :
[Créations diverses] Simon - Page 12 Secret10


P.S. je ne suis pas certain que "serment" s'écrit comme ça, s'il y a une faute d'orthographe dîtes-le moi!

____________________________
Être soi-même, c'est la clé du bonheur!

[Créations diverses] Simon - Page 12 221112OUAT

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Je crois que ça s'écrit bien comme ça. Wink
Tu vas illustrer ton histoure en sims (ou dessin ^^) ou ça sera juste écrit ?

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Créations diverses] Simon - Page 12 704960leharema [Créations diverses] Simon - Page 12 334523autographe[Créations diverses] Simon - Page 12 642025lesawrads

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Ce sera illustré en sims!

P.S. le résumé de l'histoire n'est pas écrit, c'est volontaire. La prochaine affiche en révélera plus et je vais vous laisser tenter de trouver l'intrigue!

____________________________
Être soi-même, c'est la clé du bonheur!

[Créations diverses] Simon - Page 12 221112OUAT

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Ca s'écrit comme ça. Ca sent le thriller plein de mystère, ça.

J'aurais peut-être plus assombri l'ensemble, mais c'est chouette.

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
D'abord, je tiens à annoncer que l'histoire ne se fera pas. Mon jeu n'était pas capable de supporter les décors et tout. Il crashait tout le temps alors... Peut-être que j'essayerai d'en faire un court-métrage/mini-série web avec de vrais acteurs, plus tard.

J'ajoute deux mâles à ma collection (qui devient immense) de sims. Il y en a un que je préfère. Je vous présente donc...

Aaron Wilde :

[Créations diverses] Simon - Page 12 110


Carter Peterson :

[Créations diverses] Simon - Page 12 111
[Créations diverses] Simon - Page 12 210


Je me suis inspiré de deux modèles trouvés sur le net. Le sims ne ressemble pas au modèle mais bon... on s'en fout! Perso, je préfère Aaron! Ha ha!

____________________________
Être soi-même, c'est la clé du bonheur!

[Créations diverses] Simon - Page 12 221112OUAT

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Je trouve qu'ils sont hyper réaliste et qu'ils ont chacun leur charme.
Le brun, est quand même plus travaillé cependant j'ai l'impression, et il dégage quelque chose en plus du blondinet !
Le skin que tu utilises est vraiment top !

____________________________

[Créations diverses] Simon - Page 12 438326ombre[Créations diverses] Simon - Page 12 13050509022615652011156590[Créations diverses] Simon - Page 12 Double10 [Créations diverses] Simon - Page 12 13050509022515652011156588[Créations diverses] Simon - Page 12 13050509022615652011156589

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Je préfère également Aaron, mais c'est difficle à dire, on ne voit pas bien Carter sur les photos. Ton skin est effectivement magnifique. Et Carter me fait penser à l'acteur qui fait Seamus dans Harry Potter.

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Je préfère Carter!
Mais les deux sont très beau et travaillé, j'ai hâte de voir ce que tu vas en faire Smile

____________________________
« Life is not about searching yourself but creating yourself. »
[Créations diverses] Simon - Page 12 277817revelation[Créations diverses] Simon - Page 12 904842lbnrrvn01prhpe7a[Créations diverses] Simon - Page 12 549033simsobel
Spoiler :
[Créations diverses] Simon - Page 12 71797010 [Créations diverses] Simon - Page 12 481596Sanstitre1[Créations diverses] Simon - Page 12 Littar10 [Créations diverses] Simon - Page 12 Bouton10 [Créations diverses] Simon - Page 12 26932610

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Une préférence pour Aaron et ses grands yeux bleus bien que Carter ait de très beaux arguments aussi... sourcil2 

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Créations diverses] Simon - Page 12 704960leharema [Créations diverses] Simon - Page 12 334523autographe[Créations diverses] Simon - Page 12 642025lesawrads

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Yes, sont sympa tes types!
Préférence pour Aaron également, même si je suis pas fane des tattoos Wink

____________________________
[Créations diverses] Simon - Page 12 208658Mistericone[Créations diverses] Simon - Page 12 22699_Quarlem900 [Créations diverses] Simon - Page 12 53847_le_mei18

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Coucou à tous, j'ai décidé de mettre à jour ma «Galerie». (En plus, j'ai réussi à trouver une image d'un de mes sims dans mon disque dur, alors j'ai enfin un nouvel avatar! ENFIN!) Bref, j'ai décidé de partager avec vous mes courtes nouvelles que je poste sur Facebook. J'espère que vous aimerez. (P.S. j'ai vachement hâte de retourner à la maison et de pouvoir jouer aux sims... Encore deux mois!)

Je tiens à prévenir que certains textes peuvent choquer. Je les ai placés de sorte à ce qu'on puisse voir la petite évolution de mon écriture.

