Les Sims vont avoir leur propre compétition télévisée

Inscrivez-vous sur Amaz'Sims

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


[Terminé] When Ice Burns

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Empty[Terminé] When Ice Burns

more_horiz
Rappel du premier message :

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Sans%2Btitre

Je n'avais pas écrit depuis longtemps, et ça m'avait beaucoup manqué... Je crois que je n'ai jamais partagé mes écrits illustrés avec les Sims mais il y a une première à tout, non ?

Pour commencer, c'est plus ou moins la suite de ma précédente histoire, Bridgeport Nights (qui date de... Très bonne question): si vous l'avez lue (ce qui m'étonnerait), tant mieux, sinon, c'est pas grave, vous comprendrez tout aussi bien la suite, et dans le pire des cas, demandez-moi des explications. De toute manière vous asez déjà dû voir les personnages principaux dans ma galerie.

Bon, aussi, juste pour que vous soyez au courant, ils y a quelques jurons qui traînent par-ci par-là, ne soyez pas choqués, et il y aura peut-être un peu de sang, mais rien de très méchant.

Je ne sais pas encore si je vais tenir un rythme de publication particulier, mais j'ai déjà quelques chapitres en stock. Bonne lecture !


Dernière édition par Inata le Sam 13 Mai - 11:17, édité 1 fois

____________________________

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
Bon je vais essayer d'y remédier alors, si c'est un point à améliorer dans les prochains chapitres Smile

Chapitre 10

Spoiler :

Elin entendit quelqu'un frapper contre la porte vitrée de son bureau, occultée par un store aux lames jaunies par la poussière. Il eut à peine le temps de réagir qu'elle s'entrouvrit. Les cheveux bordeaux de Ziva apparurent dans l'espace; n'y voyant pas d'inconvénient, elle ouvrit la porte en grand et se glissa dans le bureau. Elle fut très surprise de voir Elin assis derrière le bureau de Lenowe, puis se dit qu'il devait y avoir une explication logique.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-446


"Bonjour Elin, est-ce que Lenowe est là? J'ai quelque chose pour vous, dit-elle posément. Elle savait très bien qu'il n'était pas encore arrivé.
-Non, non, il n'est pas là. Je pense qu'il va arriver bientôt. Vous..." Il se corrigea immédiatement avant qu'elle ne le reprenne à nouveau. "Tu veux que je lui fasse passer le message quand il arrivera?
-Ce qui serait bien, c'est que vous veniez me voir tous les deux quand il sera là. C'est bien vous deux qui êtes en charge de cette affaire?
-Ouaip, affirma-t-il en souriant poliment. Pas de problème, je lui dirai. Bonne journée, et à tout à l'heure"
Elin n'avait pas éloigné les yeux de son écran. Le jeune lieutenant devait avouer qu'il n'arrivait pas à éprouver une quelconque sympathie pour l'assistante du légiste, peut-être parce que ses manières abruptes, qui témoignaient certes d'une grande civilité, son manque de tact, son flegme et sa visible maladresse à communiquer ne lui inspiraient rien, ou surtout parce qu'il était écœuré par ce en quoi consistait sa profession. Un jour, malaisé comme il était, Elin avait sorti à Lenowe qu'il se demandait qui pourrait la supporter, et qui pourrait se laisser manipuler comme elle manipulait les cadavres. Lenowe avait retenu son sourire et ravalé le "Mon vieux, tu n'as même pas idée" qui lui grattait la gorge.  
Lorsqu'il vit Lenowe arriver à travers la porte restée entrouverte, Elin se remit à taper le rapport qu'il aurait déjà dû rendre la veille. Il n'était que neuf heures et demie, pourtant il lui semblait qu'il était assis à son bureau depuis des heures.
"Salut"dit-il en lançant un dossier sur le bureau de son collègue au passage. "Apparemment ce truc qu'on vient de me filer est pour toi, ajouta-t-il.
-Verrai ça plus tard, dit Elin. L'assistante du légiste est passée tout à l'heure. Elle a quelque chose à nous montrer." Il n'appelait jamais Ziva par son prénom.  
"On n'a qu'à y aller, alors" proposa Lenowe
Elin finit de rédiger sa phrase et se leva de sa chaise, retirant son épais sweat au passage. "Au fait, je t'invite au restaurant ce midi. J'ai quelques épisodes à rattraper." dit-il. Lenowe en était désespéré d'avance, mais par pure politesse, il accepta. Il n'avait pas le temps d'élaborer un mensonge pour esquiver.

En les apercevant tous les deux à travers la partie vitrée de la porte de la morgue, Ziva leur fit signe d'entrer. Lenowe passa en premier, suivi par Elin qui traînait des pieds. Elle salua Lenowe d'un indiscernable hochement de la tête, et s'approcha d'eux en se frottant les mains.
"Je n'ai pas encore grand-chose, mais ce que je peux vous affirmer, c'est qu'il était probablement mort avant qu'on lui arrache les yeux, et ce parce que...
-Non, ça ira comme ça, la coupa Elin, mal à l'aise.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1068

-Très bien. En attendant, je ne connais pas la cause de la mort, mais ses analyses sanguines devraient bientôt arriver. On l'a peut-être drogué, ou alors il prenait lui-même des médicaments, mais ce n'est pas noté dans son dossier. Aussi je ne pense pas que le meurtrier ait de grandes connaissances en anatomie, ni qu'il ne soit quelqu'un de particulièrement délicat. Et c'est tout ce que j'avais à dire." Elle ne voulut pas en infliger plus à Elin qui était devenu blême et croisa le regard dépité de Lenowe, qui, à la demande implicite d'Elin, fit demi-tour et retourna à l'étage s'occuper de la paperasse qui l'arasse qui l'attendait ce matin.


[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-987

En termes de choix de restaurant, Elin ne s'était pas montré très subtil, mais peu importe, celui de l'autre côté de la rue faisait parfaitement l'affaire. Il se remplissait de plus en plus, et entre le bruit ambiant et la voix basse de Lenowe, il avait du mal à suivre la conversation.
"Tout va bien pour toi ? Je ne veux pas paraître intrusif, je veux juste m'assurer que tout va bien, autrement, dis-le moi, je pourrais éventuellement t'aider.". En lui demandant cela, il faisait exactement ce que Lenowe détestait: qu'on prenne un intérêt faussement désintéressé pour lui, et qu'on s'intéresse à sa vie privée tout court.
"J'ai eu quelques problèmes familiaux, et si tu veux bien, j'aimerais éviter d'en parler, et je n'ai pas besoin d'aide, ni d'un quelconque soutien, merci.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-984

-Ah, je comprends, dit Elin – non, tu comprends que dalle, pensa Lenowe. Il planta sa fourchette dans un quartier de tomate à moitié gelé tout juste sorti du réfrigérateur et le fit tourner dans la salade qui baignait dans la sauce ranch, accompagnée de quelques croutons esseulés. Elin baissa la tête vers son assiette et mordit dans son hamburger. Agacé par ses bruits de mastication, Lenowe serra les poings. Son coéquipier reposa le hamburger et prit une poignée de frites flasques détrempées de fromage fondu. Lenowe regarda d'un œil suspicieux l'assiette de son collègue, puis la sienne, qui ne lui sembla guère plus appétissante.
"Honnêtement, on était inquiets pour toi. Le chef nous a juste dit que tu l'avais appelé pour le prévenir, il n'a jamais voulu nous en dire plus, et comme tu ne répondais à personne... Dit-il, la bouche pleine. J'ai senti que quelque chose n'allait vraiment pas, parce que justement il ne paraissait pas plus irrité que ça par rapport à ton absence, alors que d'habitude il pète son câble quand quelqu'un n'est pas là.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-986

-J'avais autre chose à penser qu'au boulot, Elin, d'accord? Maintenant, je suis revenu, prêt à me consacrer à mon travail, on passe à autre chose." Il essaya de se montrer le moins agressif possible.  

Ziva attendait dans la salle des photocopieuses. Salomée lui avait dit qu'elle la rejoindrait, parce qu'elle avait quelque chose pour elle. Pourquoi l'avoir amenée ici en plein milieu de la pause déjeuner, elle n'en savait rien, et quand Salomée annonçait "J'ai un truc pour toi, tu vas voir", ça n'augurait généralement rien de bon. Elle entendit des pas dans le couloir et fit semblant de s'intéresser à une étagère remplie de fournitures de bureau, au cas où quelqu'un rentrerait. C'était seulement Salomée, qui tenait une feuille déjà cornée et pliée dans la main. Elle paraissait animée et fit le grand sourire qu'elle réservait pour ses fameuses surprises.
"Tiens, c'est pour toi. J'ai demandé à une amie de faire quelques recherches, qui, je pense, t'intéresseront. Mais t'inquiète, personne n'en saura rien" chuchota-t-elle, enthousiaste. Elle déplia la feuille, la retourna car elle était à l'envers, et commença à lire.
"Lenowe Rikhard Letnara, naturalisé américain, né le dix février mille neuf cent soixante dix-neuf à...
-Salomée.
-Bon, ok, pour faire simple, le trois juillet, Lenowe a pris un avion pour New York, puis pour Helsinki. Ensuite, le vingt-sept août, il est revenu ici. Si tu veux, je peux aussi la rappeler pour qu'elle vérifie son compte en banque. Je peux aussi te donner son troisième prénom, complètement imprononçable. Je pense que c'est le genre de trucs dont il ne doit pas être bien fier.
Elle jeta un regard réprobateur à son amie.  
"Ça ira, merci. D'autant plus que je ne t'avais rien demandé.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1064

-Mais tu allais le faire, de toute façon."
Salomée la prit de court. Effectivement, elle l'aurait fait.  
"Bon, je retourne bosser moi. Et arrête de piquer des stylos, vu !" Plaisanta Salomée. Avant qu'elle ne retourne à son laboratoire, Ziva lui attrapa le bras.
"Finalement, je veux bien le relevé de son compte en banque. Uniquement s'il n'y a aucune chance qu'il ne s'en rende compte." Sur l'instant, elle le regretta déjà. Elle ne comprit pas ce qu'il avait pris. Elle avait une confiance totale, mais pas aveugle, en Lenowe, et inversement. Elle était bien trop honnête.  
"Ok, je te fais ça dans la journée." Rien ne parut choquer Salomée. Son côté moral n'était pas ce qu'il y avait de plus développé chez elle. "Honnêtement, je ne te pensais pas comme ça. Tu arrives encore à me surprendre" Elle ricana gentiment et sourit. "T'inquiètes, j'aurai fait la même chose... Voire pire."

____________________________

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
@Inata a écrit:
Bon je vais essayer d'y remédier alors, si c'est un point à améliorer dans les prochains chapitres  Smile

Je te répondrai que ça dépend sur quoi tu veux te focaliser dans ton histoire: la relation de Ziva et Lenowe ? Si c'est le cas ne change rien. Mais si l'enquête a plus d'importance, il faudrait peut être lui donner plus de ligne car pour le moment elle parait vraiment secondaire.

Après je dis ça mais j'ai vraiment apprécié ce chapitre, j'aime voir interagir d'autres personnages avec tes deux héros. Et puis tu illustres toujours aussi bien tes textes.

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 704960leharema [Terminé] When Ice Burns - Page 2 334523autographe[Terminé] When Ice Burns - Page 2 642025lesawrads

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
Justement, je voudrais qu'il y ait un juste équilibre entre les deux, et vu qu'en général j'ai une certaine aversion pour les trucs trop romantiques et blablabla, je n'ai pas envie de me "trahir" moi-même [Terminé] When Ice Burns - Page 2 2620358557

La suite !

Chapitre 11

Spoiler :

L'horloge du micro-ondes indiquait dix-neuf heures et quarante sept minutes. Il rangea précipitamment les courses qu'il restait, mit de côté les sacs en papier vides et sortit son portable qui s'agitait du fond de sa poche depuis tout à l'heure. Elisha n'aurait pas essayé de l'appeler à plusieurs reprises alors qu'il était près de deux heures du matin chez elle seulement pour lui demander de ses nouvelles et entamer une conversation sur la météo. Il la rappela, et elle décrocha presque immédiatement.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1062

"Enfin, j'arrive à te joindre" dit-elle, la voix pleine de reproche. Elle parlait en anglais; d'un commun accord, ils ne parlaient plus leur langue maternelle entre eux.
-Parle, je t'écoute"
Elisha soupira. Il entendit sa sœur respirer bruyamment et la vit très bien se mordiller les lèvres et regarder ses pieds qu'elle tortillait sur le sol, nerveuse et inquiète.
"Il faut qu'on parle de... Maman. Elle ne va pas bien, je crois. Enfin, non, pas je crois. C'est sûr."
Il lâcha un "Oh" plus ou moins indifférent et posa le téléphone sur la table, mettant le haut-parleur. Il allait devoir faire réchauffer son assiette qui allait attendre un peu et arracha un morceau du seul pain rassis qu'il avait trouvé à la supérette.
"Elle a encore fait des conneries, et Matti a dû la ramener de force chez elle avant que les voisins n'appellent la police. C'est pour ça que je t'appelle à cette heure.
-Elisha, si tu m'avais dit plus tôt qu'elle était en train de dérailler, si tu n'avais pas "oublié" de me le dire quand on a enfin eu l'occasion de se voir, ça aurait rendu les choses plus faciles. Je ne pense vraiment pas pouvoir t'aider de là où je suis.
-Oui, je sais, bailla-t-elle. Excuse-moi, mais c'était pas vraiment le moment, elle n'était pas la priorité, enfin c'est-ce que je pensais. Je...
-Elisha, s'il te plaît, va te coucher, et on en parlera demain matin. C'est pas l'heure, et je pense que quelques heures de plus ou de moins ne changeront pas la situation
-Je dois me rendre à New York pour régler quelques affaires administratives la semaine prochaine. Je ferai un crochet par chez toi pendant que j'y serai, parce que sais très bien que tu ne me rappelleras pas demain et que je veux vraiment te parler. Il faut que..." Il l'entendit poser brusquement le téléphone sur une table au milieu de sa phrase, et il entendit quelqu'un beugler dans le fond – une voix masculine qu'il identifia comme celle de leur oncle, puis par-dessus, une autre, plus criarde et inconnue, certainement une femme – puis elle reprit son portable.
"Il faut que j'y aille. A bientôt, et bonne nuit" dit-elle précipitamment, sa voix trahissant son agitation.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1283

Sa sœur raccrocha, le laissant bouche bée; elle ne lui laissait pas le choix, et il n'avait pas non plus compris ce qui venait de se passer. S'il y avait une chose qu'il aurait aimé ne plus jamais évoquer, c'était bien le sujet de sa mère. Il n'avait jamais fait allusion à ses parents à Ziva, et elle avait immédiatement compris qu'il ne fallait pas lui en parler. Lenowe souffla et mit son pavé de poisson encore à moitié congelé au micro-ondes. Il était justement parti d'où il venait pour ne plus rien à voir avec ces histoires, mais ça n'était pas suffisant. Alors qu'il finissait de manger, il reçut un message d'Elisha. "Matti a du appeler la police, et ils sont venus la chercher." Il jura et balança littéralement son assiette vide dans l'évier.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1234

Après avoir pris une douche, Lenowe essaya de continuer la série passablement intéressante qu'il avait entamée pour s'occuper dans l'avion, mais ne suivait pas, absent et dispersé. Il laissa tomber, ferma son ordinateur, éteint la lumière et se coucha, incapable de se concentrer sur quoi que ce soit d'autre que le plafond de sa chambre, dont la peinture s'écaillait. Il remarqua sans y prêter plus d'intérêt une toile d'araignée dans un coin et se retourna vers le mur, son oreiller serré contre lui.
A quelques pâtés de maison de là, Ziva écoutait sérieusement ce que Salomée lui exposait, c'est-à-dire pas grand-chose. Elle était en train de lui lire le relevé bancaire qu'elle avait reçu plus tôt dans la soirée d'une source qu'elle ne citerait pas, même si Ziva supposait qu'il s'agissait d'une des connaissances peu scrupuleuses de Salomée qui travaillait pour une quelconque agence gouvernementale. Comme à chaque fois, elle ne s'en préoccuperait pas.
"Il a acheté un billet d'avion pour l'aller, il a retiré une centaine d'euros à son arrivée, a loué une voiture pour environ deux semaines je pense, à en voir le prix, mais je n'ai pas la date de restitution de la voiture; ensuite il a été faire les courses deux ou trois fois, il a aussi été faire le plein, et il a repris un billet d'avion pour son retour. Rien d'autre.
-Merci, Salomée.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1230


-Pas de problème. On se voit demain."
Salomée mit fin à l'appel, aucune des deux n'ayant l'envie de discuter plus longtemps. Ziva éteint elle aussi son ordinateur et le posa sur le canapé. Elle avait envie de disparaître sous sa couette et de ne plus jamais en ressortir. Elle n'avait pas spécialement envie de revoir Lenowe, et encore moins le médecin légiste titulaire qui était supposé revenir et qui allait encore la talonner et l'agacer toute la journée. Encore un an avant qu'il ne parte à la retraite. Ou vivement que je me casse d'ici, se dit-elle.


[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1301

Le week-end arriva et l'enquête n'avait guère avancé. Les seuls éléments qui avaient été relevés ne semblaient pas s'inscrire dans une quelconque continuité, ni indiquer une direction à suivre. La victime avait été droguée avec le genre de médicaments que n'importe qui aurait pu acheter à la pharmacie du coin pour que son ou ses meurtriers le maîtrisent plus facilement. Pas de témoin, pas de suspect, pas de mobile. La femme de la victime devait repasser en début de semaine pour que plusieurs points soient approfondis avec elle. Les collègues de ce dernier avaient aussi été questionnés; tout ce qui en était ressorti était que Paul Martino était un employé réservé, discret, pas tout à fait exemplaire, mais qui faisait ce qu'on lui demandait d'une manière tout à fait convenable. Le service des permis n'était pas exactement le genre d'endroit où il aurait pu s'attirer des ennemis de taille, enfin pas en apparences. Une équipe de techniciens était toujours en train d'éplucher ses mails, ses comptes et autres diverses données le concernant. La question n'était pas tellement de savoir qui l'avait assassiné et pourquoi, il s'agissait surtout de savoir pourquoi une telle mise en scène pour un homme à l'intérêt aussi minime. Restait encore à savoir s'il était aussi insignifiant qu'il n'y paraissait.

Lenowe s'endormait devant des rediffusions de seconde partie de soirée quand l'écran de son téléphone s'éclaira, indiquant un nouveau message. Il tendit paresseusement le bras vers la table basse pour l'attraper. C'était Jana, qui lui avait finalement répondu. "Tout va bien pour moi. Si tu veux qu'on discute, c'est maintenant, demain je pars en tournée." Il s'accorda deux secondes pour se réveiller entièrement et l'appela. Jana était du genre qui écoutait quand on lui parlait, sans poser de questions, ou du genre à parler sans se préoccuper de si son interlocuteur l'écoutait ou pas, parce qu'elle voulait juste déblatérer, c'était selon. Il aurait encore droit à une des ses histoires improbables qui ne pouvaient arriver à personne d'autre qu'à elle et dont on pouvait parfois douter de la véracité de tous les détails, mais cela faisait partie de son charme.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1236

"Ça fait combien de temps depuis la dernière fois qu'on s'est réellement parlé? La dernière fois qu'on s'est vus, je crois que c'était à Bridgeport l'année dernière, dit-elle. Etonnamment, il n'y avait personne qui braillait derrière elle, pour une fois.
-C'est ça.
-Dis voir, on passe par chez toi vendredi prochain, ça te dirait de venir? Je peux t'avoir des places sans même que tu me les demande. Et la bière sera gratuite, ça va de soi.
-Ouais, ça devrait pouvoir se faire. Tu t'en sors bien, on dirait?
-J'ai pas à me plaindre, admit-elle. Faut que tu rencontre nos nouveaux gars, ils devraient te plaire." Leur conversation fut interrompue une seconde.
-Jana, a qui tu parles? A Lenowe? Salut, comment ça va?" C'était Blackie, la bassiste du groupe de Jana. Il n'avait jamais su comment elle arrivait toujours à être surexcitée et bruyante, jamais fatiguée, mais particulièrement éreintante, même lassante à la fin.
"Ça peut aller" dit-il
Jana ricana nerveusement. Il savait qu'il avait toujours eu du mal avec elle. "C'est grâce à elle que le groupe est toujours debout, et même si elle est chiante, faut admettre que c'est une putain de bassiste" ajouta-elle quand son amie se fut éloignée. "Sinon, tu as fait quoi récemment? J'ai essayé de t'appeler il y a un petit moment, mais ça me disait que ton numéro ne pouvait pas être joint, un truc du genre.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1293

-J'étais de l'autre côté de l'océan, avec Elisha, ma sœur. Elle a eu quelques petits problèmes. Mais ça va mieux, maintenant. Si on veut, ajouta-t-il à voix basse.
-Oh. Si tu veux parler, je suis là
-Je sais, Jana". En quinze ans, il avait vu des amis venir et repartir, à cause de différents majeurs ou contre son gré, mais Jana était la seule qui était restée. Contrairement à ce que leur entourage avait parfois pu à tort penser, il n'y avait rien d'autre que de la sincère amitié entre eux, une amitié simple et saine. Il leur était arrivé de ne pas se parler pendant de longues périodes, par manque de temps surtout, mais aucun des deux n'en tenait jamais rigueur à l'autre. Cependant, une fois qu'il se retrouvaient, ils constataient que leurs discussions restaient toujours lamentablement limitées, peut-être parce qu'ils étaient tous les deux constamment pressés ou plus absorbés par autre chose sur le moment. Ils n'avaient pas apprécié un simple moment assis autour d'un verre depuis trop longtemps.
"Bon. Je dois y aller, je t'envoie des invitations par mail dès que j'ai cinq minutes pour tranquillement poser mon cul quelque part demain. Ziva sera de la partie? Se renseigna Jana
-Ouais, ça devrait pouvoir se faire. A vendredi prochain, conclut-il
-Salut, Lenowe. Prends soin de toi."


Le prochain épisode devrait être prêt dans... Environ trois semaines.

____________________________

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
La suite ! Un peu plus longue que les épisodes précédents, il me semble.

Chapitre 12

Spoiler :

Mardi. La semaine était à peine commencée, et le tant redouté lundi matin dont tout le monde serait d'accord pour dire qu'il aurait fallu le supprimer était presque aussi loin que le vendredi soir. S'ils avaient un peu de chance, Lenowe comme Ziva seraient obligés de venir travailler samedi matin alors que d'autres se prélasseraient encore dans leur lit, regrettant pour certains leur soirée de la veille. A neuf heures moins trois minutes, Madame Laurel Martino se présenta accompagnée d'un agent en uniforme au bureau de Lenowe. Il semblait à ce dernier ne jamais avoir croisé ledit officier au détour d'un couloir, ni nulle part ailleurs, et il lui fallut quelques secondes pour se rappeler qu'il avait effectivement convoqué la femme de la victime du meurtre sur lequel il travaillait depuis un peu plus d'une semaine, et ce sans grand résultats. Lenowe remercia l'agent, qui se retira sans un mot, et proposa une boisson à la petite femme brune qui attendait dans l'encadrement de la porte, les bras croisés, attendant qu'il lui indique un siège, ce à quoi elle répondit par la négative. Il l'invita à s'asseoir sur la chaise en plastique blanche qu'il tira d'un coin de la pièce et déterra le téléphone de quelque part sous la montagne de dossiers et de feuilles agrafées qui traînaient sur le bureau pour demander à Ziva de venir les rejoindre. En attendant, il en profita pour chercher son bloc-notes aux trois quarts rempli de bribes de phrases et de numéros de téléphone dont il avait certainement oublié l'intérêt et un stylo-bille sans bouchon et mâchonné au bout qu'il trouva dans la tasse à café sans anse qui lui servait de pot à crayons. Il n'était même pas sûr que la moitié d'entre eux fonctionnait encore.
"Ma collègue arrive dans une minute, dit-il. Vous-êtes sûre de ne pas vouloir un café ou un verre d'eau, Madame Martino?
-Non, merci."

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1375

A part les cernes que le font de teint orange n'avait pas réussi à camoufler, rien n'indiquait que la femme se trouvant en face de Lenowe était particulièrement affectée par le meurtre de son mari. Elle portait un haut un peu trop large pour elle aux motifs bariolés et un jean évasé, une simple tenue d'été qui ne ressemblait ni de près ou de loin à une tenue de deuil. Lenowe l'interpréta comme une façon pour elle de ne rien laisser paraître et passa à autre chose. Elle se pencha pour rattacher sa sandale défaite et adressa un discret sourire à Lenowe, qui lui rendit la moue tordue qu'il appelait "sourire". Puis il vit un visage apparaître derrière la persienne de la porte, et à la seconde suivante, Ziva entra sans même frapper. Il ne l'avait même pas ne serait-ce qu'aperçue depuis le samedi d'avant.  
"Bonjour Madame, dit-elle en s'asseyant sur la chaise d'Elin qu'elle fit rouler jusque derrière le bureau de Lenowe, qu'elle ne regarda pas. On vous l'a déjà dit, mais on aimerait éclaircir quelques points avec vous en ce qui concerne... l'affaire."
Laurel Martino hocha la tête, les mains croisées sur les genoux, légèrement penchée en avant, disposée à apporter son aide.  
"Est-ce que votre mari prenait des médicaments du genre que n'importe qui peut se procurer? On n'a pas trouvé d'ordonnances à son nom; en tout cas ce qui est sûr est qu'on l'a drogué, je ne sais pas encore exactement avec quoi, mais ce qui est certain est que c'était avec quelque chose qu'il y avait donc à disposition." Ziva ne laissa pas le temps à Lenowe de dire quoique ce soit pour débuter leur entretien.  

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1374

"Attendez... Il s'est fait mal au genou en jouant au foot avec notre fils il y a une semaine. Il prenait je sais pas trop quel médicament qu'il restait au fond de l'armoire à pharmacie, je lui ai bien dit que ça n'était pas une bonne idée mais il... Peu importe. Je ne sais pas s'il en restait beaucoup, et je ne me souviens pas ce que c'était exactement.  
-Ce serait bien si on savait, justement, intervint Lenowe. Entre temps, vous avez repensé à un ou des éventuels ennemis, ou a quelque chose d'anormal? Il rentrait plus tard du travail?
-Non. C'était toujours le dernier parti de la maison et le premier arrivé. Il s'était disputé avec le voisin parce qu'il faisait du bruit, mais c'est tout, et je ne crois pas que ce voisin soit physiquement capable de faire du mal à qui que ce soit.  
-Ok" murmura Lenowe, inscrivant "Médicaments" et "Voisin" sur sa feuille. "Que faisait-il en dehors de la maison, à part travailler?
-Ça lui arrivait de sortir avec d'autres papas du quartier jouer avec les enfants ou aller boire un verre chez l'un d'entre eux. Je ne connais pas tous leur nom, mais je connais le nom de leurs femmes parce que je...
-Vous pourriez nous faire une petite liste, juste au cas où? Demanda Lenowe, jetant un regard furtif à Ziva qui observait la femme assise en face, l'air contrarié.
-Oui, bien sûr.  
-Je ne peux m'empêcher de remarquer que vous ne semblez pas très... bouleversée. Non pas que j'aie des soupçons sur vous, je voudrais juste m'assurer que vous allez bien.  

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1372

Elle ferma les yeux et soupira.
-Ça va, ça va, j'ai connu des jours meilleurs, c'est sûr, mais ma famille n'aimait pas vraiment Andreas donc ils ne me sont pas d'un très grand soutien et je me trouve livrée à moi-même.  
-Comment ça? Demanda Ziva, interloquée
-Rien à voir avec tout ça. Une vieille histoire complètement absurde qui remonte à il y a bien longtemps. Mais je vous assure que ce n'est pas le mobile du meurtre, c'est bien trop futile."
Ils firent une brève pause lorsqu'Elin rentra dans le bureau pour récupérer sa veste oubliée sur le portemanteau et fila aussi vite qu'il était venu, saluant Lenowe et Ziva d'un mouvement de la tête. Ils reprirent l'interrogatoire, qu'ils ne souhaitaient pas désigner comme tel. Rien ne soupçonnait la femme de la victime – jusque là. Lenowe lui demanda d'autres détails et la laissa partir en lui donnant une carte de visite cornée qu'il échangea contre la liste des noms des amis et voisins de son mari.  
"J'ai pas vraiment l'impression que ça a été très utile, dit Lenowe lorsque Laurel Martino eut refermé la porte derrière elle.
-Non. Merde, c'est vraiment trop tordu pour qu'il y ait une quelconque explication claire et logique, dit Ziva. Et en plus de ça, Elias commence à me faire royalement chier. J'essaie de lui demander son avis et ses réflexions sur l'autopsie, sur des détails qu'on aurait pu manquer, et il me parle de lui. J'en ai rien à foutre du week-end de ce vieux dégueulasse.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1377

-Ah." Lenowe était au courant de ses plans de quitter l'endroit pour s'éloigner de ses collègues de la morgue. Plans avec lesquels il n'était pas spécialement d'accord, même s'il n'avait pas osé lui dire, pourtant l'échéance s'approchait de plus en plus. Elle lui aurait certainement répondu "Ok, pas de problèmes" sans que la distance ne soit un obstacle, ni qu'elle se lamente de ne plus pouvoir le voir, ayant appris à pouvoir se passer des gens. Il aurait pu dire de même pour une grande partie de son entourage qui regroupait un grand cercle d'individus dont il ne se sentait finalement pas proche, mais elle n'en faisait pas partie, et elle représentait la personne la moins instable du lot.
"Je dois y retourner. A plus tard" râla-t-elle.

Le médecin légiste du comté de Twinbrook entendit frapper à la porte. Il releva la tête de la table, reposa sa pince ensanglantée sur un plateau et retira ses gants. Il fit le tour de la pièce et ouvrit.  
"Oh, bonjour lieutenant" fit-il. Il n'avait l'air que peu surpris de la visite de Lenowe. Le médecin avait constaté qu'il passait plus souvent par le sous-sol que son collègue de bureau qui frissonnait rien que lorsque son doigt passait au-dessus du bouton –1 de l'ascenseur, ou que tout autre personne travaillait au-dessus.
"Bonjour docteur". Aux dires de Ziva, le docteur Elias Barrows n'avait de docteur que le nom, et considérait que si celui-ci avait obtenu son diplôme et l'autorisation d'exercer, n'importe quel autre abruti aurait pu faire de même. Lenowe se fit une note mentale, penser à vérifier si ce mec avait un dossier, ce qu'il n'avait jamais fait, juste par pure curiosité. "Je cherche votre collègue. J'ai des données concernant l'affaire en cours qui devraient l'intéresser. Enfin, je ne dis pas que ça ne vous intéressera pas, mais...

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1383

-Elle est partie voir cette technicienne du laboratoire, la petite demoiselle aux cheveux violets, c'était aussi au sujet de l'enquête, à ce que j'ai compris – mais ce n'est pas comme si tout ici avait un rapport avec une enquête, hein ?" S'amusa le docteur Barrows. Sa tentative de faire dans l'humoristique était aussi ratée que sa tentative de faire croire que ses lunettes en équilibre sur sa tête n'étaient là que pour le style. Il plissait les yeux pour regarder Lenowe et ce dernier constata que le docteur avait un léger strabisme divergent. Et appeler "petite" une demoiselle qui le dépassait largement en taille ne faisait qu'ajouter à son ridicule.
"Dites-lui quand elle reviendra que je l'attends avec un dossier sur mon bureau, qu'elle passe le prendre.
-Très bien. Je ne manquerai pas de lui dire."
Lenowe fit demi-tour sans plus un mot et retourna dans le couloir. Il eut l'impression que l'odeur rance fétide de café et de tabac froids, avec un soupçon de putréfaction, que trimballait le docteur le suivrait toute la journée, et ce même après une douche.

L'horloge accrochée au mur au-dessus de la photocopieuse dans le bureau de Salomée indiquait cinq heures et quart. La journée n'aurait pas été remarquablement productive. Pendant que son amie attendait patiemment en grignotant un donut esseulé de la veille, Ziva s'agaçait après une bouteille thermos qui rechignait à s'ouvrir. Elle avait dû mal à garder les yeux ouverts et redoutait le moment où elle se glisserait dans son lit et celui où l'envie irrésistible de dormir disparaîtrait comme par hasard.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1380

"Nuit agitée?" Demanda Salomée en levant les sourcils d'un air entendu.
"Si tu penses à ce à quoi je crois que tu penses, c'est pas ça. C'était plutôt un tête à tête avec un cadavre qui a passé deux semaines dans la flotte.
-Oui, effectivement." Salomée regretta son indiscrétion et baissa les yeux. "J'ai les résultats des analyses que tu attendais tant. Je n'ai pas ouvert l'enveloppe, pour avoir la surprise en même temps que toi" dit-elle en tendant devant elle, victorieuse, l'épaisse enveloppe qui était posée sur la table et qui contenait très probablement une information capitale pour la suite de l'enquête.

____________________________

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
J'ai deux chapitres en retard à ce que je vois. Je viens de les dévorer et j'ai beaucoup aimé les deux mais avec une petite préférence pour le dernier qui aborde plus de thèmes. Et j'admire toujours autant les illustrations de tes chapitres: tu nous présente toujours des mises en scène fouillées et des angles de caméra dynamiques. Je pourrais limite me croire dans une série.

(je constate qu'on a une guest dans le chapitre 11 sourcil2 )

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 704960leharema [Terminé] When Ice Burns - Page 2 334523autographe[Terminé] When Ice Burns - Page 2 642025lesawrads

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
Merci Lady Smile
Oui, une guest  bis

Chapitre 13

Spoiler :
Ziva abandonna l'idée de prendre un thé, reposant la bouteille, et s'assit en face de son amie, qui défit la petite ficelle gardant l'enveloppe fermée. Elle sortit entièrement la pile de feuilles et fit défiler les premières jusqu'à trouver celle contenant la conclusion. Salomée analysa rapidement le paragraphe, fronça les sourcils et releva la tête de la feuille. Ziva la regardait, impatiente.
"Notre victime a été shootée avec le genre de trucs que tu prends quand tu as choppé une sale crève, le truc qui t'endort immédiatement.  
-Sa femme nous a bien parlé de quelque chose, mais pas de ça. Je suis à peu près sûre que si je l'appelle pour lui demander, elle me dira qu'elle possède effectivement des médicaments contre le rhume dans son armoire à pharmacie, comme à peu près tout le monde.  
-Bon, comme ça on est pas avancés. Je sais pas pour toi, mais je ne crois pas que je finirai quoique ce soit aujourd'hui. Je rentre chez moi, et je décortiquerai ça demain. Je te laisse le rapport si tu veux un peu de lecture ce soir."

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1477

Le lendemain matin, Lenowe prit la liste de noms que lui avait communiquée Laurel Martino et retourna dans son quartier. Il allait interroger les voisins un à un, ce qui avait déjà été fait, mais il considérait que les questions n'avaient peut-être pas été orientées dans la bonne direction. Le premier nom sur la liste n'était pas chez lui, et l'absence de voiture dans l'allée ainsi que les volets fermés indiquaient peut-être un week-end prolongé, ou quelque chose à se reprocher. Lenowe avait vu la deuxième monter dans sa voiture accompagnée de ses deux enfants qui traînaient leur sac à dos par terre. Elle reviendrait certainement de l'école plus tard. Le troisième l'accueillit avec un couteau à la main. Instinctivement, Lenowe recula et glissa sa main à l'arrière de son jean, où se trouvait son arme. L'homme d'une quarantaine d'années vit l'insigne à sa ceinture, et un instant parut sur le point de faire une syncope lorsqu'il comprit qu'il avait toujours son couteau à pain dans la main.
"Non, non... J'étais en train de préparer le repas de ce midi! S'exclama-t-il, confus. Excusez-moi, je... je crois qu'il vaut mieux que je le repose. Entrez." Bafouilla-t-il après que Lenowe se soit présenté.
Celui qu'il avait identifié comme Martin Wang, professeur remplaçant actuellement sans emploi, reposa immédiatement le couteau sur la table de la cuisine et mena Lenowe dans le salon.  