Le perdre (2010) :
J'ouvrai lentement les accessoires humains me servant de paupières pour entrevoir le magnifique visage de Chad. En arrivant sur Malaxus 13 personne n'aurait su que cette terre était habitée par des êtres pleins de mélancolie. Depuis 4 jours, mes compagnons et moi-même nous battions pour notre survie, le périple était dangereux et dès les premiers instants je su que nos vies étaient en danger... comme une idiote je ne m'écoutai point. J'étais la seule femme du vaisseau Zintax 43 qui constituait la seule façon de trouver une nouvelle planète où faire pousser des légumes et fruits. Notre terre mourrait peu à peu, faute de la pollution humaine. Bon je m'égare mais les beaux yeux de Chad me faisaient rêver et m'aidaient à oublier tous les problèmes, saurait-il un jour à quel point je l'aimais ? Je me suis embarqué dans ce cauchemar pour lui... et je mourrai si je dois aller le retrouver au paradis. Je me relevai lentement, mes jambes étaient flasques comme du Jell-O. Chad, voyant mon piteux état, m'aida à me relever. Je tombai dans ses bras musclés qui faisaient battre mon coeur, chaque nuit je rêvais de vivre ce moment mais, maintenant que je le vivais dans cet état, je préfèrerais mourir de honte car je n'étais pas digne de sa beauté. Il me pris le menton de ses mains viriles, me regarda dans les yeux, ses doux yeux bleus se mélangeait aux perles verdâtre qui accueillait l'abysse de mon âme. Ses lèvres pulpeuse s'approchèrent de mon front, il y déposa un tendre baiser, il descendit plus bas vers mon nez, il fit de même en y laissant un baiser aussi tendre que le cashmere, il s'arrêta finalement à mes lèvres, comme un enfant devant le jouet tant convoité, mon cœur ne fit qu'un saut avant que le beau jeune homme au corps digne d'un dieu grec ne déposa un baiser digne des romans d'amour sur mes lèvres, il releva sa tête en ouvrant les yeux aux même moment que moi. Je repris le geste de Chad et j'approchai mes lèvres des siennes, un, deux, trois, quatre petits baisers avant de recevoir un baiser d'une durée d'au moins 5 minutes... il sortit sa langue et j'en fit de même, je senti nos deux âmes se lier et nos corps se laisser emporter dans un monde sans violence... je goûtai enfin à l'amour et pour rien au monde je ne voudrais le perdre.


Un autre monde (2010) :
Aussi étrange que ce pu paraître, j'étais certain de ce que j'avais vu. Vous pouvez douter de ma santé mentale autant que vous le désirez mais tous ça était trop réel. Avant cet événement je ne croyais point aux fées, lutins, père noël, bref je crois que vous avez compris le concept. Êtes-vous prêts à connaître mon histoire ? Qu'importe car une fois ces quelques lignes lues, vous ne pourrez cesser de penser à elles. C'est parti.

Comme à l'habitude je me suis réveillé à côté de mon lit, je me suis levé difficilement. Je me suis préparé un café ainsi que deux rôties que je beurrai de beurre d'arachide. Mais bon, vous pouvez oublier ces quelques informations car elles ne sont pas nécessaire à l'avancement de mon récit. Comme à chaque matin, je suis allé prendre l'air dans ma cour arrière. Le gazon était bien vert. La dizaine d'arbre qui arpentaient le fond de ma cour étaient magnifique. Je me suis promené dans mon arrière-cour pendant quelques minutes. Les carottes seraient bientôt prêtes à être cultivé. Il ne fallait pas que je l'oublie.

C'est alors qu'un petit quelque chose me sauta aux yeux. Quelque chose se cachait dans les arbres, je me suis approché de cette masse. Tout est devenu flou, quand ma vision redevint normale une lumière se cachait dans les arbres. J'ai dû marcher quelques 20 minutes pour sortir de cette forêt.

Quand je sortis enfin de la forêt, un nouveau paysage se présentait à moi. Le gazon était maintenant fait de réglisse rouge. J'ai continué de marcher sans m'attarder à cet étrange détail. Tout ça était démentiel. Soudain, une fille, peut-être une femme, avec des ailes et grosse comme 5 mouches réunies se présenta à moi. Elle s'appelait Naomy. Elle se mit à voler vers le nord et je décidai de la suivre, ma curiosité me dominait. Finalement, j'ai vu un village où les maisons étaient des tablettes de chocolat, où les fleurs étaient maintenant de jolies sucettes.

Après une longue marche je suis arrivé devant un château fait de gâteau double chocolat. Imaginez un peu à quel point j'aurais pris une grosse bouchée de ce palace, même le royaume au complet, au dépend de ma santé et mon poids.

Finalement, Naomy et moi-même entrâmes dans cet édifice chocolaté. Une fontaine de sirop d'érable était posé en plein centre de la pièce. J'avançai pour finalement prendre les escaliers. Une fois rendu au second étage, je fis face à un gros ours en jujube. Sa couronne me fit comprendre que j'étais dans son royaume. Je fit signe à Naomy de redescendre au rez-de-chaussé. De ses minuscules lèvres, le roi me provoqua en duel pour gagner le royaume.

Après quelques croquées de son abdomen je gagnai la bataille ainsi que le royaume. Naomy vint me trouver, tout redevint flou. Tout tournait autour de moi. Quand ma vision revint à la normale j'étais entre deux de mes précieux arbres, mes jambes reposants sur la clôture du fond de notre cour. Je m'accolai à l'un des arbres à mes côtés. J'entrevis ma femme qui courait dans ma direction. Apparemment, j'avais fait une violente crise d'épilepsie.

Je crois toujours que j'ai découvert ce que serait notre planète dans le futur.