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1425


"Je devine que c'est au sujet d'Andreas, l'information passe très vite dans le quartier. Un de vos collègues m'a déjà posé des questions. Je lui ai dit tout ce que je savais. Mais, après réflexion, je me suis souvenu avoir vu fréquemment ces dernières semaines un camion de livraison et un autre d'un magasin de fournitures de construction. Ça m'a un peu surpris, parce que ma femme connaît bien Laurel, la femme d'Andreas, et apparemment ils ne sont pas du genre à tout le temps acheter des trucs, et Andreas ne m'a jamais parlé de rénovation dans sa maison ou de quelque chose comme ça. Je suis du genre bricoleur, lui un peu moins, alors il m'aurait demandé conseil.  
-Vous pouvez me donner le nom du magasin en question?
-Laissez-moi deux secondes." Martin Wang sortit une tablette de sous la table basse et tapota sur l'écran. Lenowe détailla le salon des yeux. La décoration de ce qu'avait aperçu Lenowe de la maison n'avait absolument rien de personnel. Tous les meubles étaient directement tirés du catalogue Ikea. Il y avait une caisse débordant de jouets dans un coin et une peluche sur le canapé, mais bizarrement pas de chaussures ou de manteau de femme dans l'entrée. En tout cas, les Wang ne demandaient pas de conseils de rangement aux Martino, constata-t-il. Il y avait une pile de vieux magazines dans le coin entre le canapé et le mur et le plateau du meuble télé servait de vide-poches.
"Build It Yourself. Il y a un magasin à la sortie de l'autoroute. Je passe presque tous les jours devant, je connais le logo par coeur, mais je ne me souvenais pas du nom exact.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1424

-Merci beaucoup. Donc vous dites que Monsieur Martino faisait fréquemment ses courses chez Build It Yourself. Ou qu'il leur a loué un camion plusieurs fois.
-Oui, certainement. Je suis navré de ne pas pouvoir vous aider plus. Andreas et moi n'étions pas les meilleurs amis du monde, mais c'était un voisin proche, et nos enfants jouent ensemble. Enfin, mon fils jouait avec le petit Martino jusqu'à ce qu'il revienne un soir en me disant que Laurel l'avait un peu grondé. Là n'est pas la question, ce sont juste des gamins, si elle a un peu haussé la voix sur mon fils, c'est qu'il devait le mériter, et Laurel est très gentille, quoiqu'un peu distante parfois. Elle va souvent aux barbecues chez les autres voisins, mais n'invite jamais chez elle."
Lenowe se dit qu'il ferait mieux de trouver une autre question ou de conclure l'échange avant que Martin Wang ne continue à déblatérer sur les potins du quartier.  
"Très bien, merci. Je vous laisse ma carte, si jamais quelque chose vous revient, à vous ou a votre femme. Bonne journée, conclut-il en se relevant du canapé couleur taupe.  
-Encore désolé de vous avoir fait peur avec mon couteau. Je ne vous aurait rien fait, la vue du sang me met très mal à l'aise. Je vous raccompagne à la porte."

Monsieur Wang s'excusa à nouveau et referma la porte. Lenowe raya son nom de la liste et posa son doigt sur le suivant. C'était le voisin de gauche, juste en face d'où il était, le fameux voisin avec lequel Andreas se serait disputé au sujet d'une tronçonneuse. Il traversa la rue et monta sur le perron embarrassé par des pots de fleurs vides et des sacs de terreau entamés qui avaient répandu une partie de leur contenu sur le sol. A peine eut il appuyé sur la sonnette qu'une femme d'un âge relativement avancé lui ouvrit. Elle avait un brushing impeccable et la peau du visage sans une imperfection, et même si Lenowe estima que cette femme et son mari étaient certainement à la retraite, il n'aurait pu estimer son âge avec exactitude. Il se présenta gentiment comme lieutenant de police, indiquant qu'il enquêtait sur le meurtre du voisin, et lui montra à deux reprises son insigne lorsqu'elle lui demanda si ce n'était pas un imposteur venu s'en prendre à elle ou venue la cambrioler. "Il y a eu beaucoup de vols ces derniers temps, dans le quartier. Ça doit être ces sales mômes." Lenowe releva l'information sans toutefois savoir si ce n'était que pure exagération ou s'il y avait réellement eu une vague d'effractions dans le quartier.  

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1423

"Oui, mon mari a eu une petite altercation avec ce Monsieur Martino parce que selon lui, la tronçonneuse faisait trop de bruit et qu'il voulait profiter de son barbecue tranquillement. Mon mari a ensuite arrêté la tronçonneuse et il est rentré bougonner à la maison." Elle sortit une chaise de sous la table de la cuisine sur laquelle trônait un plat de gaufres. Le chat tigré qui dormait sur la banquette calée contre le mur du fond leva la tête, importuné par le visiteur, puis se rendormit.
"Vous avez remarqué quelque chose de différent par rapport à vos voisins ces derniers temps?
-Non, il ne me semble pas." Lenowe voyait bien Madame Anderson comme la commère du quartier, toujours assise devant sa fenêtre, relevant légèrement le rideau, une tasse de camomille à la main, à l'affut du moindre mouvement et friande de ragots en tout genre. Sa réponse lui parut insuffisante, mais il ne parvint pas à obtenir plus d'elle.  
Lorsqu'il sortit de chez elle, il était presque onze heures. La voisine partie emmener ses enfants à l'école n'était pas revenue, et Lenowe n'avait pas l'intention de camper devant sa porte. La dernière personne de la liste fournie par Laurel Martino n'était pas là le jour du meurtre à cause d'un accident de bateau le jour d'avant, et les deux bras dans le plâtre étaient suffisants pour le disculper. Sa femme, elle, proposa toute son aide à Lenowe, quand bien même elle ne savait rien, et il sentit qu'elle cherchait à user de ses charmes auxquels il restait insensible pour faire enrager son mari cloitré dans le canapé, incapable de bouger. Lenowe abandonna la possibilité qu'un des enfants du quartier puisse avoir quelque chose à voir avec les meurtres, même si l'un d'entre eux, fut-il assez âgé, ait pu voir quelque chose. Il avait à chaque fois indiqué aux parents d'être attentifs au comportement de leur progéniture.  
Le lieutenant de police remonta dans sa voiture qu'il avait laissée en plein soleil, à l'entrée du quartier. Il attendit un moment avant que le cuir du volant ne refroidisse et reprit le chemin du commissariat, avec en tête deux nouvelles pistes qui méritaient d'être éclairées. Ziva ne lui avait apporté que peu d'informations théoriques, mais il lui fallait maintenant plus d'informations pratiques, et il se félicita d'être sur la bonne voie.  



En retournant dans son bureau, il surprit Elin affalé dans sa chaise, les pieds posés sur le bureau, et au téléphone. La seule chose qu'il saisit de la conversation avant qu'il ne repose brutalement son portable sur la table fut "Oui, moi aussi je t'adore, on se voit bientôt". Il ne lui demanderait pas à qui il parlait.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1473

"Elin, enlève tes pieds de là et cherche-moi des infos sur Build It Yourself et je veux savoir si Andreas Martino a passé commande chez eux. Rappelle-moi d'appeler sa femme pour lui redemander des infos. Je vais aller encore réclamer leurs relevés bancaires pour voir ce qu'ils ont acheté récemment. Un des voisins m'a dit qu'ils avaient eu beaucoup de livraisons récemment. Ah, et aussi, appelle le deuxième mec de la liste, Tyler Marsh, jusqu'à ce que lui ou sa femme réponde, et essaie de contacter le premier. Il n'est pas chez lui."  
Lenowe remit son arme dans un tiroir et monta au deuxième étage chercher les relevés bancaires qui auraient dû arriver en premier. Dans le couloir rempli de boîtes d'archives et entravé par un chariot en métal rempli de verrerie de laboratoire, il tomba sur Salomée. C'est à croire qu'il n'y a que les mêmes trois foutues personnes qui travaillent ici, se dit-il.
"Ziva n'est pas là, lui dit-elle en continuant son chemin vers son espace de travail.
-Non, c'est pas elle que je cherche. Qui je dois engueuler pour avoir des relevés bancaires que j'attend depuis une semaine?  
-Le service des geek est au bout du couloir. C'est pas ici.  
-Merci de ta précieuse aide" ironisa Lenowe. Il ne referma pas la porte vitrée derrière lui et traversa à nouveau le couloir. Le service des geek, comme l'appelait Salomée, était à l'opposé de l'ascenseur. Il y avait sur la porte un post-il vert fluo et une blague supposément amusante qu'il ne comprit pas inscrite dessus. Il frappa et la poussa doucement. Lenowe constata que la budget climatisation devait profiter largement au grand open-space sur lequel il déboucha. Thinlay, la dernière recrue, vêtu d'un sweat à capuche et à manche longues, détourna la tête de son écran une mili-seconde et lui demanda ce en quoi il pourrait lui être utile, dans un accent londonien mêlé d'un peu d'exotisme, celui du Bouthan. Son bureau, sur lequel trônaient deux ordinateurs et une imprimante, étaient parfaitement ordonnés. Dans le fond de la pièce, Lenowe aperçut d'autres ordinateurs alignés contre la fenêtre qui donnait sur le parc du centre-ville. Il n'y avait personne d'autre qu'eux deux. Tous les autres devaient sûrement être partis en vacances, en déduisit-il.  
"J'attends depuis un moment des relevés bancaire. Martino, Andreas et Laurel.  
-Ah, ils sont là, sur l'étagère. Personne n'est venu les chercher, et je ne savais pas à qui les donner, donc je les ai mis dans un coin.


[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1464

-Thinlay... C'est bien Thinlay?
-Oui.  
-Thinlay, il y a mon nom écrit sur l'en-tête de cette feuille que tu as dû imprimer toi-même.
-Oui, oui, mais je n'avais pas le temps de descendre te les donner, et j'ai sûrement oublié. Maintenant, tu les as tes relevés. Content?"
Lenowe hocha la tête et retraversa à nouveau le couloir pour rejoindre son bureau. Il décida que ce serait la dernière balade de la journée à travers l'hôtel de police de Twinbrook et que dorénavant il demanderait à Thinlay de lui envoyer les documents par mail.  
Au milieu de l'après-midi, il avait fini d'éplucher les relevés des comptes des Martino. Il y avait des commandes de pizzas, un peu de shopping sur internet, des courses, et un bon nombre d'achats chez Build It Yourself, fournitures de chantier, mais il n'y avait pas le détail exact des produits achetés. Elin n'était pas encore parvenu à soutirer des informations au magasin sur les factures, et aucun des deux voisins de la liste n'avait répondu au téléphone. Il devraient attendre un peu, d'autant plus qu'il n'était pas certain que Laurel Martino ait conservé des tickets de caisse, encore fallait-il qu'elle soit au courant des achats de son mari, si tel était le cas. Lenowe resta pensif quelques minutes et décrocha le téléphone, composant le numéro de Madame Martino. Il tomba sur la messagerie et commença à laisser un message.
"Bonjour, Madame Martino. Ici le lieutenant Letnara... J'aurais besoin de quelques détails complémentaires. Tout d'abord: votre mari est passé beaucoup de fois par un magasin de fournitures de chantier; qu'a-t-il acheté? Ensuite, un de vos voisins, Monsieur Wang, m'a dit que vous aviez disputé leur fils, suffisamment pour qu'il ne retourne plus chez vous. Y-a-t-il une raison, ou un rapport avec votre mari? Ce n'est peut-être rien, mais au point où nous en sommes, nous cherchons dans toutes les directions. Merci, et rappelez-moi au plus vite."


[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1474

____________________________

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
Ah ah l'introduction de monsieur Wang un couteau à la main m'a fait sourire. [Terminé] When Ice Burns - Page 2 2620358557

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 704960leharema [Terminé] When Ice Burns - Page 2 334523autographe[Terminé] When Ice Burns - Page 2 642025lesawrads

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
Alors, comment dire...
Comment dire que je dévore littéralement ton histoire depuis le début de soirée ?
J'adore les plans, on se croirait dans une série. Moi qui ne suis pas très roman policier, je trouve que ton histoire est bien amenée et que les personnages sont intéressants. J'ai vraiment vraiment hâte de découvrir la suite !

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
Merci beaucoup Tylda Smile

Chapitre 14

Spoiler :



[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1485

La lumière commençait à changer et le soleil baissait lentement à l'horizon; le vent s'était levé, faisant baisser la température à un niveau plus acceptable, mais l'air restait immuablement lourd et orageux. Les terrasses des restaurants et des bars se remplissaient peu à peu, même en plein milieu de la semaine, et malgré la présence de menaçant nuages au-dessus des têtes. S'il devait pleuvoir, il pleuvrait – et cela arriverait certainement d'ici la fin de la semaine.  
Lenowe sortit de sa chambre, les cheveux encore humides après sa douche, et se planta au milieu du salon, surpris par la visiteuse encore installée chez lui.  
"Je croyais que tu avais dit que tu rentrais?
-Non, je me suis d'un coup souvenue d'un truc que je devais vérifier, alors j'ai emprunté ton ordinateur. J'espère que tu ne m'en voudras pas." Ziva était installée sur le fauteuil pliant dans le salon de Lenowe, son ordinateur brûlant sur les genoux, et un paquet de chips entamé sous le bras. Si la table basse n'avait pas été si loin pour ses jambes trop courtes, elle aurait sûrement déjà posé ses pieds dessus.  
"Pour l'ordinateur non, pour les chips oui.
-Je te les laisse, elles sont dégueulasses."

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-862

Il allait prendre le paquet de chips qu'elle lui tendait et secouait devant lui pour vérifier ses dires quand il entendit frapper à a la porte.
"Et merde. C'est Elisha."
Elle resta assise sur le fauteuil, interdite, et le vit partir dans l'entrée. Il n'avait pas mentionné la venue de sa sœur, et, sachant qu'il avait cependant bien mentionné son récent accident, elle ne sembla pas comprendre.  
"Qu'est-ce que tu fais ici Elisha? Je pense pas que ça soit une bonne idée de faire un tel détour alors que tu as déjà du mal a marcher." Il aurait été difficile de déterminer s'il s'agissait d'une marque d'attention fraternelle ou d'une preuve qu'il n'était pas vraiment enthousiaste de voir sa sœur débarquer chez lui.
-Ça va, arrête." Elle se fraya un chemin et traîna sa valise à l'intérieur. Celle de Lenowe était toujours dans l'entrée, encombrant le passage, et Ziva s'était même demandée s'il l'avait au moins vidée. "J'ai pris une chambre d'hôtel, et j'ai deux jours avant de rentrer. Ça devrait suffire pour qu'on discute" dit Elisha en accentuant les derniers mots de sa phrase, levant les yeux vers son frère avec insistance.
-Ouais, marmonna-t-il. Entre" ajouta-t-il en lui indiquant la pièce principale d'un geste de la main. Ziva s'était levée et regardait Elisha avec un sourire poli. Elle eut un moment de perplexité: il lui semblait qu'Elisha était rousse la dernière fois qu'elle l'avait vue, et elle ne sut pas si ses cheveux étaient naturellement couleur amande. La petite femme blonde retira ses chaussures et s'avança vers Ziva, la sortant de sa réflexion.
"Bonsoir" lui dit-elle avant de s'avancer vers elle pour la serrer dans ses bras. Puis elle crut se rappeler que sa belle-sœur n'appréciait pas ça. Elle reprit ses distances. "Comment ça va?

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-874

-Ça va." Une réponse purement rhétorique.
"Elisha, je suis désolé, mais on a rien préparé à manger, tu as déjà mangé? L'interrogea Lenowe
-Non, et je sais pas si on peut appeler ce qu'on m'a servi dans l'avion comme un repas.
-Y'a un restau chinois en bas de la rue." Sous-entendu: il n'avait ni l'envie, ni la motivation pour faire la cuisine.  


Elisha, Ziva et Lenowe s'installèrent à la table la plus proche du comptoir, même si le restaurant était quasiment vide. C'était ce genre de restaurant-cantine qui sentait la friture de mauvaise qualité, aux tables et aux sols collants, qui ne garantissait pas une nourriture authentique, et de qualité généralement médiocre, mais qui faisait l'affaire. Ils commandèrent au serveur qui ne comprenait visiblement pas tout ce que leurs demandait ses trois clients, puis restèrent silencieux, cherchant quelque chose pour engager la discussion. Lenowe ne semblait pas enthousiasmé par ce diner avec sa sœur, enfin surtout par la présence de sa sœur. Ziva ne savait pas vraiment pourquoi Elisha avait soudainement débarqué, mais allait faire semblant d'être contente. Elisha, quand à elle, essayait par tous les moyens à entamer la conversation. Assise en face de son frère, elle épiait ses moindres gestes, le moindre changement dans son expression, repoussant de temps à autre derrière son oreille une mèche de cheveux échappée de sa queue de cheval qui la dérangeait.
La ressemblance entre Lenowe et Elisha était loin d'être évidente. Mis à part les cheveux fins et clairs et le teint pâle qui donnait une impression souffreteuse, une expression lasse continuellement imprimée sur leur visage, leur liens de parenté ne sautaient pas aux yeux. Elisha avait le visage plus replet, un nez rond et des tâches de rousseur sur les pommettes qui lui donnaient un air presque ingénu, et bien qu'elle allait bientôt fêter ses trente ans, on aurait pu lui en donner dix de moins. Ses yeux étaient d'un vert glauque, qui paraissaient vitreux derrière ses lentilles de contact. La différence de taille était le plus frappant; Elisha ne faisait qu'un mètre soixante-deux, dépassant à peine Ziva, ce qui pour Lenowe et son mètre quatre-vingt treize était relativement ridicule.  
"Comment s'est passé ton voyage à New York? Demanda Lenowe à sa sœur, remuant sa soupe de nouilles avec ses baguettes.
-Je devais signer des papiers sans importance pour nos associés. Apparemment il fallait que je me déplace juste pour ça, et évidemment ça ne pouvait pas attendre. Mais j'en profite pour faire d'une pierre deux coups." Elisha piocha un morceau de poulet sauce aigre-douce dans son assiette. Ziva écoutait attentivement la conversation, son regard passant de Lenowe à Elisha, n'ayant pas pu deviner les raisons de la venue d'Elisha ici. Elle poserait la question à Lenowe quand ils ne seraient que tous les deux. Sa sœur n'avait pas l'intention d'orienter la conversation de ce soir autour de leurs affaires familiales.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1237

"Et comment ça va, vous deux? enchaîna Elisha sans regarder aucun d'entre deux, trempant cette fois une boulette de riz dans son assiette. Ziva reposa sa canette de soda et regarda Lenowe.
-Je suppose que si on est là tous les deux, c'est qu'on se supporte plus ou moins, non ? Dit Lenowe, un peu gêné
-Je crois que ton frère ne perdrait pas son temps à rester avec quelqu'un s'il ne se sentait pas bien avec, et moi non plus d'ailleurs."
Elisha fut décontenancée par leurs réponses, auxquelles elle ne s'attendait pas. Elle ne voyait pas son frère tomber dans la mièvrerie, mais elle comprit immédiatement qu'ils n'aimaient pas les questions sur leur couple, si l'on pouvait réellement l'appeler ainsi.  

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1248

"Oui, c'est pas con" marmonna Elisha, la bouche pleine. Ziva plongea sa tête dans son assiette d'œuf frit qui avait une étrange texture gélatineuse. La sœur de Lenowe fit le tour des sujets de discussion qu'elle pourrait aborder. Ziva et Lenowe. Non. Leur travail? Pas le plus adapté à l'heure de manger. La météo? Non, et puis quoi encore? Elle se dit que ni son frère ni Ziva ne lui en voudraient si elle parlait d'elle. Elisha leur raconta que son voisin de siège dans l'avion avait passé tout le vol à faire des cocottes en papier avec les emballages de tous les bonbons qu'il avait mangés, tous ceux d'un paquet, puis que les cocottes avaient repris leur liberté quand l'avion traversa une zone de turbulences. L'histoire n'était pas franchement intéressante, et Elisha obtint seulement un gloussement timide de la part de Ziva.
"A quelle heure je pourrais passer te voir demain? Demanda Elisha après un long moment de silence qui n'avait cependant rien d'hostile.
-Si tout se passe bien, je devrais être rentré chez moi vers six heures, si celui qui prend ma relève n'est pas en retard. Je t'appellerai pour te dire quand je sors du travail.  
-Et vendredi? Je dois être à l'aéroport à onze heures du soir. Au cas où tu aurais un imprévu demain.
-Non, pas vendredi." Il n'avait pas oublié l'invitation de Jana, qui lui avait envoyé deux tickets pour son concert, mais il avait oublié d'en faire part à Ziva. Il se tourna vers elle.
"Jana nous invite tous les deux vendredi soir.
-Oh". Elle parut sincèrement intéressée, quoique un peu prise de court. Elisha visualisa immédiatement de qui son frère parlait. Elle avait rencontré Jana à plusieurs reprises, mais n'avait jamais réellement eu envie de réellement sympathiser avec elle. Les deux femmes étaient bien trop différentes, aux yeux d'Elisha.  
"Demain. Six heures" répéta Elisha en hochant la tête, tant pour elle que pour redemander une confirmation implicite à son frère.  

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1239

Elisha choisit de rentrer à l'hôtel en taxi, ce qu'elle avait prévu de faire puisqu'elle avait baladé sa valise avec elle jusqu'au restaurant. Lenowe reconduisit Ziva chez elle et décida au dernier moment, alors qu'elle s'éloignait de la voiture vers la porte de l'immeuble, de la raccompagner jusqu'à sa porte.  
"En quelle occasion ta sœur est-elle venue jusqu'ici? Lui demanda-t-elle.  
-Comme elle l'a dit à table, elle s'est rendue à New York pour son travail et en a profité pour venir ici, vu que c'était presque sur le chemin.
-C'est pas très économique comme détour. Elle voulait voir si tu allais... Bien ? Ou mieux?
-Ouais, peut-être. Mais c'est surtout que..." Il stoppa sa phrase. Devait-il lui dire la vérité? Il n'y avait pas avec Ziva de réplique qui permettait de la contenter et de l'arrêter de poser des questions.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1387

"Bon, ok, dit-il en écartant les bras. Il y a un problème avec notre mère, et pas un problème récent. Elisha me l'a appris il y a quelques jours, alors qu'elle avait tout le temps de m'en faire part avant. Sauf que là, c'est devenu trop problématique pour qu'elle se contente de l'ignorer." Il lui mit la main sur l'épaule. "Je sais. Tu vas me demander autre chose après. Ça attendra. Je te raconterai ça... Un autre jour. Plus tard. Pas tout de suite."

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1388

Elle lui répondit par son habituel "Oh" et lui souhaita bonne nuit, l'incitant à rentrer. Elle voulait se retrouver seule.

La journée du jeudi avait été la plus productive de la semaine. Elin était parvenu, avec l'insistance de Lenowe, à obtenir plus de détails sur les fréquentes visites de Andreas Martino au magasin de bricolage. Sa femme avait rappelé Lenowe dans la matinée. Elle lui avait indiqué qu'elle n'avait pas eu vent de quelconques projets de construction ou de bricolage de la part de son mari, à part deux trois bricoles impliquant un robinet qui fuyait ou une porte grinçante. Cependant, elle resta plus évasive sur la raison de son embrouille avec le fils des Wang. Il s'était aventuré un peu trop près de la cabane de jardin de Andreas, et bien qu'il eut pu comprendre qu'elle voulait peut-être l'empêcher de se blesser avec des outils ou de tomber sur une bouteille de désherbant mal fermée, il trouva sa réaction un peu exagérée, et se demanda si lors de l'enquête, les techniciens s'étaient intéressés à cette fameuse cabane. C'était un point à éclaircir; au point où ils en étaient, tout était bon à prendre, même le mauvais. Andreas Martino avait fait une dizaine de commandes chez Build It Yourself au cours des six derniers mois, et à chaque fois, il avait acheté une grande quantité de plaques en métal. Son travail de bureau et son désintérêt pour les travaux de la maison n'expliquaient pas logiquement ces achats. Lenowe s'interrogea longuement sur les potentielles utilisations d'un si grand nombre de plaques en métal, et appela Ziva pour lui demander si au cas où il pourrait y avoir un lien entre celles-ci et la mort de Monsieur Martino. Il allait raccrocher quand elle décrocha au bout de la dixième sonnerie.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1475

"Ici la morgue, puis-je vous être utile?
-Si je te parle de plaques en métal, ça te dit quelque chose?
Elle reconnut immédiatement la voix de son interlocuteur, légèrement voilée, marquée par un accent dont il n'avait jamais vraiment réussi à se débarrasser, et elle réfléchit un instant, passant en revue tous les éléments qu'elle avait listés jusque-là.
"Andreas Martino n'a pas de plaques, ni de vis, ni quoique ce soit qui aurait résulté d'une opération à la suite d'une fracture ou...
-Non, je te parle pas de ça Il a acheté trois tonnes de plaques en métal. Je ne sais pas ce qu'il a bien pu fabriquer avec. Il aurait pu se couper avec, ou un truc comme ça, je sais pas. Simple idée.  
-Je n'ai pas relevé de coupures suspectes, mais je peux y rejeter un œil avec ça en tête, ça vaut le coup d'essayer. Si j'ai fini avant ce soir, ce qui m'étonnerait franchement, je te rappelle."
Le docteur Barrows, occupé à récurer une table en inox aux tâches récalcitrantes, leva la tête vers son assistante et porta attention à la conversation, dont il n'entendait que la moitié.
"Non, non, je... S'il te plaît Lenowe, deux secondes." Elle raccrocha et ouvrit la porte du tiroir dans lequel se trouvait Andreas Martino pour compléter les pièces manquantes.
"Nous devons voir s'il y a quelque chose sur lui prouvant qu'il se servait de plaques en métal. Je pense que c'est inutile mais...
-Tu parlais avec le lieutenant Letnara, n'est-ce pas? Lui demanda le docteur Barrows en s'attaquant à une nouvelle tâche avec son éponge.
-Euh... Oui." Elle ne savait pas dans quelle direction il allait partir et décida judicieusement de ne pas essayer de se justifier, ou de se défendre avant de savoir ce dont il retournait.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1378

-Je le trouve très familier avec vous. Un peu trop entreprenant, peut-être. Cela te dérange? Tu as l'air peinée.  
-Non." Elle fut irritée par le fait qu'il la tutoyait. Ziva reprenait constamment Elin et quelques uns des collègues de Salomée, mais aurait préféré que lui ne l'appelle pas par son prénom et la vouvoie. Elle attendit qu'il ait fini son nettoyage pour lui demander de l'aider à sortir Andreas Martino de son sac. Ses yeux avaient été nettoyés et placés dans une jarre bien en évidence sur la paillasse. Une fois le cadavre sorti, elle continua son travail et ignora le docteur Barrows pendant qu'il vaquait à ses occupations et s'occupait de leur autre invité cette semaine, un type qui était tombé dans l'eau après une soirée un peu trop arrosée et qui avait au moins eu, dans sa mésaventure, la chance de ne pas avoir servi de quatre heures aux crocodiles ou aux poissons.

____________________________

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
Un chapitre très intéressant encore une fois. J'aime beaucoup le fait que tu mélanges la vie privé de tes personnages et que tout ça s'embrouille avec leur boulot. L'enquête et compliquée, je me demande où tu pêches toutes tes idées ! Une nouvelle fois bravo, j'ai hâte de lire la suite.

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
C'est le premier épisode où je capte que Ziva est un pins, qu'elle et Leno se considèrent eux-même comme un couple et que mon dieu mais y a ma corbeille à fruit dans ton jeu et c'est très perturbant.
L'épisode était très bien, tu as très bien géré dans celui-ci les différents aspects de ton histoire.

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 704960leharema [Terminé] When Ice Burns - Page 2 334523autographe[Terminé] When Ice Burns - Page 2 642025lesawrads

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
... Je dois t'avouer que je n'ai pas compris le coup du pins Laughing
Laughing pour la corbeille Ikea

____________________________

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
Je veux dire qu'elle est minuscule. [Terminé] When Ice Burns - Page 2 2620358557

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 704960leharema [Terminé] When Ice Burns - Page 2 334523autographe[Terminé] When Ice Burns - Page 2 642025lesawrads

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
Ah d'accord Laughing

Chapitre 15

Spoiler :
A six heures moins le quart, Lenowe éteint son ordinateur et récupéra ses affaires. Elin était déjà parti depuis un moment, alors il éteint la lumière et quitta leur bureau. Il allait être en retard, et Elisha allait encore le regarder de travers. On ne plaisantait pas avec la ponctualité. Lorsqu'il arriva devant son appartement, sa sœur l'attendait patiemment avec une boîte en carton sous le bras. Elle était passée derrière un habitant de l'immeuble peu soucieux qui avait oublié de claquer la porte derrière lui.
"Bon, tu es enfin arrivé. J'ai apporté quelque chose pour toi" dit-elle avec un sourire à peine retenu. Il fut surpris de ne pas l'entendre lui reprocher son retard, d'autant plus qu'il ne l'avait pas prévenue. Elle sortit la boîte de roulés à la cannelle de sous son bras et l'agita devant lui.
"Il est trop tard pour manger ça.
-Non mais tu te fous de moi? Dit celui qui s'endort à des heures pas possibles, mange n'importe quand et se plaint d'être en permanence crevé?
-File-moi ça."
Il saisit la boîte et déverrouilla la porte. Il emmena Elisha dans le salon et poussa le magazine qui traînait sur la table pour faire un peu de place.  
"Installe-toi. Fais comme chez toi. Enfin bref. On a tout le temps pour parler." Il allait s'asseoir aux côtés d'Elisha quand son téléphone lui indiqua qu'il venait de recevoir un nouveau message. "J'ai trouvé quelque chose. Je passerai chez toi tout à l'heure. Avec à manger." Il reposa le téléphone et se frotta les yeux. La soirée promettait d'être bien longue.
Lenowe se laissa tomber dans le canapé laissa Elisha parler.
"Maman a recommencé à boire. Elle est incontrôlable. Je ne peux pas m'occuper d'elle, je n'ai ni le temps, ni les compétences nécessaires. Je ne veux pas impliquer Sigrid là-dedans. Tonton Matti est trop vieux pour s'occuper des conneries de sa belle-sœur."
Il ne parut pas étonné. Les problèmes de leur mère étaient malheureusement une constante, et ce depuis leur enfance à tous les deux, et jusqu'à ce que sa sœur soit assez âgée pour s'en rendre compte, il avait été tout seul. Au fond de lui, il avait l'impression que la situatio ne s'était guère améliorée.
"Ok. Tu veux l'envoyer quelque part où on s'occupera d'elle? Demanda-t-il
-J'aimerais bien. Mais elle ne voudra pas, et même si l'argent n'est pas le principal problème, aucun de nous n'est millionnaire et on doit s'occuper de nos vies aussi.  
-Elle ne voudra pas... Elle n'aura pas le choix, merde!"

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1389

Elisha ne répondit pas.
"Tout ça pour ça? Je veux dire, c'est pas nouveau.
-Elle a agressé le voisin avec une pelle. Elle l'a bien amoché, et il porte plainte. Tout le quartier est au courant". Par "tout le quartier", elle voulait dire la quinzaine de personnes qui vivait disséminés dans un cercle de dix kilomètres autour de chez eux.  
"Elisha." Il prit son menton dans sa main et tourna sa tête vers lui. Elle resta le bras en l'air avec un roulé à la cannelle à moitié mangé dans la main.  
"Tu as réussi à te débrouiller sans moi depuis que je suis parti, tu devrais pouvoir décider de quelque chose pour elle certes avec mon avis, mais sans moi pour t'épauler."
Sa sœur était beaucoup plus sentimentale que lui, alors que sa mère ne lui inspirait que de la rancune. Elisha l'appelait toujours "Maman" lorsqu'elle parlait d'elle. Pas lui. C'était une étrangère. Et leur père avait abandonné Lenowe et sa toute petite sœur. Il était au courant de tout. Aurait pu les prendre avec lui et les éloigner de leur mère. Aucun d'entre eux n'avait eu de nouvelles de lui depuis un soir où il n'était jamais revenu à la maison pour les mettre au lit. Leur mère leur avait raconté qu'il avait eu un accident, qu'il était mort, et avait cru bon d'ajouter des détails sordides avec le plus de naturel possible. Lenowe et Elisha savaient par intuition que c'était faux. Et il n'y avait jamais eu d'informations concernant un tel accident, avaient-ils découvert après de rapides recherches; leur dire la vérité n'aurait certes peut-être pas été plus bénéfique, mais pour une fois dans sa vie, leur mère aurait fait quelque chose d'honnête. Lenowe avait abandonné l'idée de retrouver son père, et il lui importait peu.
"Tu es donc d'accord pour que je la place quelque part.  
-Absolument." Il n'en avait rien à faire. Ne voulait pas avoir quelque chose à faire dans l'histoire. A part Elisha, et sa famille du côté paternel qui avait eu la bonté de prendre soin d'eux, il reniait tout le reste de sa famille, sa mère en tête du classement. Il tournait le dos à tout ce qu'elle représentait.
"D'accord. Je m'en occuperai en rentrant à la maison."

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1390

Ils discutèrent encore un peu de la situation. Lenowe laissa sa sœur parler, agréant de temps à autre avec sa sœur par un "Hmm hmm" à peine audible. Elle regarda l'heure et se dit qu'il était temps de rentrer. Il ne lui proposa pas de rester manger; elle se dit qu'il ne valait mieux pas qu'elle s'invite chez lui. Lenowe ne pouvait arrêter de se répéter "Quelle perte de temps. Elisha aussi déconne complètement." Il s'endormait dans son canapé lorsqu'on frappa à la porte. C'était Ziva. Après la discussion avec sa sœur, il n'avait pas spécialement envie de la voir, mais parler de l'enquête le ferait penser à autre chose, et si elle lui réclamait ce qu'il lui avait promis, il pourrait passer rapidement à autre chose. Elle l'accueillit avec un sac en papier portant l'adresse d'un restaurant japonais en bas de sa rue.
"Pour ce qui est du repas diététique et fait maison, on s'en passera pour ce soir" dit-il en souriant. Il partit dans la cuisine et alla chercher des assiettes. Ziva s'installa dans le canapé, là où il était installé depuis tout à l'heure. Les oreillers étaient encore tous chauds. Elle ne put s'empêcher de remarquer la carte d'embarquement et la poignée d'euros qui se baladaient sur la table, à côté de la boîte de roulés à la cannelle semi-industriels qu'avait apporté Elisha. Elle se leva pour voir la carte plus près. Il portait effectivement le nom de Lenowe.  Elle se rassit brusquement en voyant le revenir de la cuisine.  
"Tu as trouvé du nouveau?" Lui demanda-t-il en déballant les gyoza aux légumes de leur sachet. Parler de l'enquête en cours, en n'omettant pas de mentionner les détails les plus croustillants, alors qu'ils étaient en train de manger ne les dérangeait plus.  
"Oui. J'allais laisser tomber quand j'ai revu l'analyse de ses yeux qu'on a gardés précieusement dans un bocal. Il y avait de minuscules particules de métal dedans. C'est le docteur Barrows qui s'en est occupé, et il a supposé que la profession de cet homme impliquait manipuler du métal. Ça m'a sauté aux yeux après que tu m'en aies parlé. Il bricolait bien du métal pendant son temps libre. Ne me fais pas de blagues foireuses, s'il te plait."  
Il faillit s'étouffer en avalant son gyoza.
"Pour résumer: les voisins n'y sont pour rien. Les collègues non plus. Pour la femme, ce n'est pas sûr, mais je ne pense pas. Le mystère du magasin de bricolage n'est qu'à moitié résolu. Il faut trouver ce qu'il foutait avec tout ce métal. L'histoire des yeux au plat reste incompréhensible. La cabane à jardin n'a rien donné. Elle est vide, mais on dirait que quelqu'un a fait un peu de ménage récemment, il y a une grande table de travail totalement vide alors que le reste des étagères est un foutoir complet.  
-Ton bureau est un foutoir complet, et ton appartement est tellement bien rangé que ça en fait flipper. Je dis ça, je dis rien... le taquina-t-elle