Mare... de sang (2011) :
Eh bien oui, j'en ai marre! J'ai bien le droit, non? J'en ai marre que tu me dises que je rêve. J'en ai ras-le-bol que tu me dises que mon rêve ne deviendra jamais réalité. Que connais-tu de moi?

Tu sauras, très chère, que si je suis encore de ce monde c'est que je n'ai jamais cessé de rêver; pendant mes pires moments, penser qu'un jour mon rêve pourrait devenir réalité m'a permis de ne pas laisser tomber.

Sais-tu vraiment qui je suis? Sais-tu, au moins, qui tu es?

Au fil des ans j'ai appris une chose: la vie n'est pas facile et les choses ne viennent pas à toi d'elles-mêmes. Je me bats chaque jour pour avancer, pour m'approcher peu à peu de ce rêve de fou, de ce rêve que certains ont réalisés et que, à mon tour, je veux réaliser.

Penses-y un instant? À quoi servons-nous à part peupler ce monde? Je me plais à penser que nous devons réaliser nos rêves.

Regarde-moi bien; vois-tu mon passé? Vois-tu ce qui m'a mené ici? Ne juge pas ce qui est impossible si tu ne l'as jamais tenté. Peut-être qu'en tentant de réaliser ce fameux rêve je me planterai, mais je n'aurai pas le regret de ne pas avoir essayé.

Un professeur de français a dit un jour: "J'aurais voulu être acteur mais je suis devenu professeur de français, ç'a été ma pire erreur." Je ne veux pas vivre une vie pleine de regrets.

Regardes-moi bien et dis-moi que tu me connais par cœur? Peux-tu? Non, tu ne le peux pas. Tu ne me connais que depuis peu et tu tentes déjà de me changer, de changer ma vie. Si tu savais le nombre de gens qui ont tenter cela sans réussir. Je suis qui je suis, j'ai des rêves, grands, en effet, mais je me plais à penser qu'un jour ils deviendront ma réalité.

J'ai toujours dis : "Oublies le passé, vis le présent et rêves l'avenir." Je ne suis êeme pas capable de suivre ce foutu conseil; je ne fais que penser au passé, je ne pense pas au présent et je planifie mon avenir sans cesse. Oui, tout cela est irrationnel et me fait mal... mais je suis comme ça, le présent m'emmerde depuis toujours.

Regardes-moi, regardes mes yeux, regardes mon âme; Que vois-tu? Sûrement pas ce que ma plus vieille amie verrait. Tu ne me connais point.

Je veux réaliser mon rêve, tu vois, et si tu veux t'interposer entre moi et mon rêve, je te rayerai de ma vie. J'en ai marre de me faire dicter ce que je dois faire. Je ne suis pas la société, je suis un individu avec ses passions, ses ambitions et sa vie. J'agis comme j'agis.

Personne ne sait réellement qui je suis, personne n'a vraiment vu entièrement qui je suis.

Alors regardes-moi; dis-moi que tu sais tout de moi. Tu vois, c'est impossible.

Tu n'as peut-être pas réalisé ton rêve mais il n'est jamais trop tard pour le faire. Cesse de vouloir gâcher le mien, bien qu'il semble irréaliste; c'est mieux que de laisser tomber.


Think of me darling, never stop it! (2011) :
Je te vois, me vois-tu? Regardes-moi, je t'en supplie. Fais de moi ton prince. Je ne saurais vivre sans toi. Tu charges mon coeur de battements. Demain, je ne serai peut-être plus ici. Sauras-tu profiter des secondes remplissant mes jours. Je ne dors pas encore, bien que sans toi cet évènement arrivera tôt ou tard. Je t'aime, vois-tu? Toi seule pourrais me tuer, si tu le fais: fais-le vite, je t'en prie. Chante, chante. Je t'en prie chante-moi des mots doux, chante moi que tu m'aimes. Je perds la raison mais dans tes silences je la retrouve, il ne suffit que tu me regardes. Vite, vite, je sens que mon temps diminue. Donne-moi ta main. Seras-tu là jusqu'à la fin. Je t'aime, ne l'oublie pas. Souris-moi, une dernière fois. Que demain soit un jour heureux, je serai avec toi qu'importe l'endroit.


Charme (2012) :
(Un poème qu'un ami m'avait demandé d'écrire)

Corps d'Adonis,
courbes exquises,
qui toujours redéfinissent,
les limites de ton emprise,
sur le cœur de ce gueu.

Lèvres envoûtantes,
toujours ensorcelantes,
yeux ténébreux,
d'un sombre amoureux.

Un inoubliable sourire,
qui pourrait détruire,
le plus fier
des cœurs de pierres.

Cheveux bouclés,
qui font rêver,
dans le vent
sont des plus élégants.

Cœur de pierre,
cœur de fer,
détruit leur barrière,
avec la lumière
de ton agrément.

Un dernier adieu,
un ultime voeu,
laisse aimer ce gueu.
Permet-lui un dernier aveu,
pour tes yeux,
il se tuerait.

Il t'aime,
c'est tout.