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1394

-Et pourquoi les médicaments contre le rhume alors qu'il n'avait pas de rhume?
-Je suppose que le ou les meurtriers ont pris ce qui leur tombait sous la main.
-Ils ont eu le temps de rentrer dans la maison, fouiller, maîtriser Martino et le tuer tout ça entre le moment où sa femme est partie à l'école et celui où elle est revenue à la maison? S'enquit Lenowe, perplexe. D'autant plus que s'ils ont pris ce qui leur tombait sous la main, ça souligne un gros manque d'organisation.  
-Je ne vois pas d'autre explication."
Le sachet de gyoza était maintenant vide. Ils s'attaquèrent aux pâtisseries qui restaient sur la table. "Il serait dommage de les gâcher, non?" Soutint Lenowe.
"Tu devais aussi m'expliquer pourquoi Elisha est venue."
Il perdit son enthousiasme à dévorer les roulés à la cannelle et changea de ton.
"Oui, oui... Je reviens dans dix secondes." Il se leva et partit dans la cuisine, emportant avec lui les assiettes sales et les sachets en papier vides. Ziva entendit une porte de placard s'ouvrir et un bruit de verre qui en cogne un autre. Lenowe revint avec deux verres dans une main et une bouteille de whiskey dans l'autre.
"Je présume que ce que tu t'apprêtes à raconter est tellement énorme que tu as besoin d'un petit remontant ou de quelque chose pour oublier que tu m'auras parlé.
-Exact" marmonna-t-il entre ses dents. Il déboucha la bouteille neuve et servit deux verres.  
"Elisha est venue me voir parce que notre mère a fait des conneries." Il prit une gorgée de whiskey. "Elle a agressé un voisin, et Elisha veut la faire soigner. Elle a quelques problèmes de boisson, rien de nouveau (Ziva le vit avec son verre à la main et eut un rire nerveux), mais Elisha n'a rien voulu me dire plus tôt parce qu'elle savait très bien comment je réagirais. J'en ai rien à foutre. Je ne veux plus entendre parler de ma mère. Encore moins la revoir. Je crois que c'est-ce qu'Elisha veut. Que je revienne à la maison pour lui parler. Elle l'a pardonné de trucs qu'elle nous a fait et que moi je ne lui ai certainement pas pardonnés." Il reprit une lampée et laissa le goût imprégner sa bouche avant de continuer à parler. "Notre mère ne s'occupait jamais de nous, pour faire simple. Je veux pas raconter une histoire larmoyante, ni qu'on me regarde avec pitié. Elle était jamais à la maison, elle était toujours à droite, à gauche, je sais pas trop où, mais elle était pas à la maison. Elle ne bossait pas, en plus. C'est moi, le gamin de six ans, qui me suis occupée d'Elisha. Avant sa naissance, il y avait mon père, qui s'occupait très bien de moi. Il savait ce qui se passait avec ma mère, il savait qu'elle m'ignorait complètement. Je lui en ai voulu de ne pas m'avoir pris avec lui et de s'être barré, plus tard. Peu après qu'Elisha soit née, il s'est évaporé.  Ma mère m'a dit qu'il avait eu un accident de voiture, qu'il avait eu les membres arrachés, et j'en passe. C'est des conneries. Je sais pas où il est. Heureusement, sa sœur, ma tante donc, a pris soin de nous, même si elle ne voulait pas se mêler des affaires de notre mère qui considérait qu'elle était tout à fait exemplaire et qui s'en est plus d'une fois prise à sa belle-sœur parce qu'elle s'occupait de ce qui ne la regardait pas."
Lenowe finit le verre d'une traite alors que Ziva avait juste entamé le sien, et s'en resservit un autre.  
"Je n'ai rien à voir avec elle. Tout ce qui représente son côté de la famille ne représente rien pour moi. Je ne veux rien savoir. C'est pour ça que j'ai décidé de partir loin, très loin (il écarta à nouveau les bras). Ma mère est finno-suédoise, et juste à cause d'elle, j'ai ce pays en horreur. C'est pour ça qu'Elisha et moi parlons anglais tout le temps. Mon père est... était... suédois, et quand j'en ai eu assez de ma mère et de ses conneries et que j'étais assez grand, je suis parti chez ma tante et mon oncle qui habitaient de l'autre côté du golfe de Botnie. Je me suis rendu compte que ce n'était toujours pas assez loin, après avoir envisagé de partir chez une autre partie lointaine de la famille, en Suisse, alors je suis venu ici. Mais apparemment, nulle part n'est assez loin, on dirait. J'en ai aussi profité pour barrer tout ce qui avait attrait à la famille alors que j'avais pensé, à un moment donné, que c'était ça qui comptait. 'Fin, pas pour tout le monde, visiblement. " Il avait déjà fini son deuxième verre, et Ziva était restée à l'écouter religieusement.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1393

"Merci" souffla-t-elle. Son histoire lui parut légèrement cousue de fil blanc sur les bords, et il n'expliquait toujours pas ce qu'il avait fait depuis la fin du mois de juin, mais elle n'était plus à une incohérence près.  
Ils se tinrent tranquilles pendant un long moment, contemplant le silence seulement dérangé par le bourdonnement du lave-vaisselle en marche dans la pièce derrière le mur. Lenowe descendit encore un ou deux verres alors que le niveau de la bouteille baissait sérieusement. Il se pencha vers Ziva, qui s'occupait les mains avec le bouchon de la bouteille de whiskey qu'elle faisait tourner entre ses doigts.  
"Ta chemise est mal fermée. Je vais t'aider... A la rattacher." Les boutons de sa chemise étaient parfaitement bien mis. Elle ne s'affligea pas de son flagrant manque de subtilité – la finesse et la délicatesse n'étaient pas dans ses habitudes non plus – et le laissa faire. Constatant qu'elle ne réagissait pas, il détacha un à un les boutons d'une main, en partant du bas. A mesure qu'il montait, Ziva remarqua que l'odeur entêtante de cannelle et de whiskey se faisait plus forte. Elle souriait, les sourcils froncés.
"Je crois que ta ceinture aussi est mal attachée. Laisse-moi arranger ça."

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1395

Elle ouvrit doucement les yeux et se retourna sur le lit. Il faisait déjà jour: l'agréable lumière orangée de l'aube avait été remplacée par la clarté aveuglante du jour, et la chaleur agressive du soleil se faisait déjà ressentir dehors. Ziva constata qu'elle n'avait pas eu une nuit de sommeil complète depuis longtemps; elle ne s'était pas réveillée alors qu'il restait à peine une heure avant qu'il soit l'heure de se lever. Le matelas de Lenowe était décidément plus confortable que le sien. Il faisait presque froid dans la chambre climatisée, et tout l'appartement était silencieux. Elle n'entendait que le bruit de sa propre respiration et le froissement des draps. Elle enfila le sweat deux fois trop grand pour elle enroulé autour de ses épaules et s'assit sur le lit.
"Lenowe?"
Pas de réponse. Pas un seul bruit. Ziva se leva et se dirigea vers la cuisine, seulement vêtue du sweat trop grand de Lenowe et de ses sous-vêtements dépareillés. Alors qu'elle approchait, on recula une chaise sur le carrelage.
"Oh, je...
-Qu'est-ce que... bondit elle en serrant contre elle le sweat qui ne descendait pas plus bas que la moitié de ses cuisses nues. C'est quoi ce bordel?"

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1398

____________________________

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
Il était bien ce chapitre, il donne vraiment envie de découvrir la suite des aventures familiales de Lenowe. mrgreen
Et surtout, j'ai envie de savoir qui se trouve dans l'appart.

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 704960leharema [Terminé] When Ice Burns - Page 2 334523autographe[Terminé] When Ice Burns - Page 2 642025lesawrads

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
j'aime tout particulièrement ce chapitre. Lenowe est mon personnage préféré hihiii.
Comme d'habitude c'est très bien écrit et j'ai hâte de lire la suite !

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
Enfin la suite ! [Terminé] When Ice Burns - Page 2 2620358557

Chapitre 16

Spoiler :
Ziva ne s'attendait pas à tomber nez à nez avec quelqu'un d'autre que Lenowe, surtout à une heure si matinale. Elin mit les mains en l'air et se confondit en excuses, la voyant particulièrement embarrassée. Sur l'instant, elle ne chercha même pas à se demander ce qu'il faisait là.  
"Pardon pardon pardon... Lenowe est parti chercher quelque chose dans sa voiture. J'ai trouvé un élément déterminant pour l'enquête, je passais juste voir si... begaya-t-il

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1619

-Ça fait rien" assura-t-elle. Elle retourna dans la chambre à reculons et se rhabilla en vitesse. Elin n'était pas complètement stupide; elle ne pourrait pas lui faire croire que les oreillers du canapé étaient éparpillés dans le salon parce que Lenowe et elle avaient fait une innocente bataille de polochons avant de s'écrouler de fatigue sur le lit. La porte d'entrée s'ouvrit et Lenowe passa devant la chambre avec une caisse en carton sous le bras. Elin s'excusa à nouveau auprès de lui et Lenowe comprit en voyant Ziva, habillée cette fois, debout sur une chaise en train de chercher quelque chose dans un placard.
"Que les choses soient bien claires, tu ne l'as jamais vue ici, d'accord? Lui demanda très sérieusement Lenowe.  
-Oui." Elin hocha la tête, gêné, et s'éclaircit la voix. "J'ai découvert tard hier soir que Mr Martino possédait un box de stockage juste à côté du magasin de bricolage. Je pense qu'il serait plus qu'intéressant d'aller y jeter un œil, d'où ma visite un peu matinale." Quand Elin avait décidé qu'il voulait quelque chose, rien n'aurait pu l'en empêcher. Et le plus tôt possible était préférable.  
Lenowe se frotta les yeux.
"Ouais, on ira tout à l'heure, marmonna-t-il.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1620

Les deux lieutenants de police ne passèrent à leur bureau que pour récupérer d'autres collègues au passage avant de partir en direction du magasin de bricolage. Après avoir tourné autour du pâté de maison, ils trouvèrent l'entrée de l'entrepôt de stockage chez qui Andreas Martino louait un box. Lenowe, Elin et un officier en uniforme avec qui ils avaient déjà travaillé à un moment donné allèrent tout droit vers le bâtiment au toit en tôle alors que les deux autres qui les accompagnaient cherchaient le responsable des lieux afin qu'il leur donne une clé. Encore une idée d'Elin; Lenowe avait insisté pour aller chercher une clé en premier.
"On cherche le 217" dit Elin. Sa voix résonna dans le hangar. Au fond, un panneau indiquait la direction à suivre. Ils déambulèrent dans des couloirs à n'en plus finir, firent demi-tour plusieurs fois, et trouvèrent finalement le box de Mr Martino. Un collègue qui avait trouvé le chemin plus rapidement leur passa la clé accrochée à un anneau sans porte-clés, et repartit. Ce fut Elin qui se chargea d'ouvrir la porte peinte en rouge qui ressemblait à toutes les autres qui longeaient le mur en enfilade. La lumière s'alluma automatiquement lorsqu'ils passèrent le seuil.  
Au fond, un empilement de boîtes en carton, toutes fermées. Vides ou pas, c'était à déterminer. Sur le côté gauche, les pieds d'une table dépassaient de sous une bâche verte dissimulant un objet volumineux. En face, un diable couché sur le sol en ciment poussiéreux, quelques bidons vides, et plusieurs rouleaux de papier-bulle. Lenowe rejoignit le fond de la pièce en deux enjambées et retira la bâche, en ayant pris soin d'enfiler des gants. Il se figea, ahuri. Il ne savait pas à quoi s'attendre, mais il aurait plus imaginé de banals outils de bricolage.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1621

"Qu'est-ce que c'est? Lui demanda Elin
-On dirait une machine pour fabriquer des plaques d'immatriculation." Il attrapa une plaque en métal sur le dessus d'une pile et l'examina.
"Des fausses, bien entendu.
-Qui s'amuserait à fabriquer autant de fausses plaques? Regarde la quantité de cartons prêts à être envoyés autour de nous.  
-Ça explique les achats de plaques en métal chez Build It Yourself. Il aurait au moins pu prendre une carte de fidélité.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1622

-Il faut qu'on aille récupérer les caméras de surveillance. J'espère qu'il y en a, et s'il y en a, qu'elles marchent". Lenowe n'avait pas l'impression que cette entreprise faisait dans le haut de gamme et apportait un grand soin à leurs prestations; il n'aurait pas été surpris d'apprendre que la télésurveillance n'en faisait pas partie.  
"Je continue à fouiller, voir s'il y a autre chose. Sors et va demander aux autres de se ramener, et d'appeler une équipe compétente" dit Elin, qui avait sorti des gants en cuir de sa poche et commença à ouvrir un des cartons.  
A l'intérieur du box planait une odeur de renfermé, mais il y faisait relativement frais, comparé à l'air extérieur étouffant. Lenowe eut à peine fait cinq mètres vers la sortie qu'il sentait déjà son t-shirt lui coller désagréablement à la peau du dos. Il stoppa net en entendant la voix de l'officier qui les accompagnait résonner dans le couloir.
"Lenowe! Elin! Venez ici, il y a un problème"
Lenowe râla. Il n'avait aucune idée de la direction qu'il avait prise, et n'avait aucune idée du problème dont il était question. Il courut dans la direction inverse et croisa Elin, l'air penaud, qui regardait à droite et à gauche devant la porte du box encore ouverte.
"Jimmy est parti par là. Il a vu quelqu'un qui s'est enfui lorsqu'il l'a aperçu.  
-Ce mec se fout de nous, ou il est sérieux?
-Je vais aller le chercher, va dans l'autre sens. C'est un foutu labyrinthe ici.
-Mais merde, qui viendrait ici à neuf heures du matin nous emmerder le jour où on a décidé de venir?" Lenowe grogna et revint sur ses pas. La section du couloir dans laquelle il passa était plongée dans le noir. La seule lumière qui fonctionnait encore était la loupiote verte qui indiquait la sortie de secours. Il erra dans le passage et tomba dans un cul-de sac. Il jura et s'adossa au mur, sortant son téléphone de sa poche. Pas de réseau. Il n'avait pas apprécié sa dernière chute dans les escaliers et ne tarderait pas à rendre l'âme. Lenowe reprit son calme et essaya de retrouver le chemin. Il se souvenait bien avoir passé cette porte coupe-feu avec une grande éraflure sur la peinture du battant gauche. Il lui sembla apercevoir par la lucarne une tête de l'autre côté de la porte, puis plus rien, et la lumière automatique s'éteint, signifiant qu'il n'y avait personne. Il continua à marcher vers la porte et s'immobilisa en entendant du bruit.  
"Elin?" Pas de réponse. Il n'avait croisé absolument personne, et jugea que rares étaient ceux qui viendraient un vendredi matin si tôt faire du rangement. Et d'après lui, l'emplacement de Mr Martino n'était même pas de ce côté. Il tendit l'oreille, attentif. Non, il était bien seul. Et il était surtout passablement irrité d'être à moitié perdu dans un entrepôt qui se transformait peu à peu en fournaise. Il essuya ses mains moites sur son jean et releva la tête. Il aurait juré avoir entendu un son bien familier. Celui du cran de sécurité d'une arme semblable à celle qu'il portait à la ceinture. Il était improbable qu'il s'agisse de quelqu'un d'autre que Elin ou Jimmy, se dit-il.
"S'il te plaît, arrête tes conneries !" S'écria-t-il suffisamment fort pour être entendu. La lumière de l'autre côté de la porte se ralluma et il vit réellement par la partie vitrée de la porte une touffe de cheveux filer sur le côté pour se cacher. Cheveux qui n'appartenaient ni à Elin, ni a Jimmy. Et aucun des deux, ni aucun des autres collègues qui les accompagnaient, ne se serait amusé à faire ce genre de blagues, surtout avec lui qui n'était pas réputé au commissariat pour son sens de l'humour, mais plutôt pour son aridité.
Il attendit deux minutes, statique. Il respirait de la manière la moins discrète qui soit, mais son dos et ses cheveux étaient maintenant trempés, et il sentait la sueur dégouliner sur ses sourcils. La lumière ne s'éteignit toujours pas en face. Il y avait donc quelqu'un qui activait le détecteur de mouvement de l'autre côté de la porte. Il n'avait entendu aucun box être ouvert ou fermé, et si quelqu'un était entré ou sorti, il aurait été mis au courant par le vacarme. Lenowe jeta un œil furtif par la vitre. Il ne vit rien à part le couloir et une porte donnant sur l'extérieur, verrouillée par un cadenas et une chaîne, allant à l'encontre même de la définition de "sortie de secours".

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1624

Il patienta encore un peu, dissimulé dans l'angle entre le mur et la porte, et sortit son arme de son étui, la pointant devant lui, prêt à presser doucement le battant de la porte. Il se dit qu'il se sentirait particulièrement stupide lorsqu'il se rendrait compte qu'il n'y avait personne avec lui et qu'il devrait probablement cesser de céder à ses accès de paranoïa. Il allait compter jusqu'à trois et pousser la porte lorsque la porte s'ouvrit brutalement sur lui, le projetant dos au mur.

____________________________

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
Ziva, encore un super chapitre. Mais tu n'as.pas.le.droit. de laisser tes lecteurs avec une fin comme ça [Terminé] When Ice Burns - Page 2 1298751790 Je veux la suite, c'est vraiment génial et bien écrit, comme d'habitude.

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
Aaaaah l'enquête bouge bien ! Tu écris tout aussi bien les "scènes d'action" que celles plus calmes. J'avoue aussi qu'au début je ne m'attendais pas à ce que ce soit Elin qui surprenne le couple. Smile

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 704960leharema [Terminé] When Ice Burns - Page 2 334523autographe[Terminé] When Ice Burns - Page 2 642025lesawrads

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
Chapitre 17 (j'ai l'impression qu'il est plus long que les autres. Bonus !)

Spoiler :
Lenowe avait le vague souvenir d'avoir vu l'officier Jimmy Hayes penché au-dessus de lui, répétant "Je suis désolé, désolé, désolé" et d'avoir été conduit jusqu'à la sortie par un autre officier qu'il n'avait jamais vu. La lumière éblouissante lui fit retrouver ses esprits. Il se rendit compte en passant le dos de sa main sur son visage qu'il saignait copieusement du nez et qu'il sentait pouls sur le haut de sa joue gauche. Lenowe constata avec étonnement qu'une autre voiture de patrouille, un fourgon et une ambulance s'étaient ajoutés au véhicules sur le parking.  
Un ambulancier l'examina malgré ses protestations, lui recommanda à deux reprises de ne pas trop s'agiter et de rester au calme pendant un petit moment, et le laissa avec un pain de glace qui n'allait pas être efficace très longtemps compte tenu de la température extérieure. L'officier Jimmy Hayes s'approcha de lui.
"J'ai cru que tu étais ce mec qui s'est enfui dans le couloir en me voyant tourner autour du box de Martino. Je suis sincèrement désolé de t'avoir foutu un coup de porte. Je...

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1627

-Ça arrive, Jimmy" dit Lenowe. Il prit sur lui se retint de lui faire savoir ce qu'il pensait réellement en l'insultant. "Où est-il passé?
-Il s'est taillé, avoua Jimmy." Lenowe ne répondit pas et retourna le pain de glace sur son visage. Une femme fluette vêtue d'un jean et d'une chemise à carreaux marcha vers l'ambulance à petits pas quand Jimmy se fut éloigné pour parler au capitaine.
"Bravo, lui dit-elle.
-Qu'est-ce que tu fais ici, Ziva? Lui demanda-t-il sans la regarder.
-Elin a trouvé quelque chose dans un carton. Des yeux, dans un bocal. Je dois aller voir s'il y en a d'autres, et les ramener pour voir combien il y en a.
-Ah, je vois. Il fronça les sourcils.  

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1625

-Ça fait mal, hein, dit-elle avec un sourire narquois. Lenowe fut peu amusé par sa remarque. Elle le regarda d'un air navré et partit chercher une combinaison et des gants dans la camionnette garée derrière. Elle passa un peu plus d'une heure à déballer les cartons, assistée par un autre technicien un peu trop bavard à son goût, qu'elle laissa parler sans l'écouter. Ils alignèrent au total quatre vieux bocaux à conserve, relativement petits, contenantchacun une paire d'yeux, qui avaient été conservés avec soin; il était donc impossible de dire à vue d'œil depuis quand ils étaient là. Les autres caisses ne contenaient que des fausses plaques d'immatriculation de Louisiane et d'autres états voisins uniquement. Ils ne les avaient pas comptées, mais il devait très certainement y en avoir plus de deux cent. Une fois que toutes les boîtes eurent été ouvertes et que Ziva eut vérifié qu'il n'y avait pas d'autres restes humains ici, elle laissa ses collègues tout sortir et emmener jusqu'au camion. Sur le parking, Lenowe se disputait vivement avec Elin et le chef de la police du comté de Twinbrook qui lui avaient gentiment proposé de rentrer chez lui. Il était parti en titubant vers sa voiture, et Elin l'avait attrapé par le col pour l'empêcher de conduire.
"Eh, tu t'es pris un sacré coup à la tête. C'est pas du tout une bonne idée de conduire.
-J'ai connu pire. Laisse-moi, Elin ! Brailla-t-il
-Non, certainement pas. Descends de là, je te ramène chez toi." Elin fut désespéré par l'obstination de son collègue, qui finit par accepter de le laisser prendre le volant, mais qui insista pour retourner au bureau.

Les quatre bocaux découverts dans le box ainsi que la cinquième paire appartenant à Andreas Martino étaient disposés côte à côte sur la paillasse de la morgue. Le docteur Barrows avait chargé Ziva de les examiner pendant que lui rédigeait le rapport sur leur autre invité de la semaine, le noyé: ils en avaient tiré la conclusion qu'il était tombé dans le canal après une soirée un peu trop arrosée. Ils avaient repêché un portefeuille dans les berges qui avaient permis de l'identifier. C'était un étudiant en dernière année à l'université de Twinbrook, qui recevait des notes plutôt passables mais acceptables, et un type qui ne faisait pas parler de lui aux dires de ses camarades. Le genre de tragédie qui n'avait rien d'exceptionnel ici. Ses parents pourraient venir le récupérer très bientôt.
Ziva ne se pencha sur les quatre paires d'yeux qu'après la pause déjeuner. Elle avait croisé Salomée qui avait eu vent de la mésaventure de Lenowe, et lui avait dit en toute sincérité qu'il avait une part de responsabilité et qu'il ferait bien de réfléchir avant d'agir afin d'éviter que cela ne se reproduise. Et elle avait mis fin à la conversation en allant mettre son assiette vide au lave-vaisselle et en redescendant au sous-sol.  

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1780

L'assistante du médecin légiste ne put en apprendre beaucoup sur les yeux du bocal numéro un. Elle fit quelques prélèvements qu'elle ferait déposer au laboratoire. Cependant, elle remarqua qu'un des yeux qui flottaient dans le bocal numéro deux était un œil de verre. Ziva jugea qu'il y avait suffisamment peu de gens qui portaient ce genre de prothèses pour que retrouver son propriétaire ne soit pas une tâche trop difficile. A cinq heures et demie, elle remarqua que la blouse du docteur Barrows était accrochée au portemanteau et que l'ordinateur du bureau était éteint. Elle remis les yeux dans leur bocaux, les referma, puis se prépara à rentrer chez elle. Au milieu du chemin, elle reçut un message de Lenowe lui rappelant leur concert de ce soir. Il était tout de même déterminé à y aller malgré les recommandations qu'on lui avait faites de rester tranquille.  Il lui restait une heure avant qu'il ne passe la chercher, juste le temps qu'il lui fallait pour rentrer et prendre une douche. Jana et son groupe les attendraient dans un bar à deux pas de la salle de concert, en centre-ville. Ziva vivait dans cette ville depuis presque quatre ans, mais elle aurait été tout à fait incapable d'y aller sans vérifier un plan avant.  

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1877

Elle sortait à peine de la salle de bains qu'elle entendit l'interphone. Lenowe n'avait pas l'intention de monter, mais plutôt d'attendre dans la voiture, garé devant la porte, devant le panneau "Parking interdit". Il était en train de tourner les boutons de l'autoradio quand elle ouvrit la portière et s'installa.
"Oh, encore toi" ironisa-t-il. Il jeta un œil dans le rétroviseur et s'engagea sur la route. Il avait le visage tourné vers la fenêtre mais elle devinait son œil gauche boursouflé et sa joue d'un bleu violacé. Si cela n'avait tenu que d'elle, elle l'aurait emmené de force voir un médecin. Mais même s'il s'était coupé une phalange en épluchant des légumes, il aurait persisté à dire que tout allait bien.  
La radio ne captait plus rien et n'émettait qu'un bruit de friture. Il appuya impulsivement sur le bouton OFF.
"Tu as écouté la chanson que je t'ai envoyé?" Demanda Lenowe
-J'ai écouté l'album entier.
-Et ?"
Elle rassembla ses pensées un moment.
"Quelques riffs accrocheurs, Jana se démerde pas mal du tout. Il n'y a que quelques chansons dans le lot qui se démarquent réellement. Solos assez modestes mais qui tiennent la route et qui ont le mérite de ne pas être pompeux – leur guitariste tient quelque chose. Par contre, la basse manque clairement d'inventivité et il n'y a rien de plus que deux accords balancés par-ci par-là. Les rythmiques sont trop répétitives et n'exploitent pas assez les compétences de leur batteur qui a pourtant l'air de bien cacher son jeu."
Il n'attendait pas d'elle qu'elle se lance dans une analyse détaillée et la stoppa avant qu'elle ne continue. Un simple "Ouais, pas mal du tout" ou juste "C'est pas mon truc" lui auraient amplement suffi et il ignorait qu'elle était si calée sur le sujet; à vrai dire, il lui avait toujours semblé que Ziva ne portait pas un grand intérêt à la musique en général, mais il l'avait parfois surprise fredonnant le refrain aux paroles peu élégantes de la chanson qu'il écoutait sur le moment et que d'autres non-initiés auraient considéré comme une véritable agression auditive. Un discret sourire de satisfaction se dessina sur son visage meurtri.
Après avoir redémarré au feu vert, Lenowe prit une rue à droite et se gara sur le côté d'un gros cube en béton, derrière deux camionnettes noires qui portaient des plaques d'un autre état. Juste en face, une pancarte indiquait un bar-restaurant qui se targuait d'élaborer les meilleures hamburgers de la ville. Ziva en déduisit à la longue file d'attente devant le bâtiment gris qu'il s'agissait de la salle de concert. Lenowe sourit à nouveau en apercevant le défilé de vestes en cuir et de longues tignasses et rentra dans le restaurant sans trop regarder devant lui. Une grande femme aux cheveux châtain méchés de blanc coupés au carré s'avança à grandes enjambées vers eux. Elle s'arrêta net devant Lenowe et le dévisagea.
"Qu'est-ce qu'il t'est arrivé? Lui demanda Jana
-Je me suis pris une porte. Fin de l'histoire.
-Ouch... Venez, on est assis au fond." Elle salua chaleureusement Ziva et les invita à la suivre jusqu'au fond du restaurant bondé. Le délicieux arôme des épices et de la viande grillée flottait dans l'air. Les trois autres membres du groupe installés sur les fauteuils du fond avaient déjà attaqué leur pinte de bière, mais n'avaient pas touché aux nachos et aux ailes de poulet qui trônaient sur la table.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1632

"Je vous présente Ziva et Lenowe, nos deux special guests de ce soir."
Ils se firent tous les quatre un grand plaisir à les accueillir, et Jana les fit s'asseoir. Elle les consulta rapidement et demanda au serveur deux bières supplémentaires.
"Ils sont déjà au courant de qui vous êtes" assura Jana en riant. Elle fit le tour de la tablée. "Je ne vous présente pas Blackie, ricana-t-elle. Au bout, il y a Hauni, guitariste, et juste à ma droite, Daven, batteur." Elle s'adressa maintenant à Lenowe. "Je pense que vous deux avez plus d'une chose en commun. C'est même certain." L'abondante chevelure dorée du batteur était plus longue que celle de tous les autres membres du groupe, même féminins, et aurait fait plus d'une jalouse. Ses yeux et ses pommettes marquées rendaient vaine toute tentative de renier ses origines. Il adressa un grand sourire à Lenowe et lui tendit la main.
"Je suis très content de rencontrer mon prédécesseur dont Jana m'a raconté tant de bien
-Je suis également content de rencontrer mon successeur que Jana a plutôt bien choisi" dit-il en regardant sa vieille amie d'un œil complice. Daven eut l'oreille assez aiguisée pour discerner son accent.
"Svensk?" Lui demanda-t-il
Lenowe eut l'air surpris.
"Finnsvensk
-Åh. Mycket intressant."
Blackie ne put s'empêcher d'interrompre soudainement la conversation en demandant à Lenowe pourquoi la moitié de son visage avait doublé de volume. Il lui raconta rapidement l'histoire de la porte et répondit à une question de Jana. Hauni, assis dans son coin, avait commencé à dévorer les nachos au fromage un par un et n'avait guère dit un seul mot, la tête baissée et ses cheveux lui tombant devant les yeux. Il était visiblement très intéressé par l'étiquette de sa bouteille de bière qu'il essayait de décoller avec un ongle cassé.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1635

Ziva, assise à côté, remarqua les os tatoués sur ses mains, dont la couleur s'estompait légèrement, et qui n'étaient pas vraiment anatomiquement corrects. Les discussions mêlées allaient de bon train – seulement interrompues à un moment lorsque Blackie eut la fantastique idée de voir quelle quantité de sauce au piment habanero elle pouvait mettre sur une aile de poulet, puis qu'elle s'étouffa et devint écarlate. Jana était bien trop curieuse pour ne pas demander à Lenowe ce sur quoi il travaillait en ce moment. Elle fut émerveillée par l'histoire des yeux au plat, et plaisanta en disant que ce serait une super idée de chanson. Daven n'avait pas cru Ziva lorsqu'elle lui avait annoncé qu'elle était médecin légiste, mais il trouvait cela sincèrement intéressant. Hauni avait cessé de dévorer les nachos, dégoûté, et il l'avait gentiment suppliée de parler d'autre chose. Le batteur parlait trop vite et les bruits de fond la dérangeaient, ce qui fit qu'elle ne comprit pas tout ce qu'il lui disait, mais il lui parut très charmant. Ensuite, Blackie fit (à nouveau) dévier la conversation en demandant à Ziva son secret pour empêcher que la couleur de ses cheveux ne ternisse. Elle fut très embarrassée et esquissa un début de réponse très vague, mais la sonnerie du téléphone de Jana la sauva. La chanteuse avait passé la soirée à regarder discrètement son téléphone, au cas où un membre de leur équipe aurait essayé de la contacter. Elle ordonna à Blackie de se taire immédiatement et lui chuchota un mot avant de répondre.
"Je t'écoute, Yuri." A sa voix, son interlocuteur semblait préoccupé. Un masque tomba sur le visage de Jana qui perdit immédiatement son sourire.
"Quoi? C'est quoi ces conneries? Yuri, qu'est-ce qui est arrivé?"

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1637

Jana resta au téléphone encore quelques minutes, puis le reposa, l'écran face à la table. Elle parla à voix basse.
"Un des techniciens du groupe qui devait faire la première partie a été retrouvé mort sur la scène. Le concert est annulé, et la police est en chemin. Yuri veut qu'on aille le rejoindre tout de suite.
Il y eut un moment de confusion. Chacun regardait son voisin, incertain d'avoir bien compris ou non. Lenowe rompit le silence.
"Comment ça?
-Je suppose que tu vas venir avec nous." Jana soupira et jura. Ils sortirent sans un mot du restaurant après avoir payé - et après que Hauni et Blackie aient avalé cul sec le fond de leur verre. En face, devant la sortie de secours du cube en béton, deux hommes vêtus d'un t-shirt "Band crew" discutaient, l'air grave. Jana partit devant, traversant la rue sans regarder, et marcha vers eux. Ziva et Lenowe étaient restés sur le trottoir, entre la terrasse du restaurant et le bitume. Elle allait lui demander s'il comptait rester immobile ici ou agir lorsque son téléphone sonna. Un numéro qu'elle n'avait pas enregistré s'afficha sur l'écran.  
"Bonsoir Ziva, dit une voix masculine qui était celle d'un autre employé de la morgue. Le docteur Barrows est déjà parti en week-end, donc je t'appelle parce qu'il y a du boulot au 734 Birch Avenue, à l'intersection de la 3eme avenue." Elle leva la tête et chercha le panneau indiquant la rue.  
"Adrian, je suis juste en face. Je présume que tu vas toi aussi te déplacer, alors récupère ma boîte sur l'étagère derrière le bureau et on se voit tout de suite
-Pas de problème". Le technicien ne lui posa pas plus de questions et raccrocha. Une longue dizaine de minutes plus tard, deux voitures de police se garèrent juste derrière la voiture de Lenowe, sur des places normalement réservées aux pompiers. Quant à lui, personne ne l'avait appelé. Il reconnut les deux officiers qui sortirent de la voiture et leur fit signe. Il leur expliqua rapidement qu'il était dans le restaurant d'en face avec le groupe qui était censé jouer lorsque la chanteuse de celui-ci avait reçu un coup de fil. Ils plaisantèrent en lui disant que ce n'était décidément pas son jour et reprirent leur sérieux.
"Le pyrotechnicien ou quelque chose comme ça a été retrouvé mort. Sérieusement brûlé. Personne n'a rien vu, les seules autres techniciens présents étaient dans la régie ou dans la pièce où ils rangent les instruments. Enfin bref." Le collègue que Lenowe reconnut comme celui prenant sa relève le lundi et le jeudi les emmena tous les deux vers la scène en passant par les coulisses. Jana et Blackie parlaient avec leur manager et à l'autre bout du couloir, quatre autres hommes quasi identiques habillés en noir de la tête aux pieds et les bras couverts de tatouages, des vestes en jean râpées et sans manches sur le dos, écoutaient un officier en uniforme qui les maintenait à distance de la porte menant à la scène. "C'est l'autre groupe, pour lequel la victime travaillait" indiqua le collègue lorsqu'ils passèrent devant eux et se faufilèrent derrière la porte. Une partie de la salle était allumée, mais la scène était plongée dans le noir.
"Désolé pour l'inconvenance, apparemment il y a eu un problème électrique et il n'y a plus de lumière ici." leur dit un policier en costume-cravate mal taillé. Ziva reconnut Adrian qui attendait, une mallette en gros plastique dans chaque main. Elle le débarrassa et se baissa pour analyser la situation. Quelqu'un avait déjà dissimulé le corps sous un drap, mais elle sentait l'odeur pesante de chair calcinée et de fumée. Éparpillés juste à côté se trouvaient une petite sacoche en toile noire et une télécommande à moitié fondue dont les piles avaient roulé à deux mètres de là suite à la chute. L'homme devait la tenir dans sa main.  
"John Moore, trente-quatre ans, pyrotechnicien pour le groupe Brainfreeze depuis cinq ans. Est originaire de l'Ohio." Lenowe la surprit en surgissant derrière elle, avant de repartir s'intéresser aux personnes présentes dans la salle au moment de la mort du technicien, notamment au backliner qui avait vidé un extincteur sur John Moore lorsqu'il l'avait vu se débattre, en flammes.  
Ziva enfila une blouse, un masque et des gants et entama la procédure habituelle, avec des gestes purement mécaniques.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1638
 

____________________________

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
Il était vraiment très bon ce chapitre. Very Happy
Le crime de fin est bien emmené, à vrai dire je pensais que la soirée allait se passait normalement et que le groupe n'allait juste être là que pour faire un clin d’œil.
(savoir que Lenowe a prit une porte me fait bien marrer mrgreen )

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 704960leharema [Terminé] When Ice Burns - Page 2 334523autographe[Terminé] When Ice Burns - Page 2 642025lesawrads

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
Chapitre 18

Spoiler :
Jana, assise sur l'un des sièges en plastique blancs de la salle, héla Lenowe qui passa devant elle sans prêter attention à son amie, ni même prendre conscience de sa présence.
"Je suis désolé, Jana.  
-Je suis surtout désolée pour Brainfreeze. On est un peu de la même famille, ce genre de trucs aurait très bien pu nous arriver. Ils vont continuer la tournée avec nous, on leur prêtera un des gars de notre équipe...
-… si ce n'est pas un des mecs de Brainfreeze ou un de vos techniciens qui a fait le coup. C'est sans doute un bête et malencontreux accident, mais on ne sait jamais, Jana."

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1640

Elle acquiesça.  
"C'est peut-être le mauvais moment, mais je voudrais juste passer un peu de temps avec toi, sans aucune pression, ni rien. Que dirais-tu de revenir demain, même heure, même restaurant, avec Ziva? Juste pour prendre un verre, discuter, comme on l'a pas fait depuis trop longtemps."
Il se dit que Jana devait certainement lire dans ses pensées, et accepta. Il lui donna une tape amicale sur l'épaule et retourna au travail.

Le samedi matin, Ziva était seule à la morgue. Le docteur Barrows était en week-end, rendant la journée légèrement plus supportable, et les deux autres employés étaient partis faire des radios de leur nouvel invité, John Moore. Elle resta assise de longues heures à examiner méticuleusement les yeux récupérés dans le box; le numéro de série sur l'œil en verre n'avait rien donné, et tout semblait indiquer que son propriétaire avait été d'origine étrangère. Elle remarqua après avoir fixé un peu trop longtemps les globes oculaires visqueux qu'il y avait de petites particules sur certains d'entre eux, mais déterminer ce dont il s'agissait n'était pas de son ressort. Ziva prit un échantillon et le laissa bien en évidence, là où elle le verrait et se rappellerait de l'apporter au laboratoire, qui l'avait appelée en début de matinée pour lui apprendre que le liquide qui contenait les yeux n'avait rien d'intéressant, à part qu'il avait pu détériorer des éléments essentiels à l'identification des yeux et de leurs propriétaires. Quand le corps de John Moore revint à la morgue, elle laissa les bocaux de côté et se pencha sur la nouvelle affaire. Tout indiquait qu'il s'agissait d'un accident, résultant d'une mauvaise manipulation; cependant, le corps était dans un très mauvais état, et s'il se trouvait qu'il avait été assassiné, ce serait presque impossible à démontrer. Certaines fractures bien évidentes sur les radios auraient pu être provoquées par le feu comme par les coups d'un meurtrier. A six heures moins dix de l'après-midi, elle avait envoyé tous les prélèvements au laboratoire et terminé un bilan préliminaire. Elle rangea tout à sa place, salua la collègue qu'elle croisa dans le couloir en partant, monta récupérer sa voiture au parking et partit directement en direction du Old Spice Burger & Tex Mex Restaurant sur Birch Avenue. Lenowe l'avait prévenue qu'il serait en retard, mais qu'il avait prévenu Jana et ferait tout son possible pour ne pas arriver trop tard. En d'autres termes: il allait arriver très en retard.
Le restaurant était bizarrement moins rempli que la veille, et Ziva n'eut aucun mal à repérer Jana, assise à deux tables de là où elle se trouvait le soir d'avant, une boisson d'un vert presque fluorescent devant elle. Elle faisait tourner la feuille de menthe qui flottait avec une rondelle de citron vert, mais autrement, elle ne l'avait pas encore entamé. Jana ne sembla pas remarquer Ziva qui tira le lourd siège en cuir et s'assit.
"Tu m'as fait peur! Sursauta-t-elle." Malgré ses airs de dure à cuire, Jana il n'en fallait apparemment pas beaucoup pour l'effrayer. "Comment ça va? Je t'offre quelque chose, ou tu préfères attendre Lenowe?
-On ne va pas rester à se tourner les pouces et à lorgner sur ce verre en l'attendant. Qu'est-ce qu'il y a dedans? Demanda Ziva, intriguée.
-Je ne sais pas trop. Du cactus, je crois.  
-Va pour le cactus alors."
Jana en commanda un autre, ainsi qu'une assiette de frites et d'un hamburger avec petit pain au sésame, oignons rouges, cornichons aigre-doux et sauce au piment. Ziva ne prit rien.
"J'ai assez parlé de moi hier, dit Jana après avoir pioché deux frites dans l'assiette. Alors je te laisse parler un peu. Tout va comme tu veux?"
Jana avait l'avantage de n'être qu'une bonne connaissance qu'elle ne reverrait sûrement pas de sitôt, et Ziva se dit que peu lui importait ce qu'elle pourrait lui dire; Jana écouterait, commenterait, puis passerait à autre chose, et si elle émettait un quelconque jugement, elle ne resterait pas dans son entourage pour le lui communiquer. Mais Ziva se refusait de montrer ses faiblesses ou ses préoccupations les plus personnelles.
"Deux trois choses que je préfèrerais qu'elles soient autrement. Mais sinon, je n'ai pas vraiment de quoi me plaindre
-Comment se porte Lenowe ? Je pourrais lui poser la question moi-même, mais il ne me répondrait pas, marmonna Jana
-Tu sais comme moi qu'il est toujours dans le même état d'indifférence, et que ce soit lui arracher un sourire ou le mettre en rogne à un tel point qu'il explose, c'est particulièrement difficile."
Jana se mit à rire, parfaitement d'accord. Elle était très étonnée de voir son ami rester avec la même femme pendant si longtemps. D'habitude, l'un ou l'autre, généralement lui, finissait par en avoir plus que marre et foutre l'autre à la porte. Jana en déduisit que soit Ziva était extrêmement patiente, soit elle avait réussi à un moment à lui tenir tête.  
"J'ai eu très envie de le frapper la première fois que je l'ai vu, avoua Jana.  
-Oh, moi aussi."