Dernier souffle (2012) :
J'ouvrai les yeux, le ciel était encore sombre. Je sortis lentement de mon lit. Les yeux lourds, je me dirigeai vers la salle où je m'aspergeai le visage d'eau froide. Enfin réveillé, j'allai à la cuisine me préparer à déjeuner comme tu avais l'habitude de le faire. Après avoir mangé et m'être habillé, j'allai au travail; tu sais celui que je t'ai tant parlé, celui que j'ai convoité si longtemps.



Ma journée passa, derrière les piles de papiers que j’eus à remplir. Je pensais à toi, à nos bons moments, à nos rires et à nos folies de jeunesse. Il m'arriva de rire silencieusement derrière ce bureau que j'avais tant désiré.



Sur l'heure du dîner, je pris mon téléphone portable. Tu te souviens de cette chose que tu ne comprenais pas? J'ai réussi à m'y habituer, à comprendre cette nouvelle technologie. Je regardais des photos de nous mais, comme tu t'en doute, je préférais regarder les photos de toi. Ton doux visage me souriait. L'heure passa vite, à mon grand malheur.



Il fut un temps où chaque seconde de cet emploi m'aurait comblé, tu t'en doutes, mais ces derniers temps étaient différents. Tout était différent. Comme si le monde n'était plus monde, comme si le temps avait ralenti son pas pour alourdir nos existences. Je retournai à mon bureau, recommençai à travailler dans la paperasse et chaque minute s'alourdissait. Le temps allait lentement. 16 heures arriva et ma j'avais fini de la paperasse, la dernière que je remplirais.



Je retournai à la maison, celle que tu avais tant voulu et que tu avais tant chérie. Je n'avais rien changé à notre petit habitacle, moi qui n'aimais pas particulièrement la décoration. Je me dirigeai à la chambre, mis mes plus beaux habits. Je me rasai la barbe comme tu avais l'habitude de l'aimer et je mis ce parfum que tu aimais tant. J'arrangeai mes cheveux comme tu te plaisais à les arranger auparavant. Ma visite à la maison fut brève. Je pris la voiture et quittai l'allée de la maison.



J'arrêtai chez le fleuriste, je pris des lilas et des orchidées. Tu te souviens les fois où tu devais choisir entre ces deux fleurs pour garnir ton bouquet de mariée? Les heures d'hésitation que tu as passée à tenter de prendre le type de fleur idéal mais, finalement, tu as choisi de les combiner. Je me souviendrai toujours de ces instants, tu étais si heureuse de ta décision. Je retournai dans la voiture.



J'arrêtai au cimetière, je pris les fleurs et sorti du véhicule. Je restai figé quelques instants, le vents soufflais dans mes cheveux, et puis je me mis à marcher lentement. Je parcourais les allées, regardant les noms des défunts. Au loin, des gens en deuil pleurer leurs proches disparus; la réalité est parfois difficile à accepter. Au bout de quelques instants, j'arrivai vers une pierre tombale, la plus belle que je n'avais jamais vu. Je m'assis par terre, le dos accoté contre la pierre. Quelques fleurs reposaient sur le sol. Je discutai quelques instants, je n'attendais pas de réponse particulière. Finalement, je pris un morceau de papier et un stylo.



Je t'écrivis ce récit, je dis que je te l'écris mais je sais bien que tu ne pourras pas le lire, jamais tu ne le pourras. Les enfants, peut-être en trouveront-ils la force.Si c'est le cas, j'espère qu'ils comprendront que la vie était dure sans toi à mes côtés. Je t'aimes et je t'aimerai toujours. Les enfants, l'amour est indescriptible et elle règne sur tout les sentiments. Ça peut sembler fou mais l'amour nous fait faire des choses que nous n'aurions jamais été capable de faire auparavant. Je vous aimes mes enfants, mes amours, mais la vie n'est plus pareille. Je ne sais plus vivre, je ne suis rien et ne serai rien jusqu'à ce que je retrouve ce pourquoi je vivais : mon amour, ma femme. J'ai tenté, sachez-le, de vivre sans elle mais ça m'était impossible, pardonnez-moi, je vous en conjure, de la peine que je vous infligerai. Je vous souhaites de vivre ce sentiment de plénitude que votre mère m'a fait vivre. Trouvez cette personne qui vous fera vivre cette émotion et, surtout, ne la laissez jamais partir. Je suis désolé, je dois partir. Je dois rejoindre celle que j'aime, mon dernier souffle approche, je le sens. Vous trouverez le boitier de cachets que j'ai pris à mes côtés, je n'ai pas voulu faire de mal à quelqu'un sur la route, ce pourquoi je les ai pris ici. Auriez-vous l'amabilité d'enfouir mon corps aux côtés de celui de votre mère? Un jour, vous nous rejoindrez; ne vous pressez point, nous saurons vous attendre. Nous serons là, à vos côtés quand tout ira mal et nous surveillerons vos enfants dans les moments difficiles de leur vie. Je vous aimes, sachez-le et ne l'oubliez pas. Nous nous reverrons tôt ou tard mais prenez votre temps, votre mère et moi allons jouer aux cartes et faire du sport, peut-être a-t-elle décider qu'elle m'attendrait pour me faire perdre ce ventre bedonnant qu'elle détestait; vous vous souvenez de ses commentaires? J'y vais, je me sens partir peu à peu, au revoir, je vous aimes.