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1642

Jana ne put s'empêcher de rire et reposa son verre avant de le renverser.
"Tu dois vraiment lui trouver quelque chose de spécial" observa Jana. Ziva ne put la contredire. Il n'était pas spécialement attentionné, ni amène, mais plutôt distant et renfrogné, à l'inverse de la plupart des gens qu'elle connaissait ici, qu'elle trouvait carrément trop enjoués et bruyants. Lenowe n'excellait pas dans son travail, qu'il ne faisait vraisemblablement pas par vocation contrairement à la plupart de ses collègues qui avaient pour ambition de protéger et servir leurs concitoyens; en ce qui le concernait, il était parfois compliqué de savoir s'il en avait toujours quelque chose à faire. Il était incontestablement doté d'une grande intelligence, mais avait l'humilité de ne pas nier son ignorance quand il ne savait simplement pas. Derrière son ton parfois involontairement cassant et hautain se cachait un homme sans haute estime de lui-même. Il n'y avait pas grand-chose à trouver chez lui qu'un chercherait habituellement, et il n'était même pas la peine d'espérer le faire changer pour le meilleur. Il était par-dessus tout têtu comme une mule.
"Je t'en prie, pique-moi des frites si tu veux, je te vois bien loucher sur mon assiette" lui chuchota Jana. Ziva ne refusa pas l'offre si gentiment faite.
Lenowe finit par arriver une vingtaine de minutes après l'heure prévue et s'installa sur la chaise libre sans plus attendre.
"Je vois que vous en avez profité en mon absence.  
-Fallait être à l'heure" plaisanta Jana.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1641

Lorsqu'ils sortirent du restaurant, il faisait presque nuit noire, mais les rues étaient encore illuminées et agitées par un tumulte de passants euphoriques qui allaient le cœur léger, défilant sur les trottoirs encombrés par les tables des terrasses. La soirée ne faisait que commencer, mais alors que Lenowe et Ziva souhaitaient un bon voyage à Jana, ils décidèrent de rentrer chacun de leur côté et d'aller directement se coucher.  

Le lendemain matin, en arrivant à son bureau, l'air las et exténué, Lenowe trouva Elin discutant énergiquement avec Thinlay, assis sur le rebord de son bureau. Ils levèrent tous les deux la tête lorsqu'il passa la porte.
"J'ai trouvé quelque chose hier soir, annonça Thinlay. La société qui loue les box n'a pas de caméras. Enfin elle en avait, mais elles sont hors-service. Par contre, j'ai réussi à récupérer les images d'une caméra provenant de l'entreprise de réparation de bateaux juste derrière. On y voit un homme qui essaie de...
-Ce serait plus simple si tu nous les montrais, ces images, dit Lenowe
-Tu permets?" Demanda Thinlay en désignant l'ordinateur allumé sur le bureau d'Elin et en se tournant vers ce dernier.
Il fouilla dans des dossiers et leur montra la vidéo en question. On n'y voyait qu'un morceau de trottoir, un grillage rouillé et le pied d'un lampadaire. La seule animation provint d'un sac en papier qui s'envola et atterrit un peu plus loin. Thinlay appuya sur une touche du clavier et passa le film en avance rapide, puis l'arrêta d'un coup.
"Là. Tu vois, ce type qui court et essaie d'escalader le grillage? Il à l'air d'avoir quelque chose à se reprocher, et il ne me semble pas avoir lu quelque chose à propos d'un autre incident dans ce coin-là et ce jour-là précisément." Le technicien pointa du doigt un homme de stature moyenne, les cheveux noirs et en bataille, vêtu d'un jean et d'un t-shirt. Cela aurait pu être à peu près n'importe qui. Lenowe regretta le manque de précision.
"Je n'ai absolument rien d'autre, protesta Thinlay.
-Merci quand même" sourit Elin.  
Aussi surprenant et inattendu que cela aurait pu paraître étant donné son habituelle lenteur à se mettre au travail, Elin trouva dans la journée le signalement d'un homme qui aurait vaguement pu correspondre à celui qu'ils recherchaient, bien qu'il y ait une certaine probabilité que celui-ci n'ait rien à voir avec leur enquête, ni avec leur arracheur d'yeux. Il avait notamment trouvé une adresse, correspondant à une vieille baraque en périphérie de la ville, et un compte sur les réseaux sociaux mentionnant une fête le soir même. Lenowe venait tout juste de partir lorsqu'il fit la découverte, alors il l'appela immédiatement. Il était aux alentours de dix-neuf heures, et Lenowe avait décidé de passer par chez Ziva avant de rentrer pour lui rendre un de ses bracelets qu'elle avait oublié.  
Il promit à Elin de faire au plus vite sur un ton peu enthousiaste, et raccrocha.
"Elin vient de trouver quelque chose. Il veut que j'y retourne pour voir avec les autres ce qu'on peut faire. Ça peut pas attendre demain, apparemment, souffla Lenowe

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1781

-Fais ce que tu as à faire" lui lança Ziva depuis le canapé, les yeux rivés sur l'écran de son ordinateur portable qui n'affichait rien d'autre que son fond d'écran. Elle avait en main la dernière lettre de la pile de courrier du jour, mais appréhendait de l'ouvrir. Elle avait une vague idée de ce qu'elle contenait, visualisa la feuille à en-tête pliée à l'intérieur, et même si elle brûlait d'impatience de retirer le morceau de scotch qui maintenait la grosse enveloppe blanche fermée, elle ne savait pas si elle voulait réellement savoir. Ziva jeta un œil à Lenowe qui rangeait quelque chose dans un placard. Elle n'avait aucune idée de ce qu'il cherchait, mais au moins, il était occupé à quelque chose et ne la voyait pas paniquer à cause d'un maudit morceau de papier. Elle prit une profonde inspiration et retira le ruban adhésif d'un coup sec. Puis Lenowe se retourna et lui dit qu'il devait filer. Il lui souhaita une bonne soirée et partit en coup de vent. Elle soupira de soulagement après qu'il ait fermé la porte et se décida à sortir la feuille de l'enveloppe. Elle passa les formules d'introduction d'usage et lit en diagonale le petit paragraphe qui remplissait à peine un tiers de la feuille, puis relit le tout plus attentivement pour en être bien sûre. Elle s'y attendait plus ou moins, savait que l'éventualité était plus que probable, que c'était mûrement réfléchi, mais soudain, elle ne sut plus si c'était ce qu'elle voulait réellement. Elle ne pouvait plus esquiver, maintenant.  
Ziva reposa d'une main tremblante la lettre sur le clavier de son ordinateur et reprit son téléphone qui avait glissé entre les oreillers du canapé. Salomée répondit presque immédiatement.
"Tu veux venir chez moi ce soir? C'est moi qui fait à manger.
-Si c'est toi qui cuisine, je ne viens pas.
-Salomée.
-Non, je déconne. J'arrive dans une demi-heure."
Ziva oublia temporairement la lettre et mit une casserole d'eau à bouillir. Elle jeta une escalope de dinde coupée en dés dans une poêle avec des poivrons, des oignons et une dose monstrueuse de flocons de piment, puis versa le riz dans l'eau bouillante sans vérifier la quantité exacte. Elle s'éloigna de la cuisine un moment et revint seulement pour mettre la viande sur des piques à brochette et mélanger le riz trop cuit et les légumes dans la poêle. Elle rajouta une couche d'épices, mélangea et remit un couvercle en attendant Salomée, qui se faisait attendre. Celle-ci se présenta à la porte alors que Ziva sortait des assiettes du placard. La grande femme aux cheveux violets eut l'air réjouie en humant dans l'air l'odeur douce des épices.
"Si c'est aussi bon que ça en à l'air, j'ai peut-être été un peu mauvaise langue" fit Salomée en posant son sac dans l'entrée. "C'est une occasion particulière pour que tu m'invites subitement à manger?
-Oui" avoua Ziva d'une voix molle. Elle saisit la lettre sur la table basse et l'agita devant son amie, qui la déplia et la lut.
"C'est génial! S'écria Salomée en la prenant dans ses bras.
-Oui, génial.
-C'est pas ce que tu veux?  
-Je croyais, mais j'hésite maintenant, murmura Ziva
-Assieds-toi, ça passera mieux avec..." Salomée pointa du doigt la casserole "Qu'est-ce que tu as préparé?
-Des brochettes de dinde au piment et du riz aux poivrons.
-Oh! Ça tombe bien, j'avais faim."
Salomée se laissa tomber sur la chaise et laissa Ziva les servir toutes les deux. Elles passaient directement aux choses sérieuses. L'hôte laissa son invitée goûter en approuver.
"Qu'est-ce qui te gêne, en fait? C'est ce que tu veux, je le sais. Pourquoi tu te débinerais alors que c'est la seule chose que tu attendais?

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1782

-Parce que c'est loin d'être facile, que tout va radicalement changer pour moi, et que même si je ne supporte plus l'état actuel des choses, je ne sais pas si ça sera mieux." Ziva prit une brochette et dépouilla le bâton en bois de sa garniture d'une seule bouchée. La viande était trop sèche et les poivrons avaient un léger arrière-goût de brûlé.  
"Je suis dos au mur. Je n'ai pas le choix. Mais j'ai peur de le regretter quoi que je fasse.
-Non, tu ne le regretteras pas." Salomée voyait dans le regard de son ami que là n'était pas le principal problème.
"Lenowe est au courant?
-Non, répondit-elle de manière incisive. Je viens juste de la recevoir et je cherche comment faire pour éviter de lui balancer à la figure." Elle ne se rappelait même pas déjà avoir abordé sérieusement le sujet. Cela tenait trop de la spéculation que d'une réelle possibilité, alors elle s'était tue.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1783

"Je ne peux pas t'aider pour ça, Ziva." lui dit Salomée, la bouche pleine. "Mais il va bien falloir que tu te décides".

____________________________

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
Chapitre 19

Spoiler :
[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1834

Le dimanche, il s'était mis à pleuvoir dru dès le matin, mais la moiteur ambiante et tenace qui collait à la peau, étouffante, et aspirant toute forme d'énergie ou de motivation ne s'était pas envolée avec la pluie, mais la faisait plutôt s'abattre au sol. Peu importe la météo, Lenowe et Elin, accompagnées d'une équipe d'intervention qui n'aurait qu'à rester sagement à l'écart et se manifester seulement si leur suspect refusait d'obtempérer, prirent la route en direction de chez Guiren Li, l'homme aperçu par Thinlay sur les vidéos de surveillance. Comme prévu, il occupait un taudis décrépi et dans un sale état général un peu à l'écart de la ville, à l'entrée d'un petit bois. La voiture garée devant la maison ne semblait pas vraiment en état de rouler, et seules les poubelles pleines indiquaient que le lieu était habité.  
En s'avançant sous le porche, Elin remarqua que la baraque était divisée en deux habitations distinctes. L'une des deux portes était condamnée, alors il n'eut pas de mal à en déduire que c'était l'autre qui les intéressait.  

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1813

"Guiren Li?" Brailla Lenowe de derrière la porte. Le dossier de leur suspect les avait informés qu'il avait déjà été interpellé pour diverses raisons par le passé, et que pas grand-chose indiquait qu'il serait forcément enclin à négocier, ni à s'exécuter aux ordres de la police. Il n'obtint comme réponse qu'un bruit lourd, comme si quelqu'un se relevait précipitamment d'une chaise et se remettait debout, prêt à filer. Elin tenta de baisser le bras de Lenowe lorsque ce dernier sortit son arme de son étui et la pointa vers la porte.
"Guiren Li, police, ouvrez cette porte immédiatement!". Toujours pas de réponse, ni de nouveau mouvement à l'intérieur. Les regards de Lenowe et Elin se croisèrent, et ils décidèrent d'une solution. Maison occupée ou non, ils allaient entrer, et Guiren Li n'avait de toute manière aucune chance de leur filer entre les pattes: Lenowe avait observé qu'il n'y avait qu'une porte et que toutes les fenêtres étaient barrées. Rien n'indiquait qu'il y avait un sous-sol avec une ouverture sur l'extérieur.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1815

Ils firent signe  leur collègues de venir forcer la porte, et se précipitèrent à l'intérieur, toutes armes dehors. Leur suspect cherchait désespérément quelque chose dans le tiroir d'une commode branlante au fond de la pièce qui servait également de salon, de salle à manger et de cuisine. Peut-être même de chambre. Des emballages de nourriture à emporter vides traînaient par terre, sur un tapis seulement bon à brûler, et quelques frites avaient été oubliées sur la table, à côté du cendrier dont le contenu avait été renversé et que Guiren Li n'avait pas pris la peine de nettoyer, comme à peu près tout le reste du logement. Celui-ci se retourna, l'air hagard, et se tourna vers la fenêtre, espérant peut-être pouvoir l'ouvrir. Lenowe s'approcha de lui à grandes enjambées et l'attrapa par l'épaule, et avant qu'il ait eu le temps de réaliser ce qui lui arrivait, le suspect se retrouva assis par terre.
"Guiren Li, vous êtes en état d'arrestation et...  
-Quoi? Pourquoi? Qu'est-ce que j'ai encore fait? Protesta-t-il  
-Par quoi je commence ? Lui demanda Lenowe en le remettant debout et en lui passant les menottes aux poignets. On aura tout le temps de s'expliquer plus tard, si c'est ce qui vous inquiète."
Mr Li monta docilement en voiture et ne dit pas un mot de tout le trajet. Il ne cessa pas de pétrir littéralement son épaule endolorie par laquelle Lenowe l'avait empoigné avant de le mettre par terre. Puis ce dernier l'avait laissé poireauter un moment seul en salle d'interrogatoire pendant qu'il se mettait au courant des avancées de l'enquête concernant la mort du pyrotechnicien, dont il n'avait pas la charge. Lenowe fut surpris de croiser Salomée au détour d'un couloir un dimanche après-midi, qui lui demanda s'il avait vu Ziva aujourd'hui. Non, il ne lui avait pas parlé depuis un jour ou deux, et non, il ne savait pas si elle était supposée travailler aujourd'hui non plus.  
L'officier Hayes l'attendait patiemment devant la porte de la salle d'interrogatoire en jouant avec les boutons de sa manche. Son regard s'attarda un peu sur le côté gauche du visage de Lenowe qui était passé de violet cramoisi à une teinte de vert bleuâtre indescriptible. Leur suspect ne tourna même pas la tête lorsqu'ils rentrèrent tous les deux dans la pièce.  
"L'avocat de Mr Li n'arrivera pas avant un moment" dit l'officier Hayes à voix basse. Lenowe ne répondit pas et se plaça debout face à Guiren Li. Il ouvrit la bouche pour commencer son discours habituel, mais le suspect parla avant lui.
"Je vois à peu près pourquoi je suis là, on m'a expliqué en cours de route. Mais je vous jure, j'ai rien à voir avec ce box de mes deux.  

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1851

-On recommence depuis le début. Vendredi matin, on vous a vu près de l'entrepôt tentant de vous enfuir. Comment vous l'expliquez?
-Je faisais un petit jogging, comme tous les matins." Cela expliquait peut-être son immonde jogging parsemé de tâches non identifiées. Lenowe baissa la tête et soupira.  
"Oui, bien sûr, marmonna-t-il. Vous faites votre jogging dans une zone industrielle, à plusieurs kilomètres de chez vous, alors qu'il y a un parc derrière votre... maison". L'homme n'avait pas l'air d'avoir la condition physique d'un marathonien.  
"J'ai oublié de vous le demander, et je n'ai pas réussi à trouver l'information: où travaillez-vous... Vous avez un boulot au moins?  
-Ouais. Je bosse dans un restau.
-Donnez-moi l'adresse, que je me souvienne de ne surtout pas y mettre les pieds" ironisa Lenowe. Finalement, l'information n'était pas franchement utile. Il se tourna vers Jimmy qui le regarda en hochant légèrement la tête en signe de dépit. Le lieutenant continua à lui poser question sur question, n'obtenant que des réponses douteuses et particulièrement imprécises.  
"J'ai rien à voir avec cette histoire de fausses plaques" bêla Guiren Li.  
-Quelqu'un a parlé de ça?" Sourit Lenowe. Il adorait quand les suspects pas bien futés se vendaient tous seuls. Une partie du travail était déjà faite.  
Le suspect se rendit immédiatement compte qu'il venait de faire une erreur monumentale.  
"Je repose ma question à nouveau. Étiez-vous dans l'entrepôt de stockage vers neuf heures vendredi matin?
-Ça se peut." Maintenant qu'il avait fait un faux-pas, et qu'il en avait conscience, il allait essayer de rectifier le tir et  jouer à celui qui en savait plus qu'il ne voulait bien le dire, et qui le faisait explicitement comprendre. Il étira ses jambes sous la table et essaya de détendre ses bras menottés au dossier de la chaise. Il ne semblait pas déstabilisé le moins du monde.  
-Il se peut aussi que je n'aie pas de temps pour tes conneries." Le changement de ton était clair et net. Lenowe avait cru pendant un moment que le type en face de lui était un abruti de première qui lâcherait tout en cinq minutes. Au bout d'une heure d'interrogatoire, il avait l'impression de ne pas avoir avancé et de voir les aiguilles de l'horloge reculer.  Jimmy, qui était jusque là resté adossé à la vitre derrière lui, avait fini par s'asseoir et regardait les bulles dans la fontaine à eau juste à côté de lui.  
"T'étais où alors, vendredi matin?  