Der Händler des Todes (2012) :
Il se tenait là, dans cette rangée, ne sachant pourquoi il y était et comment il s'y était rendu. Il avait l'impression d'avoir été hypnotisé et qu'à son réveil il s'était retrouvé ici. Peu importe, désormais il là et il désirais savoir ce qu'il faisait à cet endroit. Il regarda autour de lui: des gens, des gens comme lui. Tous semblait baigner dans le plus grand désarroi et nul n'osait parler ou entrer dans l'espace invisible qui était vital au confort de chacun. Tant de questions courraient dans sa tête mais nulle ne trouvait son chemin jusqu'à sa bouche. Sur son chandail, l'étiquette était encore collé à son chandail; «Simon» disait l'étiquette.

Tout à coup, trois jeunes hommes entrèrent dans la pièce; les lumières, auparavant tamisées, étaient désormais allumée à leur pleine puissance. Il jeta un œil autour de lui; des hommes, des femmes, des enfants, toutes les classes de la société et chaque tranche d'âge se tenait dans cette rangée qui projetait un sentiment de panique, de questionnements. Ses yeux retournèrent aux trois jeunes hommes chiquement habillé. Les trois personnages se dirigèrent au centre de la pièce. Il était impossible pour les gens dans la rangée de voir le fond de la pièce, derrière les 3 protagonistes tout était noir. Toutefois, on pouvait clairement distinguer les murs et le sol d'un gymnase. Un silence de mort régnait.L'un des trois jeunes hommes se mit à parler. «Vous êtes réuni ici sans aucun but précis.

- Ce soir vous serez notre amusement», renchérit l'un de ses amis, «vous jouerez à un jeu.

- Il y aura deux vagues de joueurs. Vous vivrez une expérience unique en son genre qui changera votre vie», termina le troisième.

S'ils restaient en vie, bien sûr. Ce que les gens ignoraient jusqu'à présent était la raison de leur réunion; pourquoi eux, gens normaux, étaient rassemblés dans ce gymnase miteux. Le premier jeune homme à avoir prit la parole ajouta que le jeu se nommait «Le marchand de mort», il nomma 3 personnes qui, de toute évidence, se trouvaient dans la mêlée. Il demanda aux gens n'ayant pas été nommé de se diriger vers la porte verte, au même moment qu'il dit ces mots l'un de ses amis se dirigea vers la porte en question. Simon, lui n'avait pas été nommé. Il sorti du gymnase, pénétra dans une pièce sombre. On dirigea les personnes vers une pièce qui se trouvait au fond de celle où ils venaient d'entrer.

On laissa les personnes dans cette pièce pendant une heure après quoi, l'un des dirigeants vint ouvrir la porte; il désigna trois nouvelles personnes. Simon, cette fois, n'échappa pas à la sélection. Il avança, craintif, vers le pan de la porte. On le jeta au sol puis le traina au gymnase. Rendu dans cette pièce, Simon remarqua que l'éclairage était de nouveau tamisé. Sur les murs, des éclaboussures de sang reposaient, attendant d'être nettoyés. On lança trois battes de baseball aux nouveaux élus. Les trois bâtons étaient recouvert de sang. «Pour ce jeu, vous frappez... ou mourrez» annonça l'un des trois dirigeants, il était impossible pour les victimes de discerner de qui provenaient ces paroles puisque l'éclairage était sombre. «Bonne chance» termina un autre dirigeant.

Les lumières s'éteignirent et les victimes entendirent les pas des dirigeant aller au loin. Une porte se ferma. Soudain, on entendit un son; il se situait entre un gémissement et une grognement bestial. Simon empoigna le poignet de la personne la plus prêt de lui. On entendit des cris, des grognements et des pas rapides. Simon recula rapidement, tentant d'adapter sa vision mais rien n'y faisait. Il tâta sa chemise puis l'une des poches de son jeans. Il trouva son cellulaire, chercha le bouton qui fit jaillir un léger éclairage bleuté. Il leva la lumière pour illuminer ses collègues, à quelques pieds d'eux se trouvaient des choses. Il était impossible d’appeler ces choses des humains, leur peau était dans un état de putréfaction avancé et, de toute évidence, leur vie s'était achevé. Deux des bêtes coururent vers Simon tandis que 6 autres se divisèrent pour attaquer les deux autres victimes. Simon lança son cellulaire qui atterrit sur la tête d'une des bêtes. Comme elle était plus proche, Simon la frappa au crâne la première. Il n'était pas étranger à ces créatures; il en avait vu dans plusieurs films et plusieurs jeux. Toutefois, dans les représentations qu'on pouvait voir, les bêtes étaient bien moins dangereuses et moins résistantes. Il frappa à nouveau de la crâne du mort qui fut vivant quelques secondes plus tôt mais qui désormais retournait vers la mort vu la masse gélatineuse qui sortait de sa boîte crânienne.

Simon lança son batte de baseball sur la seconde créature. Il courra, tâtant les murs, et fini par trouver une porte. Il tournait la poignée de droite à gauche mais rien n'y faisait; il devait se rendre à l'évidence que la porte était verrouillée. Il entendait et sentait la bête s'approcher de lui. Il entendait son rire glauque, son chant machiavélique. Simon recommença sa recherche et toucha une seconde poignée qui, cette fois, s'ouvra. Dans le petit rayon de lumière que produisit l'ouverture de la porte, il vit la bête, définitivement un zombi, qui se tenait à près de 8 mètres de Simon; derrière la créature, il vit que l'un de ses alliés était mort, dévoré et que l'autre se battait du mieux qu'il le pouvait pour survivre. Simon s'enfonça dans la lumière. Il courra, se retournant de temps à autre pour constater la distance qui le séparait de la créature. La bête chantait, de sa voix morte, les paroles insipides de Quand on est en amour de Patrick Norman. La voix de la créature ne sonnait pas humaine, elle semblait démoniaque. Comme si elle venait d'outre-tombe. La chanson perdit tout le côté loufoque et amusant que le jeune homme lui avait toujours trouvé.

Il courut encore quelques instants puis tourna à droite. Il se retrouva devant un escalier et une porte. Il prit la porte. À l'extérieur, l'air était glacial et la neige recouvrait le sol. Pendant quelques secondes, Simon resta figé. Il regarda derrière lui, la bête s'approchait dangereusement. Simon, sachant que l'immeuble était vitré, alla se cacher dans un petit coin. Quelques secondes plus tard, il entendit la porte s'ouvrir et les pas lourds sur la neige. Il retint sous souffle. Derrière lui, la bête reniflait. Il entendit des pas dans la neige. Il grelottait désormais et la terreur le faisait trembler encore plus. D'un coup, le chant cessa. Simon cru que la bête était parti. Il se mit à marcher. Il sentit deux mains empoigner ses bras. Il sentit le souffle chaud de la bête tandis qu'elle débitait les dernière parole que Simon entendrait de son vivant :

«Et tu vois,

que tout ton univers s'écroule autour de toi.»


Rouge (2013) :
Rouge, comme tes joues à notre premier rendez-vous.
Rouge, comme lorsque je t'appelle "mon minou".
Rouge, comme mon cœur qui bat pour toi.
Rouge, comme tes lèvres avec ton rouge à lèvre.
Rouge, comme ta robe en dentelle.
Rouge, comme les roses que je t'amenais vendredi.
Rouge, comme la voiture qui était garée dans l'entrée.
Rouge, comme mes chaussures qui couraient sur le plancher.
Rouge, comme la rage quand je vous ai vu au lit.
Rouge, comme tes yeux injectés.
Rouge, comme ton sang sur mes mains.


Wheel (2013) :
Toi qui as le volant, qui a décidé de prendre la route. Tune cherchais que du plaisir. Une soirée tranquille avec tes amis.

Tu vois la route défiler devant toi. Deux voies. Il te semblait n’y en avoir qu’une, tu as probablement imaginé ça. Tu balais des yeux la route. Des panneaux, des maisons, des lignes de couleurs; tu as vu ce décor tellement souvent que tu pourrais le dessiner. Sa redondance t’impressionne.

Tu baisses les yeux, tes yeux s’arrêtent sur le compteur de vitesse. Tu ne le regarde même pas. Tes yeux regardent les miroirs. Tu as envie d’un burger, pas n’importe lequel, non, un burger de McDonald. Ton estomac crie, tu lance un coup d’œil en sa direction. Tu regardes devant toi. Ton véhicule est dans la mauvaise voie, tu tournes le volant vers la droite.

La route est mal éclairée. Chaque fois que tu passes ici pendant la nuit, tu t’impressionne toujours du manque de lumière. T’essaies de contrer cela, tu ouvres donc tes lumières au maximum. Quelle heure est-il? Tu regardes la radio, 3 :15h indique-t-elle fièrement.

Tes yeux sont lourds. Ils chauffent et semblent vouloir tomber de leur orbite. Tu imagines la scène et éclate de rire. Tes parents t’ont souvent grondé pour tes goûts macabres. Tu n’y peux rien, c’est plus fort que toi.

La route devant toi te blase. Tu regardes donc à droite,toujours pas de distraction. Tu regardes à gauche, rien d’amusant. Tu regardes le miroir central espérant voir un tueur ou n’importe quoi qui sortirait de ta routine. Tes yeux retournent vers la route.

Tu joues avec tes cuticules. Tu ne veux pas saigner alors tu arrêtes. Faute de distraction, tu te repasse le film de la soirée dans ta tête.Tu t’ai préparé, t’ai mit beau. Tu croyais que ce soir tu toucherais le gros lot. Non. Elle t’a repoussé. Quelle salope. Elle avait ta queue dans sa bouche et c’est là qu’elle se décide à te dire qu’elle a un copain.

Tu as bu. Tu as bu comme un déchaîné. Il y a une heure, tuas décidé que c’était assez. Tu as quitté la fête chez Alexandre. Tu as cherché tes clés. Une fois à la porte, tu as tenté de mettre la clé dans le trou. Tes tentatives ratées auraient dû t’avertir que tu n’étais pas apte à prendre le volant.