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1850

-Sais pas."  
La lumière artificielle des néons au plafond, dont la moitié, arrivée en fin de vie, clignotait dans un bruit désagréable et particulièrement agaçant, avaient filé un sale mal de crâne à Lenowe, et il commençait à avoir méchamment faim.  
"Jusque là, j'ai été relativement poli et correct avec toi. Mais s'il y a une chose, une seule, que je déteste, c'est qu'on me prenne pour un con. Alors tu vas arrêter de me faire chier ou ça va mal, très mal finir pour toi.". Avec lui, il n'y avait pas de tactique du méchant et du gentil flic. De toute façon, il était tout seul, et il jouait toujours le rôle du méchant. Il jouait avec le feu – et il aimait ça - mais ne dépassait jamais les limites. Excédé, il frappa la table de son poing, faisant bondir Jimmy sur sa chaise, qui s'était lassé du spectacle, et quitta la pièce en claquant la porte derrière lui, laissant l'officier Hayes hébété et leur suspect gigotant sur sa chaise.  

Il était seul dans son bureau, avachi au fond de son siège, toutes les lumières éteintes, lorsque sa sonnerie braillarde de son téléphone le sortit de son demi-sommeil. La migraine lub vrillait toujours le crâne. Lenowe allait rejeter l'appel et passer son téléphone en mode silencieux avant de voir la photo de sa sœur apparaître à l'écran. Elle avait insisté pour poser avec son frère sur la photo en question; alors qu'elle arborait un grand sourire, lui avait son habituel air renfrogné et détournait le regard de l'objectif.
"Je te dérange? Demanda-t-elle. La première question qu'elle lui posait en l'appelant.
-Non." Un mensonge de plus ou de moins, elle ne verrait pas la différence.
"Super. Dis, je pensais à quelque chose..."
Il n'aimait pas quand Elisha commençait une discussion de cette manière, traînant en longueur sans annoncer la couleur immédiatement.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1808

"Comme c'est bientôt mon anniversaire, notre chère tante a insisté pour que j'organise une super fête en famille.
-Oui. Une fête d'anniversaire." Le seul côté plus ou moins positif qu'il voyait aux anniversaires était de se dire qu'il avait réussi à survivre une année de plus.  
"Je vous invite donc, Ziva et toi, à venir passer une semaine à la maison et...
-Merci Elisha, c'est une super idée. Mais je ne pense pas qu'on puisse se libérer de nos responsabilités comme ça.  
-C'est dans un mois, tu as le temps de trouver une solution. Si vous ne pouvez pas, je ne vous en voudrai pas, enfin..." Lenowe devait admettre que sa sœur avait un certain pouvoir de persuasion. Elisha aimait bien faire culpabiliser les gens pour arriver à ses fins; cependant, ça n'avait jamais marché sur Lenowe.  
-Je te rappellerai, dit-il. Bonne nuit, Elisha.". La phrase s'adressait à elle comme a lui. Il mit cette fois son téléphone en silencieux et se cala au fond de son siège, les bras croisés sur la poitrine.

____________________________

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
Ah j'avais raté le précédent chapitre qui est pourtant fort alléchant avec cette fin pleine d'énigmes... Alors elle a quoi Ziva ? Une mutation, un polichinelle dans le tiroir... ? [Terminé] When Ice Burns - Page 2 109637652
J'avoue que j'ai hâte de connaître la réponse.

____________________________
Je suis géniale et Moshine est mon esclave :

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 704960leharema [Terminé] When Ice Burns - Page 2 334523autographe[Terminé] When Ice Burns - Page 2 642025lesawrads

description[Terminé] When Ice Burns - Page 2 EmptyRe: [Terminé] When Ice Burns

more_horiz
sourcil2

Pour changer un peu, je vous propose de la musique pour accompagner la lecture, cliquez juste sur le lien un peu plus bas dans le texte  émue


Chapitre 20


Spoiler :
La femme aux cheveux frisés assise au fond de la terrasse, pas encore accaparée par ceux qui s'offraient une petite pause à la sortie du travail en ce lundi de septembre ensoleillé, tourna la tête en entendant des pas arriver sur le carrelage en ciment par pur réflexe. Elle fronça les sourcils et n'eut pas de mal à reconnaitre son ancienne camarade de classe, et accessoirement amie. Elle se leva pour la serrer dans ses bras.
"Ziva, ça fait tellement longtemps!" S'exclama-t-elle en insistant sur la première syllabe de "tellement". "Dire qu'on habite à une demi-heure l'une de l'autre, mais qu'on ne se voit jamais. Assieds-toi, je t'attendais". Ziva se doutait bien que Nuria l'attendait; depuis longtemps, elle ne l'espérait pas. Elle scruta son amie de haut en bas et nota son ventre arrondi, quoique à l'air un peu mou. Puis elle comprit en voyant Nuria reculer la poussette qu'elle avait prise pour celle du couple assis à la table d'à côté.  
"C'est ma fille, Saffron" dit Nuria avec un sourire comblé. "Elle va bientôt avoir deux mois".  
Ziva lui sourit en retour par politesse et espéra que Nuria n'allait pas passer tout leur rendez-vous à s'attendrir devant ce merveilleux petit être qui la remplissait de bonheur et à raconter d'autres niaiseries les plus insupportables les unes que les autres.  

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1802

"Alors, tout va bien pour toi? Je regrette de ne pas avoir plus de nouvelles de toi." Par là, elle voulait sûrement dire "Je regrette que tu n'alimente pas plus tes réseaux sociaux qui ne sont que des pages totalement vides". Ziva ne le regrettait pas, elle.
"A part quelques bricoles que j'aimerais voir changer, tout va bien, dit-elle sur un ton entendu. Je n'ai jamais réussi à m'habituer à cet endroit, mais j'arrive à survivre.  
-Tu vois toujours ce prof de droit ou de je sais plus quoi... ? Il était mignon en tout cas."
Ziva sentit son visage entier virer au rouge grenat et se rappela la fumeuse histoire dont il était question.
"Non. Ça n'a pas duré longtemps, et je préfèrerais oublier ça, d'accord? rit elle timidement. Je suis plus ou moins avec quelqu'un d'autre. Depuis... un moment.
-Laisse-moi deviner... Un beau brun ténébreux comme celui sur lequel on avait flashé et... et comment ça "plus ou moins"? s'emballa Nuria
-C'est à peu près tout le contraire, dit-elle. Et en fait, on peut passer trois semaines sans se parler ni se croiser autre part qu'au travail et...
-Au travail, hmmm ? Demanda Nuria en levant les sourcils
-Il est lieutenant de police." "Pitié, Nuria, arrête de me poser des questions" pensa-t-elle
"Comment vous avez su que..."
Ziva se montrait modérément patiente avec ses amis, répondait à leurs questions plus ou moins honnêtement alors qu'elle voulait à tout prix parler d'autre chose que d'elle, mais elle refusait à chaque fois de répondre à cette question-là.  
"Au fait, j'ai quelque chose pour toi" fit semblant de se rappeler Ziva en sortant une chemise en carton de son sac. Elle la tendit à Nuria, qui défit l'élastique et sortit les deux radios d'un crâne humain qu'elle contenait. "Je sais que tu as fait des recherches sur les dégâts causés par le feu dans le cas d'immolations, et j'ai besoin de ton aide." Ziva avait rencontré Nuria, fille d'un éthiopien et d'une marocaine installés aux États-Unis avant sa naissance, lors de sa quatrième année à l'université. Bien qu'elles étaient assez différentes, avec des personnalités et des goûts quasi opposés, elles s'étaient bien entendues dès le départ et passaient toutes les heures de cours en commun ensemble.
"Oh. Intéressant.  
-J'ai aussi ajouté une fiche avec mes notes. Cet homme aurait eu un accident mettant en cause des engins pyrotechniques. Jettes-y juste un œil, et dis-moi ce que tu en penses.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1798

-Je ferai ça, au moins, ça m'occupera". Ziva savait que Nuria avait temporairement et pour l'instant indéfiniment laissé de côté son travail à l'hôpital de la ville voisine pour s'occuper de Saffron. Mais elle ne savait pas si l'absence de bague à son annulaire gauche ou le fait qu'elle n'ait mentionné aucun partenaire indiquait qu'elle élevait seule sa fille.
"Je peux aussi me débrouiller pour que tu puisses m'aider à la morgue sur cette affaire-là.
-Ça peut se faire. Bon, alors, il s'appelle comment ce mec?"

(Un peu de musique?)

Lenowe ne l'avait pas vue de la journée - comme la veille, ni l'avant-veille, ni l'avant-avant-veille - et elle ne répondait pas au téléphone. Elle devait l'avoir oublié pour la énième fois sur sa table basse, rendant l'objet totalement inutile. Il n'avait pas non plus réussi à voir le Dr Barrows, parti en séminaire de l'autre côté du pays, et Salomée était restée très évasive lorsqu'il lui avait à nouveau demandé où elle était passée. Il avait refusé de lâcher le morceau, alors elle avait fini par lui dire qu'elle était rentrée chez elle plus tôt, sans expliquer pourquoi. Vers cinq heures et demie, il partit plus tôt et en profita pour faire un détour et s'arrêter chez Ziva. Il frappa à la porte, sachant que la sonnette ne marchait pas. Il n'y eut aucun bruit. Alors que Lenowe s'apprêtait à faire demi-tour, la porte s'ouvrit.  
"Entre."

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1843

Ziva s'assit sur le rebord du comptoir de la cuisine, les bras ballants. Elle ne portait qu'une robe de chambre en coton taupe et ses cheveux étaient complètement en vrac; en soi, rien de très étonnant venant d'elle. Un bol de céréales à moitié entamé traînait sur la table à côté de son ordinateur et d'une pile de papiers. Lenowe la regarda d'un air à la fois soupçonneux et soucieux. Depuis plusieurs jours, il lui avait semblé qu'elle l'évitait ou l'ignorait. Et visiblement, elle n'avait pas été au travail aujourd'hui.  
"Tout va bien?
-Ouais." C'était la plus honnête des menteuses. "J'allais faire du thé. Tu en veux?"
Il accepta l'invitation et prit le paquet de biscuits qu'elle lui tendit. Quelques minutes plus tard, elle apporta nonchalamment les deux tasses fumantes et s'assit à côté de lui. Soufflant sur son thé à la noix de coco brûlant, elle veillait à ne pas croiser le regard de Lenowe.  
"Je repose ma question. Est-ce que tout va bien?"
Ziva posa sa tasse et tirailla les manches de sa robe de chambre. Elle tourna la tête vers lui et se mordit l'intérieur de la joue.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1845

"Non". Elle avait longuement réfléchi à la manière dont elle tournerait sa phrase, mais elle finirait par tout débiter le plus vite possible pour s'en débarrasser comme on arrache un pansement d'un coup sec; c'est exactement ce qu'elle fit. Mais même si Lenowe avait l'habitude de l'entendre parler plus vite que la normale, il ne comprit rien et dût la faire répéter, ce qui lui donna l'impression de rajouter du sel sur la plaie. Elle ne parvint pas à déterminer à son expression s'il n'avait simplement rien compris ou s'il voulait une confirmation.
Ziva souffla et le regarda droit dans les yeux.
"Je m'en vais à Londres. Définitivement."
Il posa doucement sa tasse déjà à moitié vide devant lui, confus.  
"Une université m'a proposé un poste. Je ne veux pas louper cette opportunité.  
-C'est super, où est le problème?" Sous ses faux airs sincères, il était perplexe. Il savait parfaitement bien que tout comme lui, elle avait une peur maladive de l'engagement et des décisions qui changeraient radicalement tout. Mais les regrets et les remords étaient à peu près la même chose.  
"Je sais ce que je veux. Je n'en peux plus de vivre ici, je veux me barrer. C'est... C'est ta réaction qui m'inquiète.  
-Ce que tu m'as dit l'autre jour est réciproque: " tu ne m’appartiens pas, tu es libre de faire ce que tu veux". C'est toi qui décides."
Il semblait prendre la nouvelle assez bien.  
"Je suis convaincue que les relations à distance sont toutes vouées à l'échec" lança-t-elle. Lenowe en était convaincu aussi, et c'est pour cela qu'il ne répondit pas.  
"On verra bien" dit-il sans trop de conviction, seulement parce qu'il voulait trouver quelque chose à lui répondre. Il y eut un blanc particulièrement gênant dans la conversation.
"A partir de quand... demanda Lenowe
-Fin novembre, je crois. J'ai deux semaines pour leur donner une réponse."
Lenowe secoua la tête pour lui signifier qu'il avait entendu, mais ne dit rien.  Il posa sa main sur la sienne, qu'elle retira brusquement comme si elle l'avait passée sous l'eau brûlante, fixant la vapeur blanche qui tourbillonnait au-dessus de sa tasse. Il comprit à son attitude désemparée son comportement de ces derniers jours, plus distant que d'habitude. Lenowe se leva sans un bruit de sa chaise pour se placer derrière sa chaise et la serrer contre lui.

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1846

"Eh. Ça va aller" lui murmura-t-il en replaçant une mèche de ses cheveux égarée derrière son oreille. Il n'avait jamais été doué pour les mots de réconfort, mais avait suffisamment en commun avec elle pour comprendre parfaitement son appréhension: son incapacité à admettre que tout n'était pas à portée de contrôle, celle de communiquer clairement ses émotions, comme son cruel manque d'attaches aussi bien physiques qu'affectif. L'un comme l'autre ne se sentaient jamais vraiment chez eux, ni à leur place, où qu'ils se trouvent. Ils étaient tous les deux étiquetés à tort comme particulièrement réservés, voire prudes, ce qui n'était même pas une marque d'hypocrisie de leur part. Témoigner du moindre signe d'affection en public les mettait mal à l'aise; évoquer même le plus indistinctement ce qui avait trait à l'aspect le plus intime de leur vie privée était inimaginable quand bien même ils pouvaient se montrer particulièrement impudiques et désinvoltes entre eux.  
"Est-ce que tu veux que je reste ici?" Lui demanda-t-il. Lenowe traduisit son absence de réponse par un "Fais ce que tu veux". Il déposa les tasses vides dans l'évier et s'installa dans le canapé qui paraissait soudain plutôt inconfortable. Ziva, toujours assise dos à lui, hésita et finit par le rejoindre. Ça n'était pas à cause de lui si elle ne savait pas quoi décider pour elle. Lenowe avait bien un rôle à jouer dans l'équation, mais il n'était pas la variable la plus importante à ses yeux.  
"Les affaires Martino et Moore ont bien avancé? Lui demanda-t-elle.
-On est à deux doigts de boucler notre suspect principal, je suis à peu près sûr qu'il n'est pas innocent dans l'histoire, mais il manque un maillon de la chaine. Le mec a déjà trempé dans des affaires de contrebande et de trafics divers, ce qui n'arrange pas son cas pour moi. Pour l'autre affaire, la piste principale reste celle de l'accident. Je ne peux rien contester, vu que ce n'est pas moi qui m'en occupe.  
-J'ai demandé à une amie à moi de me rendre un petit service et de nous aider pour cette affaire-là.
-Toute aide est la bienvenue." Le petit service que Ziva avait demandé à Nuria allait cependant bien plus loin que ça.
Deux heures plus tard, Ziva et Lenowe étaient toujours assis, discutant des deux affaires en cours. Certaines évitaient de ramener leur travail à la maison pour conserver une vie bien séparée à l'extérieur, tandis qu'eux préféraient évoquer leur travail plutôt que se concentrer sur leur vague semblant de vie commune. Et deux têtes pensantes valaient toujours mieux qu'une. Elisha avait envoyé une flopée de message à son frère, qui ne les avait même pas ouverts, devinant leur contenu. "S'il te plaît, pense à ce que je t'ai proposé", ou quelque chose du même genre. Il jugea le moment peu opportun pour en parler à Ziva.  
"J'ai faim. Tu veux manger quelque chose? Demanda Ziva. Elle n'avait pas envie de se lever et traverser la pièce pour atteindre la cuisine, mais pour de la nourriture, elle ferait toujours l'effort.
-Ouais, pourquoi pas, marmonna Lenowe, posant son téléphone sur la table, hors de portée de son bras pour ne pas être tenté de répondre à sa sœur.  
-J'ai des tteokbokki au frigo.
-Je n'ai aucune idée de ce que c'est, mais vas-y."

[Terminé] When Ice Burns - Page 2 Screenshot-1977

Ils préparèrent ensemble le ragoût aux gâteaux de riz qu'elle avait prévu de faire plusieurs jours plus tôt, mais par manque de courage, elle s'était contentée de manger ce qui ne nécessitait pas de préparation poussée. Elle était pourtant du genre à se venger sur la nourriture lorsqu'elle était contrariée, même si elle mangeait sans appétit ni envie.  Ziva et Lenowe mangèrent en silence, sur la table basse. Le plat n'avait aucun goût, mais les deux n'en avaient strictement rien à faire.  
Ziva remarqua rapidement l'air irrité de Lenowe à chaque fois que son téléphone signalait un nouveau message. Elle ne put se retenir de l'interroger.
"Ma sœur organise une fête pour son anniversaire. Elle veut nous inviter tous les deux. A passer une semaine chez elle. En Finlande." Ziva ne trouva pas la proposition inintéressante, mais restait bloquée sur le fait de s'accorder une semaine complète de vacances qu'elle ne pensait pas possible.
"Et comment va-t-on justifier le fait de partir comme ça en prévenant trois semaines à l'avance?" Il approuva sa remarque.  
"Je vais essayer de voir ce que je peux faire" dit-il en repoussant son assiette vide devant lui. Ziva acquiesça sans un bruit. Il resta encore un peu avec elle avant de s'en aller sans demander son reste. Ce qu'elle lui avait annoncé le perturbait plus qu'elle-même; il avait beaucoup de mal à admettre qu'elle était beaucoup plus importante pour lui qu'il ne voulait bien le croire.

____________________________