Tes souvenirs partent comme une fine fumée. Devant toi, une petite fille se tient. Elle est sur le coin de la rue, elle bat les bras en signe d’aide. Tu cherches le frein, ton pied se bloque et glisse à côté de la pédale, tu tentes de dévier le véhicule mais il est trop tard. Tu la percutes.Son corps laisse une marque sur le devant de ton auto. Elle brise ta vitre et son corps entre dans le véhicule. Elle est couchée sur le siège passager, l’appui-bras et tes genoux. Son petit corps se met à convulser. Tu ne voulais pas lui faire mal. Elle tousse, convulse. Du sang s’échappe de sa bouche. Une dernière convulsion violente s’en prend à elle. La fillette ne bouge plus. Tu tentes de bouger son corps mais tes bras font mal. Tu vois l’os sortir de l’un de tes poignets. La pédale de gaz. Tu tentes de partir, le véhicule ne réagit pas. Le moteur s’éteint dans un toussotement glauque.

Tes forces se font rares et tu parts. Tes yeux se ferment et tu t’endors. Tu te réveilles et une lumière t’aveugle. Les pompiers ouvrent ta portière. On sort ton corps puis cela de la fillette. Tu apprendras à la télévision qu’elle cherchait de l’aide, que sa mère avait fait une crise cardiaque au volant et avait percuté un arbre à quelques mètres de ton propre accident. Tu apprends que ton véhicule avait atteint 140 km/h lorsque tu as percuté la fillette. Plus tard, on t’expliquera que l’indicateur de vitesse a arrêté lors de l’impact,que c’est un «bug» diront-ils pour te faire comprendre. On t’annoncera que ton taux d’alcool dépassait de 2 fois et demie la limite permise.

Tu ne voulais pas prendre sa vie. Tu ne voulais pas malfaire. Toutefois, tu as pris le volant alors que ton corps n’en était pas capable. Bon réveil, assassin.


Avant (Novembre 2013) :
Il fut un temps où j'étais heureux. Un temps beau, rose. Puis tout arriva. Des tonnes de choses plus connes les unes que les autres. J'aimerais retourner à l'époque de mon innocence, de mon insouciance... Mais on vieillit, on se détruit. La vie nous déchire comme une stupide feuille de papier. J'aimerais mourir, qu'on prenne mon corps, qu'on m'arrache la vie et qu'on incinère mon cœur. L'amour n'est plus, la vie est une énorme blague et l'argent mène cette société décomposée. Chaque jour, je me réveille et je me sens pourrir, dépérir. À quoi bon vivre si l'on meurt? Mes pensées me hantent et me mentent. Je crois que ma vie s'achèvera bientôt, que mon fil se coupera sous la pression de l'existence. J'ai l'impression de perdre mon temps, de perdre celui des autres. Je suis entouré de cons. Comment vivre? J'adorerais savoir. Le monde n'est que sexe, drogue et argent. Je ne fais pas partie de ce monde. Je n'ai pas ma place ici. Je n'ai de place nulle part. La vie se fout de ma gueule, elle rit de moi comme d'une mauvaise blague. Je n'en suis pas une.

Je pars. Il est temps pour moi d'achever cette misérable existence.


Existence (Novembre 2013) :
La majorité de nous est effrayé de façon quasi-phobique de la mort. N'est-ce pas ridicule? Avoir peur d'une chose si belle et naturelle. Ce dont nous devrions avoir peur est la vie, elle apporte tant de malheur, de tristesse et de colère pour une infime dose de joie. La vie nous tue à chaque minute, elle nous étrangle et la suffocation nous rend stupide; on en redemande plus. Nous mettons au monde des enfants mais pour quoi? Pour mourir plus tard, leur laissant un goût amer de la vie et un désir hystérique de s'enlever l'être. Chaque jour de leur existence future, la dépression les écrasera, creusera le trou de leur future tombe; les larmes ne suffiront plus et se transformeront en lacérations, le sang coulera de leurs avants-bras. Ils salueront la mort au passage. Vous serez enfin réuni. N'y a-t-il rien de mieux que la mort? Nous y sommes si paisible, sans tracas. Ayons peur de la vie.

____________________________
Être soi-même, c'est la clé du bonheur!

[Créations diverses] Simon - Page 12 221112OUAT

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
J'ai tout luuuu.^^
Tu as évolué en effet bien que dans tout tes textes on retrouve une thématique assez sombre. Le dernier en particulier rend assez dépressif.

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Créations diverses] Simon - Page 12 704960leharema [Créations diverses] Simon - Page 12 334523autographe[Créations diverses] Simon - Page 12 642025lesawrads

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Haha, bon sang Lady t'as du courage de tout lire. Razz J'avais bien fait de nommer mon écureuil «Lady» dans mon jeu. (Quoi que je l'ai perdu quand mon sims a déménagé, triste fin... je croyais qu'il partirais avec... M'enfin.)

Oui, j'ai cette thématique depuis longtemps. Je dirais que ce n'est pas parce que je suis dépressif mais plutôt que la mort et le côté sombre de l'humain me fascine. Je me plais moins à écrire des choses joyeuses car la plupart des auteurs (ou écrivain amateur) font plus dans le joyeux... Very Happy

____________________________
Être soi-même, c'est la clé du bonheur!

[Créations diverses] Simon - Page 12 221112OUAT

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
@Simon a écrit:
Haha, bon sang Lady t'as du courage de tout lire. :PJ'avais bien fait de nommer mon écureuil «Lady» dans mon jeu.
sourcil2 

Je peux comprendre, c'est bien sûr mieux de t'attaquer à des sujets qui t'inspirent et qui te plaisent. Surtout que tes textes sont assez différents les uns des autres. Mais même si tu aimes moins écrire des textes "joyeux", tu pourrais aussi te forcer à en faire de temps en temps, tu sais comme un entrainement. Ou un texte "neutre": parler d'un évènement quelconque dans la vie de quelqu'un.

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Créations diverses] Simon - Page 12 704960leharema [Créations diverses] Simon - Page 12 334523autographe[Créations diverses] Simon - Page 12 642025lesawrads

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Oui, j'essaie toujours d'aller de ce côté. J'y vais surtout en écrivant des scénarios. Quoique ces derniers temps j'étais gore ou trop sensuel... mais bon, c'était des commandes d'amis. C'est toujours amusant d'essayer d'ouvrir ses horizons en écrivant des choses qui nous plaisent moins mais c'est toujours un énorme plaisir!

____________________________
Être soi-même, c'est la clé du bonheur!

[Créations diverses] Simon - Page 12 221112OUAT

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Ah le domaine de l'écriture moi je suis d'avis vu que j'écris, qu'on doit pas se forcer à écrire ce qui ne nous plait pas réellement, il en sort rien de bon ou de naturel, faut garder son style et son univers, c'est important, il y aura toujours des personnes pour y adhérer et ce dans tous les domaines d'ailleurs, il faut rester soit.

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
C'est vrai mais je dois dire que je ne déteste pas sortir de mes sentiers battus. Ça fait changement et ça fait du bien. Smile

____________________________
Être soi-même, c'est la clé du bonheur!

[Créations diverses] Simon - Page 12 221112OUAT

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Voilà deux nouvelles créations. J'Espère que vous aimerez. J'ai voulu essayez des poses que j'ai créé cette semaine.

Cliquez pour élargir. Smile

[Créations diverses] Simon - Page 12 Same_l11

J'ai créé cette image (ci-dessus) pour "manifester" contre la loi qui a passé en Russie. Cette loi est outrageante, selon moi. J'ai donc voulu présenter 4 orientations et présenter qu'ils sont tous beaux et normaux.

Spoiler :
[Créations diverses] Simon - Page 12 Benjam10


Un simple portrait de mon sims Benjamin Girard que j'ai modifié légèrement (et que je modifierai encore), vous avez pu le voir dans Love Story. J'aime beaucoup ce sims, je dois dire. D'ailleurs, j'aime moins mes nouveaux sims que mes anciens, mes vieux dégagent quelque chose que je ne retrouve pas dans mes plus récents.

____________________________
Être soi-même, c'est la clé du bonheur!

[Créations diverses] Simon - Page 12 221112OUAT

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Jolie initiative. Et les photos sont jolies elles aussi.  émue 
J'ai de mon côté, très envie de boycotter les jeux.

Il est choupiiiiii, on aimerait bien lui mettre de la crème chantilly sur le torse lui pincer les joues. Et d’ailleurs, j'aime aussi ton avatar au passage.

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Créations diverses] Simon - Page 12 704960leharema [Créations diverses] Simon - Page 12 334523autographe[Créations diverses] Simon - Page 12 642025lesawrads

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Ah, c'est vraiment super ce travail ! Impeccable !
Moi, je n'aime ni les jeux, ni la Russie alors j'avoue que je n'auais pas de problèmes à boycotter l jeux !

Ah, je me souviens de ton Benjamin, il est vraiment à tomber comme tu l'as fait là !

____________________________
  
"Vivre simplement, pour que l'autre puisse simplement vivre." (Ghandi)

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Merci à vous deux! Smile De mon côté, je ne suis pas fan des Jeux d'hiver (je préfère ceux d'été). Par contre, j'ai regardées cérémonie d'ouverture aujourd'hui et c'était très bien fait. Ils ont fait un boulot impeccable. Toutefois, le fait que certains sont dans la rue à cause de l'ambition de Putin me dégoute. Bref, la Russie me déçoit énormément ces derniers temps (déjà que la loi homophobe m'avait sidéré, c'est grotesque d'empêcher les enfants de connaître la vérité sur une orientation normale). J'espère que la Russie se pliera et verra l'absurdité de ses gestes/propos.

J'aime ce personnage. Son côté rebelle et sage à la fois. Je suis heureux qu'il vous plaise également!

____________________________
Être soi-même, c'est la clé du bonheur!

[Créations diverses] Simon - Page 12 221112OUAT

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Je trouve cette loi stupide et qui n'a pas lieu d’être. Après c'est la Russie hein... je n'aimerais pas y habiter pour une tonne de raisons... La loi sur les enfants est encore plus idiote...

C'est une belle image en tout cas, j'aime bien revoir tes anciens sims !



____________________________

                                    [Créations diverses] Simon - Page 12 857114sign
Avatar by Kris Miklos

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Je n'ai jamais aimé la mentalité russe, puis quand on voit ce qui s'y passe ça fait pas rêver. Pour les jeux je ne regarderais pas c'est certain de toute manière je n'aime pas le sport, donc...

Sinon jolie image de soutien !

description[Créations diverses] Simon - Page 12 EmptyRe: [Créations diverses] Simon

more_horiz
Très jolie image pour une cause juste Wink.